Le profil de la soie

Cette illustration présente les profils les plus répandus et leurs noms usuels.

6 211

  1. La soie parallèle (L) a un diamètre unique. Ses possibilités sont limitées pour le lancer, car on ne peut utiliser des bas de ligne coniques ni des mouches ultra-légères, et elle ne se prête pas au « shooting » (« coulé »). (Cette dernière technique vous permet d’allonger plus de soie au posé qu’au début du lancer). En tant que ligne de pêche, elle est meilleure pour la perche que pour la truite en général.

4 290

  1. La soie en double fuseau (DT) comporte à son extrémité avant une partie en fuseau d’environ trois à quatre mètres, pour assurer un posé tout en douceur. Associée à un bas de ligne, elle permet le lancer des mouches presque sans poids. La partie renflée (ventre) de cette soie mesure vingt mètres. Le fuseau arrière n’a aucune fonction mais vous permet d’inverser la soie si le fuseau avant est usé. L’inconvénient de cette soie est que le ventre à diamètre constant rend difficiles les « coulés » de plus de trois ou quatre mètres à la fois. Vous devez faire plus de faux lancers à partir d’une distance de dix mètres avec cette soie qu’avec une soie à fuseau décentré. Par ailleurs, il est difficile pour un pêcheur d’atteindre son vrai potentiel en distance. C’est le défaut majeur de cette soie, qui cependant est celle traditionnellement utilisé pour la truite aux Etats-Unis.

5 256

  1. La soie à fuseau décentré permet de faire des longs coulés avec un minimum de faux lancers. Le fuseau avant est court, ainsi que le ventre, portant l’ensemble à environ dix mètres. Le fuseau arrière est réduit et s’affine brusquement en une ligne mince et parallèle, « ligne à coulé », qui lui fait suite sur les trente mètres restants. Lorsque la portion pesante de cette soie est sortie de l’extrémité de la canne, entraînant ainsi la ligne à coulé, le lancer sur de grandes distances s’en trouve facilité. Son action ressemble à celle d’une ligne sans poids qui serait tirée par une cuillère, sauf que la masse de la cuillère est ramassée tandis que celle de la soie est répartie sur dix mètres. Tant que la portion renflée de la soie n’est pas extraite du scion, la soie décentrée se comporte comme celle en double fuseau. Il y a beaucoup de variantes dans la famille des soies à fuseau : celles à ventre long, en forme de fusée, de torpille, celles à perche, pour l’eau de mer… chacune convenant à des conditions de pêche particulières, à un poids ou à un volume de mouche donnés, aux différentes espèces de poisson allant de la truite au tarpon.

7 183

  1. La soie à fuseau conique pointe fine (TT, triangle taper) présente un profil conique et continu sur les premiers douze mètre de longueur. Il est suivi d’un rétrécissement subit et d’une partie parallèle sur les dix-huit mètres restants. Cette soie ne comporte pas de ventre mais s’épaissit progressivement de la pointe vers l’arrière. Cet aspect de sa conception en fait une soie excellente pour le lancer roulé. Lorsque le fuseau conique pointe fine, long de douze mètres, est sorti du scion, il se comporte comme la soie décentrée, portant derrière lui la soie parallèle légère pour faciliter le coulé et pour atteindre le maximum de longueur. C’est une soie pour tous usages, allant, selon le poids, de la truite au tarpon.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×