Le trotteur américain

1 321

Ce beau cheval qui se prête avec constance aux difficiles efforts de la course attelée est une vraie star dans son pays, où il concurrence sérieusement le pur-sang – et où il atteint des prix tout aussi déraisonnables que celui-ci.

Ambleur et trotteur

L'american standardbred peut être un trotteur ou un ambleur : l'important est qu'il aille vite !

Origine : La race se développa d'abord, au XIXème siècle, dans l'est des Etats-Unis, où les haras disposaient de riches herbages. Depuis, les trotteurs américains sont élevés dans la plupart des Etats du pays. Nombre d'entre eux sont importés en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Europe, où ils contribuent à l'amélioration de certaines lignées de trotteurs.

2 295

3 257

Type et tempérament

Cet animal, qui atteint parfois une valeur très élevée, se présente en général comme un cheval moyen, solide et bien charpenté, plutôt long et bas. Toutefois, le modèle est assez variable, car le critère de sélection est la vitesse, non la conformation.

Modèle : La tête est belle, avec une expression intelligente et plutôt tranquille. Le chanfrein est droit ou parfois à peine brusqué, les oreilles plutôt grandes et bien dessinées, le nez carré. L'encolure longue et bien plantée prend naissance dans une poitrine large et profonde. L'épaule n'est pas aussi inclinée que celle du pur-sang, mais elle n'est plus droite comme chez certains trotteurs du passé. Le dos est long, le rein puissant. La croupe est généralement plus haute que le garrot, ce qui permet une action ample et une poussée puissante des postérieurs. Les membres doivent être sains, avec des aplombs parfaits et une action droite – faute de quoi le cheval ne peut exceller dans le trot. Les articulations sont généralement solides et bien placées.

4 223

Taille : 1,60 m en moyenne.

Robe : Toutes les robes simples.

Tempérament : Le critère de sélection étant la vitesse, on trouve des animaux aux tempéraments assez divers. Dans l'ensemble, les trotteurs américains sont intelligents, durs à la tâche, d'un caractère courageux et bien trempé. Le rude entraînement qu'ils subissent provoque fréquemment des troubles du comportement, ce à quoi il faut veiller si l'on désire acheter un standardbred réformé.

Trotteur et fils de pur-sang

Le trotteur américain, qu'on nomme aussi american standardbred, est le fruit d'une longue lignée de champions dont le premier fut un pur-sang.

Messenger

Le père des trotteurs américains, importé aux Etats-Unis à la fin du XVIIIème siècle, était un… pur-sang. Il s'appelait Messenger. Il avait couru avec succès en Angleterre avant de faire la traversée ves le Nouveau Monde. Lui-même n'avait jamais couru attelé, mais il comptait parmi ses ancêtres quelques trotteurs qui s'étaient illustrés dans sa contrée d'origine. Mambrino, son père, était un fameux trotteur, arrière-petit-fils de Blaze, célèbre pour avoir parcouru 24,5 km en une heure, au trot bien entendu.

Messenger vécut vingt longues années aux Etats-Unis, où il saillit de nombreuses juments dans les haras des Etats de Pennsylvanie, de New York et du New Jersey. On lui présenta beaucoup de juments qui possédaient l'allure latérale amblée recherchée – morgan, canadian, narragansett pacer.

Le coin du pro

Trotteur américain ou standardbred : Le trotteur américain est appelé standardbred dans son pays car, pour appartenir à la race, il doit répondre au standard de vitesse exigé. Celui-ci était de 3 minutes par mile en 1879. Il est aujourd'hui de 2 minutes 30 pour les trotteurs, 2 minutes 15 pour les ambleurs. Trotteur et ambleur sont tous deux considérés comme des standardbred.

Hambletonian

Si Messenger ne fut pas le seul étalon à engendrer des trotteurs américains, il joua un rôle déterminant dans l'évolution de la race. Il possédait une action plus basse et plus étendue que le morgan ou le clays et une croupe haute que l'on retrouva chez son plus célèbre descendant, Hambletonian, considéré comme le véritable fondateur de la race.

5 198

Bien qu'il soit difficile d'isoler une conformation type, le trotteur américain présente souvent la particularité de posséder une croupe plus haute que son garrot. C'est ce qui lui confère une poussée particulièrement puissante.

 

Né en 1849, mort en 1875, Hambletonian engendra plus de 1.300 poulains. Bien qu'il n'ait jamais trotté en course attelée, on raconte qu'il pouvait couvrir un mile en 2 minutes, 48 secondes et 5 dixièmes. Il possédait une conformation bien particulière : la pointe de sa croupe dépassait de cinq centimètres sa hauteur au garrot, ce qui permettait à ses postérieurs de fournir une poussée spectaculaire. Presque tous les trotteurs américains descendent d'Hambletonian.

8 143

Le saviez-vous ?

Pourquoi l'amble ? La majorité des trotteurs américains sont des ambleurs : la raison pour laquelle les Américains préfèrent cette allure est qu'elle favorise moins le break (allure désunie ou départ au galop) que le trot – surtout quand on utilise des abots, ces curieux enrênements qui entraînent ensemble les deux membres d'un même latéral. Toutefois, on voit aux Etats-Unis des ambleurs et des trotteurs se côtoyer et disputer les mêmes courses.

6

Dexter

L'un des plus remarquables fils d'Hambletonian, Dexter, semblait devoir pulvériser les records paternels. Mais il n'eut pas l'occasion de le prouver, car un riche amateur, qui montait pour son seul plaisir, fit son acquisition pour la somme de 25.000 dollars.

Il fallut donc attendre 1897 pour qu'un cheval trotte le mile en moins de 2 minutes : il s'agissait de Pointer Star, un ambleur à qui il ne fallut pas plus de 1 minute 59 secondes et 25 centièmes pour couvrir cette distance.

Aujourd'hui

Depuis, les Américains n'ont cessé de travailler à l'amélioration du standard – c'est-à-dire de la vitesse – du trotteur américain. Ils ont pour cela procédé à différents croisements et le stud-book est encore ouvert. Le standardbred américain est la race de trotteurs la plus représentée dans le monde

Gros plan

Bien que l'influence du morgan ait été tempérée par de nombreux autres apports, elle est encore sensible chez certains standardbreds, notamment dans la forte élévation du genou.

7 146

 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×