Telluride a la freebox, elle a tout compris il y a 40 ans

Savez-vous ce qu’est une freebox ? Une vraie freebox ? Non, je ne vous parle pas ici de cet appareil électronique fourni par le fournisseur d'accès à Internet français Free à ses abonnés.

1 543

Je vous parle de la Freebox qui a connu de multiples versions et sous-versions différentes depuis son premier lancement. Vous ne voyez toujours pas ! Bon, direction Telluride au Colorado avec Delphine et Jean-Philippe du blog A la fin de la route pour découvrir ce concept génial : “Le principe est simple : quand les habitants ne veulent plus d’un objet, d’un livre ou d’un vêtement, ils le déposent dans cette espèce de grande étagère en bois, située à l’angle de North Pine street et de Colorado avenue (la rue principale). Là, tout le monde peut venir se servir, des nécessiteux aux touristes. Ils sont encouragés à y mettre quelque chose en retour, pour favoriser l’échange.”

2 476

On en voit fleurir un peu partout de temps en temps, le plus souvent de façon éphémère. Mais à Telluride (Colorado), c’est une véritable institution : la freebox (littéralement « boîte gratuite »). Elle remonte aux années 1970 (née le 12 mars 1976, elle fêtera bientôt son anniversaire), et fait partie d’un héritage hippie-baba cool toujours bien présent dans la petite soeur d’Aspen, où (presque) tout le monde roule à vélo et mange vegan.

3 383

Ce système évite aux Américains d’organiser leurs (encore plus célèbres) ventes de garage. On peut y dénicher de véritables trésors : un écran plat y a déjà été déposé et la meilleure période reste la fin de la saison de ski, où les vacanciers laisseraient des équipements complets ! Qui sait, vous trouverez peut-être la chemise à fleurs de Tom Cruise, dans « Cocktail« ! (Il y a ses quartiers, comme Oprah Winfrey, Oliver Stone ou Sylvester Stallone, et a mis son chalet en vente pour 59 millions de dollars).

4 332

La freebox, ouverte 24 heures sur 24, a son groupe Facebook (3000 likes). Elle est régulièrement menacée : son sort revient souvent sur la table au conseil municipal. Certains la prenant parfois pour une décharge, évacuer coûte cher à la collectivité. D’où une charte de bonne utilisation, qui tient en cinq commandements :

  1. Laissez tous les objets dans la boîte (et non sur le trottoir); si ça ne rentre pas, laissez une note avec votre nom et votre numéro de téléphone
  2. Triez vos affaires (par genre)
  3. Maintenez la box nette
  4. Mettez seulement des objets en état d’usage, pas de déchets
  5. Rappelez-vous que la freebox est un privilège, non un droit. Donc prenons tous soin d’elle !

Une économie du partage qui dure depuis plus de 40 ans, bien avant la 2.0 qui envahit le net.

D’autres free boxes existent aux Etats-Unis (Crestone au Colorado, Isla Vista en Californie) et au Canada. On a déjà eu l’occasion de voir un système similaire : une bibliothèque commune, en plein désert, elle aussi dans une boîte, à quelques kilomètres de Chiricahua National Monument (Arizona). Un système très souvent utilisé aux Etats-Unis.

Vous connaissez d’autres initiatives de ce type aux Etats-Unis ou ailleurs ?

Le coin pratique

  • L’adresse : Angle de North Pine St. et de Colorado Av., Telluride (Colorado).
  • Les coordonnées GPS : N  37°56’14.065″ W 107°48’38.73″

D’autres choses à faire à Telluride

  • Jeter un oeil au panneau d’entrée de la ville. Dessus, il est notifié « A civil liberties safe zone » : une zone de protection des droits civiques.
  • Se balader dans les rues. Sur Colorado Av., de jolis magasins et beaucoup de bio. Une ville très animée.
  • Faire du ski (fin novembre à début avril)
  • Prendre le téléphérique (gratuit). La « gondola » relie Telluride au Mountain Village. Elle se prend sur W San Juan Av.
  • Assister à son festival de musique bluegrass (juin) ou de cinéma (septembre)
  • S’arrêter pour casser une croûte. Plein de restos (dont beaucoup de vegan). Nous, on a testé le « 221 South Oak », juste au bas du téléphérique. Pas exceptionnel mais sympa et pas cher du tout. C’est là qu’on a goûté au succotash, un accompagnement super épicé à base de maïs et de haricots de lima.
  • Chercher les maisons de stars : alors là, bon courage ! On avait chopé l’adresse de Tom Cruise mais ô surprise, on n’a jamais pu y arriver. Tenez-vous bien, nos « amies » les stars résident dans un quartier classé « wildlife area », interdit d’accès.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×