Comment pratiquer une retouche de peinture quasiment invisible ?

Cela demande beaucoup de travail à moins que les parties concernées soient très petites.

La première difficulté est de nettoyer les parties abimées pour arriver au métal nu sans abimer le reste de la peinture environnante. 

Plusieurs méthodes s'offrent à vous :

  • La plus simple consiste à utiliser un antirouille mais les antirouilles du commerce tacheront la peinture.
  • La méthode du "bain de mélasse" est parfaite pour cela (cette méthode me parait bizarre, mais je l'ai trouvée sur un site anglais). 500 gr de mélasse noire pour 5 litres d'eau bouillante (sinon la mélasse ne se dissout pas). Laissez les pièces immergées dans ce bain pendant une semaine. rincez à l'eau claire pour voir le résultat. Remettre dans le bain pour une nouvelle semaine si le métal nu n'est pas parfaitement propre. Recommencer l'opération autant de fois que nécessaire jusqu'à ce que le métal soit parfaitement propre. Cela peut durer parfois un mois pour obtenir un résultat vraiment parfait mais cela n'abime vraiment pas la peinture. Il est cependant à craindre que vous n'ayez ni le temps ni des récipients assez grands pour certaines pièces.
  • La meilleure alternative est de réaliser des petites brosses de métal fin. Enfilez 3 ou 4 morceaux de câble (genre câble de carbu) de 25 mm de longueur dans un tube métallique adéquat. Ecrasez le tube pour coincer les morceaux de câbles. Utilisez la brosse ainsi réalisée pour gratter et rendre brillante la partie rouillée. Des brosses en fibres de verre sont parfaites pour la finition (voir un horloger).

Comme matériel de peinture, l'idéal est un petit pistolet pour air-brush

Pour trouver un bon air-brush, suivez les liens ci-après : http://www.badgerairbrush.com/, http://www.paascheairbrush.com/, http://www.arttalk.com/iwata/index.htm

Je vous recommande fortement de commencer par un primer auto-étirant. De préférence choisissez-en un à préparer soi-même. Ils sont de meilleure qualité que ceux prêt à l'emploi.

Vous serez sans doute obligé d'en acheter un litre au minimum, ce qui fait un certain gaspillage mais il n'y a pas le choix. Vous aurez besoin de quelque chose pour mesurer de petites quantités. Pulvérisez aussitôt après avoir dénudé le métal. Ensuite laisser sécher et durcir. Si vous avez à faire à des traces ce rouille profondes, vous aurez besoin d'utiliser un mastic à charge métallique (mastic à charge d'aluminium = ne se trouve que dans les magasins spécialisés et le plus souvent uniquement sur demande. Très cher mais très efficace). Il faut l'appliquer directement sur le métal nu avant toute application de primaire. Si les piqures de rouille ne sont pas trop profondes vous pouvez utiliser un primaire remplissant. Le primaire de remplissage doit être légèrement dilué pour passer à travers l'air-brush. Laissez suffisamment de temps de séchage entre les couches sinon vous aurez des craquelures. Poncer pour finir avec un papier à l'eau à grain fin. Ajouter une goutte de savon non détergent à l'eau. Rincez et séchez minutieusement. Recommencez jusqu'à ce que ce soit parfait. 

Vous ne pourrez jamais obtenir exactement la même teinte avec une autre peinture quelle qu'elle soit ! 

Préférez la peinture cellulosique : il est plus facile de contrôler la pulvérisation, on peut faire des couches plus fines et elle sèche mieux et plus vite que l'acrylique.

C'est la peinture des voitures anciennes qui se passait à l'époque au pinceau ! Du fait des nombreuses couches nécessaires pour "couvrir", on obtenait une profondeur de brillant impossible à réaliser avec les peintures modernes, même vernies. Assembler les couleurs pour obtenir la teinte d'origine n'est pas chose facile. Noir n'est pas noir ! C'est en fait un mélange de couleurs, ce qui fait que selon la "dominante" deux "noir" paraitront à première vue identique, mais, mis côte à côte, ils se révéleront complètement différents. La couleur d'origine aura fanée, de plus elle se sera dégradée chimiquement et de façon différente selon l'endroit de la moto. Si vous voulez camoufler un peu les retouches, le mieux est d'ajouter soit un peu de bleu foncé, soit un peu de gris foncé. Ce qu'il y a de pratique avec un air-brush, c'est qu'on peut mélanger de faibles quantités de peintures pour faire des essais et ajuster au mieux le mélange des couleurs. 

Avant de commencer à pulvériser votre couleur, passez un polish décapant sur une partie de la peinture d'origine. Ainsi vous retrouverez sa teinte de départ et vous pourrez essayer de vous en rapprocher le plus possible. 

Vous n'avez pas besoin de poncer à l'eau chaque couche de peinture que vous déposez. Avec un peu d'entrainement vous devriez obtenir une bonne finition avec l'air-brush. Vous pouvez poncer entre deux couches si vous utilisez un papier à l'eau à grain fin et avec beaucoup de légèreté. Toujours utiliser le papier mouillé ! 

Laissez bien sécher (une semaine au moins), puis passer un polish légèrement abrasif sur toutes les parties nouvellement peintes et les anciennes. Si vous avez utiliser un primer auto-étirant, le fait que la peinture cellulosique soit poreuse n'est pas gênant, sinon cirez-la bien (AUTOWAX de HUMBOLT par exemple).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Femairore

je vous contacterai bientot

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×