Les motos Triumph : Aujourd'hui

1.png

2-83.jpg

John Bloor

C’est seulement en avril 1983 qu’un acheteur se présente : un richissime anglais qui a fait fortune dans l’immobilier, John Bloor.
Celui-ci acquiert le terrain aux enchères, ainsi que les droits de marque et de construction de Triumph, moyennant une somme modeste ne permettant pas à la coopérative agricole de poursuivre ses activités. Le 26 août, elle est contrainte de déposer le bilan, et bientôt, les bulldozers viennent raser la célèbre usine.

Distributeur anglais de motos Triumph et de pièces détachées, L.F. Harris signe un accord avec Bloor. Celui-ci l’autorise, pour une durée de 5 ans, à assembler des Triumph Bonneville en puisant dans les stocks restants et en achetant des pièces manquantes à des fournisseurs.
A l’expiration du contrat, c’est la fin « définitive » de la production de la Bonneville, devenue entre-temps une machine rétro.

3-81.jpg

L’usine Triumph d’Hinckley

Mais parallèlement, John Bloor a décidé de raviver la marque en utilisant les technologies les plus modernes, de manière à pouvoir affronter la concurrence japonaise.

Ainsi, une nouvelle usine est créée à Hinckley, dans le comté de Leicestershire en Angleterre.

4-68.jpg

5-63.jpg

6-55.jpg

7-53.jpg

8-49.jpg

9-47.jpg

10-45.jpg

En 1990, au salon IFMA de Cologne, la marque ressuscitée présente ses 6 nouveaux modèles 3 et 4 cylindres : les Daytona 750 & 1000, les Trophy 900 & 1200 ainsi que les Trident 750 & 900.

11-42.jpg

Un Triumph Daytona 1000 de 1990

Ces différents modèles qui utilisaient, une fois n’est pas coutume, un concept modulaire, furent bien accueillis et évoluèrent sensiblement dans leurs lignes et motorisations lors des années suivantes.

Mais ce n’est qu’en 1994, avec l’arrivée de la « Speed Triple » que la marque anglaise allait véritablement renaître de ses cendres, en ressuscitant le concept café-racer. Son look et ses performances lui assurèrent un succès immédiat au près de la presse et du grand public.

12-39.jpg

Speed Triple T301 de 1994

A la fin des années 1990, Triumph lance son nouveau moteur injection, au sein d’une moto réjouissante par ses courbes et ses performances, la Daytona T595.

13-36.jpg

La fameuse Daytona T595 de 1997

Ensuite, le moteur à injection a été adopté pour mettre en place les nouvelles versions de la Tiger et de la Speed Triple, avec la révélation en 1998 d’un nouvel engin de sports et de tourisme – la Sprint ST.
Parallèlemen
t la production de Triumph grandit et une 2e usine est créée à Hinckley.

Le début du XIXème siècle verra la naissance de deux motos à fort caractère… D’abord une sportive légère dotée d’un nouveau moteur 4 cylindres à injection, la TT600, seule représentante non japonnaise dans cette catégorie qui innonde le marché européen.

14-33.jpg

Un Triumph TT600 de 2000

La deuxième moto est la fameuse Bonneville, avec un bicylindre parallèle de 790cc, qui allait rendre un bel hommage à son ancêtre, la T120, et rencontrer un beau succès commercial, en particulier sous sa déclinaison Bonneville America outre-atlantique.

15-31.jpg

Triumph Bonneville de 2002 

Définitivement relancée sur le marché moto mondial, Triumph est de nouveau victime d’un coup du sort : le 15 mars 2002 un violent incendie détruit entièrement les stocks, la zone de moulage par injection, et les lignes de montage des châssis et d’assemblage final, tandis que le reste de l’usine d’Hinkley était fortement endommagé par la fumée.

16-30.jpg

Un des plus gros incendie industriel de l’histoire anglaise

En six mois seulement une nouvelle usine est opérationnelle, d’où sortiront encore de nombreuses nouveautés : une Daytona 600 supersport et bien sûr l’imposante Rocket III, première moto de série à passer la barre des 2000cc.

17-28.jpg

Triumph RocketIII 2005 

Aujourd’hui la marque Triumph se porte bien, se démarque comme toujours de la concurrence par ses innovations et son style si particulier, et voit régulièrement ses parts de marché augmenter. 

daytona-2.jpgheader-montage.jpg

 

Triumph Links

Triumph UK home page: The new British motorcycle company in Hinckley, and their fabulous machines

T595 & Sprint home page

Chopper Bill

Jack Lilley's Triumph site Parts, machines and producers of the Trident magazine

Custom Triumphs

Triumph and Brit bikes

California BMW Triumph

Original Triumph Thunderbird Beautiful, beautiful bike.

Triumph and British bike page

Triumph books for sale

Dropbear's Triumph links

Around the World on a Triumph - great tale.

Online Triumph Club

Triumph car links and here too

Triumph Bonneville site

Triumph International Owners Club

Oldtimer's gallery - from Russia

Triumph Speed Twins - one of the all-time great bikes

Speed Twin reference

Triumph mini-history

MotoCycle Montreal

Triumph Tiger Cub

T300 site - German

Dave Crowson's Tiger pages

Triumph Car Club

A collection of Triumph pictures

Colin Hewitt's T140 Bonneville site


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×