D'où vient le Martini ?

Le saviez-vous?
Le nom Martini  est déposé comme marque en 1922, excepté aux États-Unis  où les bouteilles portent la marque Martini & Rossi car Martini est le nom d'un cocktail américain.

Donc, aux Etats-Unis, si vous désirez un Martini (européen), demandez un Martini & Rossi.

C'est la soif de l'or qui donna naissance au Martini. Au milieu du XIXème siècle, la découverte de filons en Californie attire des milliers de prospecteurs. Selon la légende, en 1849, dans la ville de Martinez, un barman voit débarquer un jeune chercheur d'or qui vient de fair fortune. "Champagne !" annonce-t-il. Sauf que, dans ce coin perdu de l'Ouest américain, aucune trace du luxueux vin pétillant. Pour ne pas perdre ce richissime client, le barman lui concocte ce qu'il appelle un "special Martinez", une invention de son cru : un volume de vin blanc sucré, trois volumes de gin, de la glace et une olive. Une autre version de l’histoire raconte que l’individu à la pépite était un Français, Julien Richilieu, qui habitait à Martinez. En 1862, le barman Jerry Thomas, pionnier dans la création de cocktails, publie The Bartender's Guide, qui devient une référence pour tous les barmen. Dans une des éditions ultérieures, le "martinez" devient le "martini". En 1910, la marque Martini (du nom de l'un de ses créateurs, Alessandro Martini) commercialise une version revisitée du cocktail originel.

2 287

Signalons au passage que, malgré une idée tenace en Europe, le Martini – ou Dry Martini – n'a aucun rapport avec la maison Martini & Rossi. Le Martini est un mélange de gin et de vermouth, et Martini & Rossi est effectivement la marque de vermouth la plus connue aujourd'hui, mais il y en a d'autres. Le Martini fait l'objet d'un véritable culte aux Etats-Unis, à tel point qu'il existe là‑bas des experts du Martini. La ville de Martinez en Californie s'est cependant autoproclamée "berceau du Martini" et a même apposé une plaque commémorative en 1992.

Ingrédients pour 1 cocktail

  • 5/10 de gin
  • 2/10 de Martini blanc dry
  • 2 olives vertes - dénoyautées
  • Zeste de citron

Utiliser des ingrédients très froids, si l’on préfère éviter de mettre de la glace dans les verres…

Indications de préparation

  • Mettre dans le verre à mélange des cubes de glace concassés.
  • Verser les ingrédients dans l’ordre : le gin puis le Martini.
  • Brasser avec la cuillère à mélange et passer dans un verre à mélange.
  • Presser 1 lanière de zeste de citron au-dessus du verre afin que l’essence tombe dans le verre.
  • Placer les olives sur des piques.
    Décorer avec 2 olives et 1 zeste de citron torsadé.
  • Déguster rapidement la glace ne devra pas fondre…

En modulant la proportion du gin et du Martini, on rend le cocktail plus ou moins “dry”.
Aux 2 extrêmes le Martini “sweet” : 5 cl de gin, 2,5 cl de vermouth blanc doux et le Martini “extra dry” : 7 cl de gin, 1 cl de vermouth sec.

1 308

Gin and it
Utiliser 6/10 de gin et 4/10 de vermouth rouge. Remplacer les olives par 1 cerise confite.

Hanky-panky
Utiliser 5/10 de gin et 5/10 de vermouth rouge. Supprimer les olives. Ajouter 2 traits de Fernet Branca.

Le Gibson

2 oignons à cocktail à la place des olives et au Japon, nous auront un Gibson... Facile !
Du nom de l'illustrateur Charles Dana Gibson qui rendit célèbre un certain type de coiffure gominée lorsqu'il publia ses dessins de femmes qui avaient le style appelé “Gibson Girls”... Créé pour la première fois au New York City's Players Club, dans les années 30. Peut-être...

"A Gibson is not a martini with an onion in it. Besides being different, the Gibson probably pre-dates the martini. The true origin of the Gibson cocktail is disputed however it does date back to the year 1904 when the dinner menu for the Piedmont hotel was printed in the Atlanta Constitution. The menu for the evening included the Gibson cocktail."

Le vermouth
Autrefois, le vermouth, vin aromatisé d'herbes et d'épices, n'était guère considéré comme une boisson digne d'intérêt, mais il a une longue tradition. Son nom, qui vient du vieux haut allemand werimouta désigne une substance végétale amère stimulant l'estomac mais peu agréable au goût.

Les choses changèrent complètement lorsqu'Antonio Carpano offrit aux clients d'un bar de Turin, en 1786, l'une de ses créations qu'il appelait vermouth.

Cette nouvelle boisson suscita l'enthousiasme. Carpano venait de réussir non seulement â ennoblir un vin blanc régional avec un mélange d'herbes particulièrement raffiné et strictement secret mais aussi à transformer l'image du vermouth en le vendant désormais comme un vin de luxe...

Cette idée trouva l'adhésion des concurrents de Carpano. Peu après, d'autres producteurs de spiritueux, Cinzano le premier, commencèrent à fabriquer ce vin liquoreux aromatisé. Martini & Rossi arriva sur le marché en 1863 avec sa propre version du vermouth. D’autres firmes piémontaises comme Gancia et Cora suivirent...

3 247

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×