Marylin Monroe - Sa vie (2)

 

 4-106.jpg

 c7ec39f0.jpg

16219845.gif

Norma Jean vit ainsi chez Albert et Ida Bolender à Hawthorne en Californie pendant les sept premières années de sa vie.

1-140.jpg

4-107.jpg

5-94.jpg

Albert et Ida Bolender

Ils étaient voisins de Della Monroe, la grand-mère de Norma Jeane.

Pour eux, une bonne moralité et le respect des règles religieuses constituaient les bases de l'éducation des enfants; ils apprirent à Norma Jeane à prier tous les soirs.

Ils étaient des membres dévoués de l'Eglise Unifiée de la Pentecôte, une branche de la Mission évangélique de la foi apostolique de Los Angeles. Ils croyaient que la véritable adhésion à la religion se manifestait par une obéissance stricte à un code de conduite précis. Profondément convaincus que le monde se partageait entre bons et méchants, ils pensaient que boire, fumer, danser et jouer aux cartes étaient des inventions du diable, que l'ordre, la propreté et la discipline constituaient des preuves irréfutables de vertu. Ils enseignaient calmement et précautionneusement aux enfants ce qu'ils devaient et ne devaient pas faire, sans aucune concession à l'exubérance et l'espièglerie enfantines.

2-130.jpg

3-121.jpg

Dans son autobiographie, Marilyn mentionne qu'elle ne savait pas qui était cette femme blonde qui lui rendait visite de temps en temps pendant cette période, alors qu'il s'agissait de sa mère Gladys.

En 1933, elle peut enfin vivre quelque temps avec elle, à Hollywood.

6-80.jpg

En 1934, Gladys endure une nouvelle dépression et Norma Jean est placée successivement dans des foyers et dans un orphelinat. Grace McKee, épouse Goddard, la meilleure amie de Gladys, demande en 1936 à devenir la tutrice de Marilyn, ce qui sera officialisé en 1937.

Norma Jean, les années suivantes, va vivre avec les Goddard à Van Nuys en Californie mais également dans un nouvel orphelinat. Cette année-là, elle a été agressée sexuellement par Ervin Goddard, le mari, ainsi que par son cousin Jack Monroe l'année suivante. La meilleure période de son enfance, elle l'a passée à cette même époque avec Ana Lower, la tante de Grace.

7-76.jpg

Norma Jeane Baker ou Marilyn Monroe à l'âge de 11 ans 

8-72.jpg

La maison des Goddard, dans laquelle Marilyn Monroe grandit à partir de ses 11 ans

9-65.jpg

Ana Lower et Marilyn

Dès 1938, Norma Jean utilise le nom de famille Baker, du premier mari de Gladys. Marilyn a écrit qu'elle a abandonné la puberté assez rapidement, vers les douze-treize ans, lorsque son corps a changé, bien en avance sur ses camarades. Elle était une enfant assez solitaire et seule.

10-67.jpg

En 1941, elle retourne chez Grace et fait la connaissance de Jim Dougherty, un voisin, ouvrier dans la première usine de drones radio-commandés Radioplane Company factory (créée par l'acteur Hollywoodien Reginald Denny), de cinq ans son aîné. Grace, afin de se débarrasser de Norma Jean, organise le mariage de celle-ci avec Jim, qui a lieu le 19 juin 1942 à 20 heures 30, soit quelques jours après son seizième anniversaire. Un an plus tard, Jim rejoint les marines. Malgré la fréquentation assidue du cinéma de son quartier Norma Jeane s'ennuie ferme. Elle travaille à l'ignifugeage des ailes d'avion et l'inspection des parachutes dans la même usine que son mari.

11-61.jpg

12-55.jpg

13-50.jpg

14-49.jpg

15-45.jpg

Ce qu'a relaté Marilyn de sa vie de femme mariée ne correspond en rien aux affirmations que Jim a faites beaucoup plus tard. Alors qu'elle raconte que la sexualité ne l'intéressait pas à cet âge et qu'elle considérait Jim plutôt comme un grand frère, lui s'étend sur l'initiation dont il a fait profiter sa jeune épouse.

C'est un photographe de l'armée ayant pour consigne de photographier des femmes au travail pour relever le moral des troupes qui la remarque. Elle fait la couverture du magazine "Fank" du 26 juin 1945.

16-43.jpg

17-43.jpg

Pleine d'assurance et nourrie de rêves de gloire depuis son enfance, elle se présente à l'agence de mannequins d'Emmeline Snively "Blue Book".

18-42.jpg

19-36.jpg

20-34.jpg

21-32.jpg

22-32.jpg

23-28.jpg

24-27.jpg

25-27.jpg

26-26.jpg

27-24.jpg

28-24.jpg

29-23.jpg

30-23.jpg

C'est Miss Snively qui l'incite à se décolorer en blonde pour plus de "piquant". Elle commence alors à se dire que la carrière de mannequin est incompatible avec celle d'épouse et malgré les réticences de Jim obtient le divorce qui sera prononcé le 2 octobre 1946.

31-23.jpg

32-26.jpg

33-21.jpg

34-23.jpg

Un des premiers à photographier Marilyn est André de Dienes.

Le photographe d’origine hongroise connut la future star dès 1945. Il travaillait alors pour le magazine Vogue et était à la recherche de modèles féminins pour des photos de nu artistique.

Emmeline Snively, de l’agence Blue Book, lui adressa une débutante de 19 ans : Norma Jeane Baker. Quand Norma Jeane se présenta à ma porte plus tard dans l’après-midi, explique-t-il dans ses mémoires, je crus à un miracle. Je clignai des yeux ébahis. On aurait dit un ange. Un ange charnel et sexy ! Envoyé rien que pour moi ! Elle me fit un effet monstre ! […] Entre nous, le courant passa instantanément.

35-21.jpg

36-18.jpg

37-21.jpg

38-20.jpg

A lire : André de Diennes : Marilyn (Taschen, 2011)

Dès 1946 elle fait la couverture de tous les magazines, Miss Snively lui arrange une entrevue avec Ben Lyon le recruteur de talents de la 20th Century Fox qui lui permit de faire un bout d'essai. Le verdict est sans appel : elle est pourvue d'une qualité déterminante, le "sex-appeal".

39-18.jpg

40-17.jpg

Elle devait simplement aller et venir devant la caméra, en fumant une cigarette qu'elle écrasa ensuite dans un cendrier. L'essai était muet et filmé en couleur, ce qui était encore assez rare à l'époque pour un simple screen test. Le petit film fut ensuite montré à Darryl Zanuck, le grand patron de la Fox, qui ne fut guère convaincu de la prestation de la futur Marilyn Monroe !

41-18.jpg

42-17.jpg

43-15.jpg

44-15.jpg

45-15.jpg

Mais grâce à la persévérance de Ben Lyon, qui croyait au potentiel de Norma Jean, on lui fit signer un contrat de six mois.

Mais Lyon a une initiative de génie c'est de donner un nouveau nom à cette nouvelle femme. Il propose Marilyn en hommage à l'actrice Marilyn Miller et c'est Norma Jeane qui propose Monroe le nom de famille de sa grand-mère maternelle.

Elle n'accepta néanmoins d'en faire son nom légal que 7 ans avant sa mort.

De Dienes, le photographe, retrouva la jeune femme à l’été 1946. Norma Jeane, qui avait attiré l’attention de ce cadre de la Twentieth Century Fox, Ben Lyon, était devenue Marilyn Monroe.

Ces retrouvailles furent naturellement marquées par plusieurs séances, dont l’une, particulièrement émouvante et mélancolique, sur la plage de Malibu. Tous deux venaient de visiter le Hollywood Forever Cemetery. Peut-être marquée par le souvenir du mausolée de Rudolph Valentino, l’actrice eut l’idée de montrer au photographe à quoi elle ressemblerait une fois qu’elle serait morte : Je pris la photo. C’était la fin de l’après-midi. Nous nous trouvions au sommet d’une falaise, surplombant l’océan. Le paysage et la lumière du soleil couchant étaient magnifiques. De Dienes réalisa des montages de ce cliché, tous plus poétiques et prémonitoires les uns que les autres. En les voyants, on songe au poème de Rimbaud, Ophélie.

46-14.jpg

Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles
La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,
Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles… 

Elle tourne deux petits rôles pour la Fox mais son contrat n'est pas renouvelé. Elle signe alors un contrat d'essai de 6 mois avec la Columbia où elle joue quelques rôles secondaires dans des films de série B. Pendant ce temps elle prend des cours d'art dramatique et de diction. La Columbia ne renouvelle pas son contrat. Marilyn se trouve au chômage.

Elle accepte alors de poser pour de nombreux reportages photographiques notamment avec Tom Kelley qui réalisa le fameux calendrier scandale ou elle pose nue.

47-14.jpg

48-14.jpg

49-14.jpg

50-13.jpg

51-13.jpg

En 1950 Groucho Marx l'engage pour le film "La pêche au trésor" car selon ses dires "elle a le plus beau cul de la profession !"

52-14.jpg

53-14.jpg

54-14.jpg

Depuis quelques mois elle vit avec Johnny Hyde un agent important et fortuné qui veut l'épouser et en faire son héritière mais elle ne veut pas en entendre parler.

55-13.jpg

56-14.jpg

57-12.jpg

58-13.jpg

59-12.jpg

60-13.jpg

61-13.jpg

62-14.jpg

Marilyn Monroe dans le jardin de Johnny Hyde en 1950
avec sa chienne Josefa, un chihuaha 
Photographies d'Earl Leaf

Il arrive quand même avant sa mort à faire engager Marilyn pour le film de John Huston "Asphalt Jungle".

63-13.jpg

64-13.jpg

65-11.jpg

66-12.jpg

A la sortie du film c'est un gros succès personnel pour Marilyn. La M.G.M. est submergée de courrier à son sujet mais lui refuse un contrat. La Fox l'engage. Sa carrière est lancée. C'est alors qu'éclate le scandale du calendrier (en 1952).

67-11.jpg

Dans l'Amérique aussi puritaine qu'hypocrite des années 50, ce genre de scandale peut facilement coûter leur carrière aux starlettes. Tandis que la panique gagne le service des relations publiques de la Fox, qui ne sait comment gérer la crise imminente, Marilyn a la bonne idée de prendre les devants. Convoquant la presse, elle évoque la misère indescriptible (et surtout très fortement exagérée !) dans laquelle elle se trouvait lorsqu'elle se résigna à accepter de poser nue. Mais, fine mouche, elle affirme aussi ne pas avoir honte de l'avoir fait, estimant qu'il est noble d'apporter ainsi un certain réconfort au public masculin ! Ce savant mélange de franchise et d'effronterie lui vaut de conquérir immédiatement le public. Et d'apparaître en avril 1952 en couverture du prestigieux magazine Life, devenant ainsi la femme la plus célèbre d'Amérique…

68-10.jpg

Au sujet du scandale de ce calendrier, la poste estima qu'il avait un caractère pornographique et en interdit la diffusion dans certains états. Une version retouchée est alors apparue avec des vêtements dessinés sur la photo originale.

69-11.jpg

Début 1952, elle rencontre Joe DiMaggio, idole du base-ball. Ils se marient le 24 janvier 1954, mais Joe ne supporte pas le succès de Marilyn, le regard des hommes sur elle, ses décolletés et ses jupes moulantes, le divorce est prononcé le 27 octobre 1954.

70-10.jpg

71-10.jpg

72-1.gif

73-9.jpg

75-7.jpg

76-8.jpg

77-8.jpg

Marilyn est avide de respectabilité selon ses dires, elle rêve d'un foyer, d'enfants, d'une vie normale en parallèle à sa carrière. Cela semble bien sûr assez difficile à concilier.

Celle qui reçoit ± 250 demandes en mariage par semaine entreprend de soigner son image de marque et part à New York suivre les cours de l'"Actors Studio" dirigé par Lee Strasberg. Elle y recueille beaucoup de satisfactions et de gratifications tant elle se montre bonne élève.

78-8.jpg

A l'époque on la voit beaucoup au bras de Marlon Brando.

79-8.jpg

80-7.jpg

81-8.jpg

C'est aussi à cette période que s'amorce sa relation avec Arthur Miller.

82-8.jpg

83-8.jpg

84-8.jpg

Auteur dramatique, marié et père de 2 enfants, celui-ci obtient le divorce d'avec sa femme le 11 juin 1956 et épouse Marilyn le 29 juin 1956 (mariage civil). Le 1er juillet eu lieu une cérémonie juive traditionnelle, Marilyn s'étant convertie au Judaïsme. Toujours en recherche d'une "vraie" famille, elle s'intègre totalement à la cellule familiale de Miller, ses 2 enfants et ses parents.

85-7.jpg

86-6.jpg

L'été 1956 passé à Amagansett fut l'époque la plus heureuse de la vie de Marilyn. En Juillet elle se découvre avec joie enceinte mais c'est un bonheur de courte durée car il s'agit d'une grossesse extra-utérine qu'il faut interrompre au grand désespoir de Marilyn qui sombre dans la dépression. A deux reprises on la sauve d'overdoses de barbituriques.

87-6.jpg

88-6.jpg

89-6.jpg

90-6.jpg

91-6.jpg

92-6.jpg

93-6.jpg

94-6.jpg

95-4.jpg

96-4.jpg

Le métier d'écrivain de Miller l'oblige à une certaine solitude qui au début, semble convenir à Marilyn, mais à la longue, l'isolement lui pèse et Miller insiste pour qu'elle accepte le tournage de "Certains l'aiment chaud".

97-4.jpg

98-5.jpg

Sur les plateaux de cinéma elle agace tout le monde par ses caprices et aussi ses nombreux retards.

99-5.jpg

100-6.jpg

Fin décembre, elle fait une fausse couche et même le triomphe de "certains l'aiment chaud" ne la sort pas de sa déprime.

Son couple se détériore. Pendant le tournage du film "Le milliardaire" le bruit court d'une idylle entre Marilyn et Yves Montand. Il est plus probable que Marilyn ait eu un béguin pour lui mais qu'il n'ait pas voulu de cette aventure.

101-5.jpg

102-5.jpg

Pendant le tournage du film "Les désaxés" spécialement réécrit par Miller pour Marilyn, les relations du couple vont de mal en pis. Ils se séparent en novembre 1960. Le divorce sera prononcé le 20 janvier 1961. Suit alors une longue période de dépression. Séjours en clinique, abus d'alcool et de médicaments.

103-5.jpg

104-4.jpg

105-5.jpg

Début 1962 Marilyn à (probablement) une liaison avec Robert Kennedy. Cela semble lui remonter le moral, elle entame le tournage d'un autre film.

106-4.jpg

Il est plus que possible qu'elle ait eu aussi une liaison avec le Président Kennedy.

107-5.jpg

Paradoxalement, après sa mort, on trouvera une lettre inachevée adressée à Joe DiMaggio dans laquelle elle lui fait part de son intention de se remarier avec lui...

En mai 1962, elle est conviée à chanter "Happy Birthday" au Madison Square Garden pour l'anniversaire du Président Kennedy. Mais elle l'interprète à sa manière en chantant, susurrant, haletant... Ce à quoi le Président répondit : "Après d'aussi douces paroles, je peux prendre ma retraite".

108-1.png

Le tournage de "Quelque chose doit craquer" est interrompu en juin 1962, Marilyn étant trop épuisée physiquement ne peut continuer. Elle sera contrainte ainsi que Dean Martin son partenaire (qui prend sa défense) à payer des dommages et intérêts à la Fox pour rupture de contrat.

108-5.jpg

109-5.jpg

110-6.jpg

111-5.jpg

112-4.jpg

113-4.jpg

114-4.jpg

115-3.jpg

Le matin du 5 août 1962 on découvre Marilyn morte à son domicile. Officiellement l'enquête conclut à un suicide, mais saura-t-on jamais ce qui s'est réellement passé ?

116-3.jpg117-4.jpg118-3.jpg119-3.jpg120-3.jpg121-3.jpg122-2.jpg123-2.jpg124-2.jpg

45362216-marilyn-monroe-death-newspaper-article-aug-6-1962.pdf 45362216-marilyn-monroe-death-newspaper-article-aug-6-1962.pdf 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×