Camper malin chez les Géorgiens

Camping camper conseils astuces diapo page 586x265

Conseils et astuces pour un camping réussi.

Quelques jours avec la Nature, ça paraît spontané et facile, mais cela demande un minimum d’organisation et de préparation. Planter une tente, c’est simple, mais où ? Faire un sac, oui mais comment ? Les serpents vous connaissez, mais à quel point ? Voici quelques infos sur les campements, la nature géorgienne et ses habitants, pour profiter à fond des joies du camping.

Sache cela, et le roi du camping tu seras

  • Réserver c’est se préserver

Vous serez mieux à l’emplacement que vous aurez choisi, plutôt qu’à un spot qui donne sur les toilettes, ou près de la sortie, comme dans l’avion.

  • Qui va à la chasse garde sa place

Non seulement il vaut mieux réserver un emplacement de camping à l’avance, mais il convient également de ne pas planter la tente sur un emplacement qui (semble) vide, (semble) accueillant et (semble) n’attendre que vous.

  • On ne choisit pas sa famille

Mais on peut tout de même choisir d’éviter Tonton Grincheux et Tatie Maniaque dans un weekend qui se doit d’être placé sous le signe de la légèreté, de la spontanéité et de la fraîcheur.

  • Un c’est bien – Deux c’est pas mieux

Ne dupliquez pas votre équipement ; c’est du camping, pas un déménagement.

  • Tout d’abord, le confort

Choisissez bien votre emplacement, dégagez les petits cailloux qui gêneraient votre installation et pensez à emporter un matelas si l’idée de dormir sur votre canapé vous donne des courbatures.

  • Prévenir, c’est guérir

Ne pas oublier son kit de premiers soins, qui permet de soigner les échardes, les brûlures, les coups de soleil, les piqûres, les allergies et autres petites bobos de la vie au grand air.

  • Restez nature

Ne laissez que des empreintes de pas derrière vous, contemplez sans toucher ou alors touchez sans emporter.

La deuxième nature de Dame Nature

La Nature, c’est beau, ça sent bon et c’est libre. Mais ca peut aussi piquer, gratter, surprendre, réveiller, piéger ou emporter. Voici donc quelques infos pour se balader en toute tranquillité.

Pas touche !

« Leaves of three, let it be » : toute branche de trois feuilles doit éveiller les soupçons, en clair, ne pas toucher ! Connu sous le nom scientifique de rhus radicans, et en français, sumac vénéneux, sumac grimpant ou herbe à puce, le Poison Ivy est une plante sauvage qui pousse dans des habitats très variés, ce qui rend son identification et sa prévention parfois difficiles.

Le poison ivy en Géorgie

Salut vieille branche

Evitez de vous installer trop près d’un arbre mort, ou d’un arbre encore vivant mais estropié par une tempête ou autre ; ils sont susceptibles de perdre l’équilibre et de tomber au moindre coup de vent, voire d’eux-mêmes.

C’est le pont-pont !

Il n’y a pas de pont pour traverser, et pourtant votre boussole vous indique clairement qu’il est temps de changer de berge. Vous pouvez sûrement trouver un endroit où passer à gué, d’où vous pourrez traverser en faisant face au courant et en vous aidant d’un bâton, ou alors trouver un tronc qui enjambe déjà le cours d’eau. Si aucune option ne semble s’ouvrir à vous, c’est que ce n’était pas encore l’heure du pédiluve.

La nature, c’est (déjà) peuplé

Les moustiques attaquent

De récentes épidémies au Canada et aux Etats-Unis ont remis au goût du jour le virus du Nil occidental qui infecte généralement les oiseaux. C’est plutôt rare que les humains soient touchés, mais il n’est pas exclu de se faire un jour piquer par un moustique infecté et qu’il vous transmette le virus – vous sentirez les premiers symptômes (généralement comme une grippe discrète) dans les 3 à 15 jours suivants.

Tique et tique, apporteurs de risque

Les tiques se cachent souvent dans les buissons qui bordent les sentiers et les campements. Elles y prolifèrent pendant les chauds mois d’été, mais restent présentent un peu partout tout au long de l’année. Les tiques sont minuscules et il n’est pas facile de les repérer ; épluchez-vous souvent à la loupe pendant et après une grande balade dans les bois : on enlève facilement les tiques qui ne sont pas encore « attachées » à vous ; il faut souvent une pince à épiler pour celles qui sont déjà en train d’attaquer leur festin.

Serpent-du les serpents

La Géorgie compte plus de 42 espèces de serpents, ce qui fait d’elle l’Etat qui en possède le plus aux Etats-Unis. La plupart ne sont pas venimeux, sauf quelques espèces, comme le crotale des bois, ce serpent à sonnettes de couleur brun qui tire vers le gris-jaune à tête triangulaire, ou la vipère cuivrée ou « Copperhead », aux grosses rayures beiges. Il y a d’autres crotales, ou serpents à sonnettes, comme les crotales nains, ou des mocassins d’eau et les terribles serpents corail aux anneaux jaunes noirs et rouges.

C’est où qu’on campe ?

Différents sites Internet proposent des classements totalement aléatoires et subjectifs des meilleurs endroits où fixer ses sardines et dérouler son sac de couchage :

 
C'est pas nous qu'on l'a dit...
« La beauté n’est qu’un piège tendu par la nature à la raison.»
Voltaire

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×