Entre franglais et accent français

L’indécrottable accent français

Comme le bon fromage, l’accent peut s’affiner avec le temps. En attendant, il y a toujours des mots qui me posent problème et que je ne peux pas prononcer sans postillonner. Prenez par exemple le mot :walkthrough. Il y a quelques semaines, ma boss me demande de faire un “walkthrough” d’un projet sur lequel je bosse – en gros, il s’agit d’une présentation à l’équipe de ce projet. Je me prépare, et le jour J, l’une de mes collègues me demande si je suis prête. Je lui dis que c’est bon, et ajoute cette boutade (j’aurais mieux fait de me taire) : “mon seul problème est que je suis incapable de prononcer correctement le titre même de ma présentation (comprenant le mot “walkthrough »), mais sinon ça va”. Ni une ni deux, ma collègue m’entraîne dans un bureau à part, et prend sa mission très à cœur : me faire dire walkthrough comme une Américaine. Me voilà piégée, en train de répéter “walkthrough”, “through”, “thoughout”, des dizaines et des dizaines de fois. L’enfer. Apparemment, il faut sortir la langue de la bouche et la rentrer super vite pour faire le son « thr ». A l’heure actuelle, je continue de prononcer woksrou, mais de toute façon, j’essaie d’éviter d’avoir à le dire.
Je me fait des cessions prononciations avec ma conversation partner pourtant : tous les mardis dans un café on se retrouve pour travailler le français et l’anglais. On commence par des exercices de français pour elle, et ensuite on passe à la prononciation pour moi. On a beau croire que l’accent français est mignon (bof), parfois je vois le regard de panique des gens quand je dis un truc mal accentué.

13 88

La tentation du franglais

Au début de nos vacances en Californie, nos copains français étaient effarés de nous entendre parler, apparemment très mal : “On dirait du Jean-Claude Vandamme”. Avant toute chose, je tiens à préciser que je respecte de plus en plus Jean-Claude Vandamme, qui finalement ne faisait qu’exprimer plus finement ses pensées avec tout le panel de mots dont il disposait. C’est vrai qu’on parle franglais entre nous, mais tout en conjuguant les verbes anglais comme des verbes français (« j’ai schedulé un apoyetement chez le airdresseur ce saturdé, je bikerai pour y aller »). Par contre, on évite de prendre un accent américain pour dire un mot anglais au milieu d’une phrase en français. On ne dit pas : « on va manger un hamburger? » – en prononçant hamburger avec un accent américain. Pas beau.

Au boulot : employer les expressions qui sonnent bien

Ici, plus de Martine ni de Jacqueline qui répètent à longueur de temps ces expressions typiques du boulot (en France), comme “je suis sur les rotules”, “ça va comme un lundi” ou “on se fait un café-clope”(quoiqu’aucune des deux ne m’auraient jamais proposer un café-clope). Vous voyez de quoi je parle : ces petites expressions qui te font ressentir ton appartenance au monde merveilleux du travail ? J’en ai quelques unes sous le coude à présent, que j’essaie d’employer à bon escient :

Les expressions que j’entends à longueur de temps

Comment je les comprends

Your honest feedback is important to me.

Trouve des trucs intelligents et constructifs à dire sur ce projet, mais pas la peine de nous faire une confession intime sur ton ressenti.

Don’t forget to loop Becky inou Don’t forget to cc her.

Mets Becky en copie du mail la prochaine fois.

Let’s do a walkthrough.

C’est l’heure de la présentation, et on sait que tu le dis n’importe comment.

We need to get you on speed about that.

C’est le moment de piger et d’agir. Vite.

Cut yourself some slack.

Fais des pauses de temps en temps, t’as une mine horrible (= la mine du cubicle).

Can you write a boilerplate description.

Rédige un texte standard, à recaser un peu partout (et pas un truc sur une chaudière).

Sorry to butcher your name.

On ne sait pas prononcer ton prénom, Mathilde.

Let’s regroup.

On se concentre maintenant.

Bon, même si tout est plus facile en anglais maintenant, j’ai tout de même l’impression d’être sur un plateau… vous savez ce moment où on ne sait pas bien comment s’améliorer, par quel bout le prendre ? Je parle suffisamment bien pour que tout le monde me comprenne, mais c’est très loin d’être parfait et complètement smooth (si je puis me permettre de frangliser tout ça). Je bouquine beaucoup, regarde pas mal de films et de séries, continue mes cessions avec ma conversation partner, note tous les mots nouveaux dans des petits carnets thématiques, et je me suis mise à écouter une émission de radio sympa, The American Life (je recommande d’ailleurs !). J’aime bien, mais je suis perdue sur mon« plateau » d’anglais.

Vous avez d’autres idées pour speaker un good English ? Est-ce qu’il y a d’autres expressions que vous entendez toujours au boulot et qui vous laisse perplexe ? Comment il est votre anglais à vous ?

 

Merci à Mathilde : http://www.maathiildee.com/

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×