9 choses à voir quand on arrive à San Francisco

Vous venez d’arriver à l’aéroport de San Francisco ? Vous êtes fatigués et n’avez pas envie de faire de grandes visites comme Alcatraz ou le Golden Gate Park ? Vous n’avez que 2h devant vous pour découvrir San Francisco ?

Voici 9 choses à voir pour commencer votre séjour à San Francisco ou dans le Grand Ouest américain ! Vous ne serez pas déçus !

Louez une voiture à l’aéroport de San Francisco et partez à la découverte de San Francisco ! Suivez les étapes de cet article, elles vous feront découvrir San Francisco en minimisant les trajets.

Découvrez San Francisco en prenant de la hauteur, rendez-vous aux Twin Peaks

Adresse : Twin Peaks, San Francisco

Les Twin Peaks, littéralement les « pics jumeaux », sont deux collines culminant à environ 280 mètres et situés à San Francisco, en Californie.

1 551

Elles représentent le deuxième plus haut point de la ville après Mount Davidson. Twin Peaks Boulevard est la seule route qui mène au sommet des collines, rejoignant Christmas Tree Point sur la face nord, où un parking et une esplanade offrent une vue sur l'essentiel de San Francisco et sa baie.

L'un des nombreux réservoirs de la ville est situé au nord des collines, à l'extrémité est de Palo Alto Avenue.

Le tunnel de Twin Peaks du métro Muni traverse Twin Peaks, reliant le centre ville à West Portal et la partie sud-ouest de la ville. Il n'existe pas de transports publics permettant l'accès direct au sommet des collines, mais la ligne de bus 37 Corbett y a un arrêt près d'un sentier remontant vers Crestline Drive.

2 483

Le nom de Twin Peaks est également utilisé pour désigner le quartier entourant les collines.

En 2000, environ 40 % des électeurs potentiels du district Twin Peak/Corona Heights se déclaraient « gay, bisexuel ou autres », à comparer avec les 11 % pour l'ensemble de la ville.

Passez devant la maison bleue de Maxime Le Forestier

Adresse : 3841 18th Street, San Francisco

San Francisco est une chanson de Maxime Le Forestier publiée en 1972 sur l'album Mon frère.

3 389

En 1971, Catherine Le Forestier, accompagnée de son frère Maxime à la guitare, remporte le premier prix du festival de Spa. Avec l'argent ainsi gagné, ils décident de partir tous les deux pour San Francisco. Ils se rendent alors à l'adresse que leur a confié Luc Alexandre, un ami belge qui leur assure que la ville est faite pour eux. Ils y restent plusieurs semaines, au milieu d'une communauté hippie baptisée « Hunga Dunga » où se côtoient entre autres des déserteurs du Viêt Nam et des homosexuels1.

De retour en France, Maxime reçoit une lettre accompagnée de dessins que lui ont envoyés les habitants de la maison bleue. Ne parlant que très peu l'anglais et pour les remercier de leur accueil, il décide de leur envoyer une chanson plutôt qu'un courrier et c'est ainsi qu'il écrit et compose rapidement San Francisco. Titre joué à la guitare, il évoque cette maison habitée par les hippies.

4 339

La maison bleue, à San Francisco

De style victorien, la maison est située au 3841 de la 18e rue dans le Castro.

À l'occasion des 40 ans de carrière de Maxime Le Forestier, sa maison de disques propose aux propriétaires de la maison – qui entre temps a été peinte en vert clair – de lui redonner sa couleur bleue. Le 21 juin 2011, le chanteur donne le dernier coup de pinceau et le 22, une plaque y est apposée portant l'inscription « En 1970, Maxime Le Forestier s'est inspiré de cette maison bleue pour l'écriture d'un de ses tout premiers succès, San Francisco » accompagnée d'une reproduction de la pochette de l'album Mon frère.

Rendez visite aux célèbres Painted Ladies

Adresse : Alamo Square, San Francisco

Les Painted Ladies sont sur tous les guides de San Francisco, mais je me demande pourquoi, car ces maisons ne sont pas plus belles que les milliers d’autres qui se dressent le long des rues. En fait non, je ne me demande pas pourquoi, je sais pourquoi. C’est uniquement parce qu’en arrière-plan on voit Downt town et ses modern buildings, ça permet aux rédacteurs de guide voyages d’illustrer la phrase suivante : ”San Francisco, terre de contraste“ ou celle-ci ”San Francisco, ville de tradition et de modernité“.

5 298

Passez devant la maison de Madame Doubtfire

Adresse : 2640 Steiner Street, San Francisco

6 244

La maison de San Francisco utilisée pour le tournage, le

Immortalisée en 1993 dans le film à succès Madame Doubtfire avec Robin Williams, Sally Field et Pierce Brosnan, la maison abritant la (fictive) famille Hillard à San Francisco a eu un sacré coup de chaud lundi 5 janvier 2015. En effet, un début d'incendie s'est déclaré avant d'être rapidement maîtrisé, selon Le Journal de Montréal.

Un incendie, suspect, s'est donc déclaré le 5 janvier dans cette maison appartenant à un médecin dont on ignore l'identité. Ce dernier a précisé qu'il soupçonnait un acte criminel car il aurait des problèmes avec un ancien patient, désormais activement recherché par la police. Il faut dire que les enquêteurs ont trouvé des traces de produits accélérant la propagation du feu sur la porte du garage ainsi que sur celle de la demeure... Heureusement, l'incendie a été rapidement éteint par les pompiers mais on ne connaît pas encore l'ampleur des dégâts causés à cette maison récemment envahie par les curieux après la mort de l'acteur Robin Williams, mythique interprète de Daniel Hillard-Mme Iphigénie Doubtfire dans le film qui a rapporté 441 millions de dollars à travers le monde.

Située à san Francisco au 2640 Steiner Street, la maison utilisée sur le est très (très) ancienne : elle fut construite en 1906. Sa dernière vente remonte à 1997; son actuel propriétaire ayant déboursé la somme de 1,395 millions de dollars.

7 215

Ci-dessous, la maison, telle qu'elle apparaît dans le film de Chris Columbus :

8 199

Prenez vous pour une star en descendant Lombard Street

Adresse : Lombard Street, San Francisco

9 173

10 161

Lombard Street est une rue de San Francisco, en Californie. Elle est orientée d'est en ouest, débute au Presidio et finit dans le quartier d'Embarcadero en passant à travers le quartier de Cow Hollow où Lombard Street est la plus large et la plus utilisée, elle est également signalée comme faisant partie du tracé du Highway 101 pendant 12 blocs entre Broderick Street et Van Ness Avenue et les quartiers de Russian Hill et de Telegraph Hill.

Lombard Street est mondialement connue pour un bloc spécifique sur Russian Hill entre Hyde Street et Leavenworth Street le long duquel la chaussée est constituée de huit virages très serrés qui lui ont permis d'obtenir la distinction de « la route la plus sinueuse des États-Unis ». Elle y est également très exposée au vent. Il est utile de savoir que la ligne de cable car Powell-Hyde s'arrête en haut de ce bloc.

La conception sinueuse a été suggérée en premier lieu par le propriétaire foncier Carl Henry, puis mise en application en 1922, afin de réduire la pente de 27 %, trop abrupte pour que la plupart des véhicules puissent la remonter. Elle était également un réel danger pour les piétons. Cette pente a été réduite à 16 % d'inclinaison. La partie sinueuse de cette rue est pavée de brique et est réservée à un usage à sens unique, vers l'est, en descendant.

En 1999, une commission d'enquête spéciale a été créée pour essayer de résoudre les problèmes de circulation dans ce même quartier. En 2001, la commission a décidé qu'il ne serait pas légal de fermer de façon permanente le bloc à la circulation. Elle a décidé d'interdire dans cette zone le stationnement l'été, de barrer la route en direction de l'est durant les vacances et d'augmenter les amendes pour stationnement interdit. La commission a aussi proposé d'utiliser des mini-bus pour acheminer les touristes sur le site, bien que les habitants contestent l'efficacité d'une telle mesure car un des intérêts de cette rue est de pouvoir conduire sur la section sinueuse.

La section de cette rue est une éternelle source d'inspiration. Elle constitue la principale intrigue du sketch de Bill Cosby "Driving in San Francisco". Elle a été également reproduite dans des jeux vidéo :

  • En décembre 1996, San Francisco Rush: Extreme Racing, édité par la compagnie Midway.
  • En septembre 2000, Midtown Madness 2, édité et développé par Microsoft Game Studios
  • En juin 2005, Grand Theft Auto: San Andreas, développé par Rockstar North et édité par Rockstar Games; où la rue est nommée en anglais Windy Windy Windy Windy Street.
  • En mars 2013, Lego City Undercover, développé par Traveller's Tales et édité par Nintendo.

Monter jusqu’à la Coit Tower au Telegraph Hill

Adresse : 1 Telegraph Hill Blvd, San Francisco

11 140

12 122

Au sommet de Telegraph Hill se trouve Coit Tower, une tour de 64 mètres de hauteur à laquelle on accède par de très, très long escaliers ou en bus pour les moins sportifs. Inauguré en 1933, le monument, de style art déco, est un hommage aux pompiers de San Francisco, bâtit grâce aux dons de Lillie Hitchcock, fervente admiratrice des soldats du feu de la ville. A l'intérieur de la tour sont exposées des peintures de 26 artistes différents. Les touristes affluents très nombreux pour admirer la vue circulaire et l'environnement de la tour. A voir : Les magnifiques jardins le long des escaliers. Les peintures de la tour. La vie de son sommet. L'architecture moderne de l'édifice. Jolies maisons victoriennes sur la montée. A faire : Monter à pied jusqu'à Coit Tower par l'escaliers Filbert. Prendre l'ascenseur menant au sommet de la tour.

Passez à côté du plus haut gratte ciel de San Francisco : la Transamerica Pyramid

Adresse : 600 Montgomery St, San Francisco

13 114

14 110

La Transamerica Pyramid (ou Transamerica Tower), construite par William Pereira, est le plus haut gratte-ciel de San Francisco en Californie, c’est aussi l'un des symboles de la métropole, avec le Golden Gate Bridge.

Située dans le quartier des affaires, le bâtiment fait partie du « Centre Pyramide » (Pyramid Center) qui occupe tout un bloc. En réalité, il ne s’agit pas d’une pyramide « parfaite » comme celles d'Égypte. Sa date de construction est 1969 - 1972

Lorsque les plans de l'immeuble furent rendus publics en 1968, le fameux projet fut loin de remporter l’adhésion générale. Comme la tour Eiffel en son temps, la forme nouvelle et futuriste de la Transamerica Pyramid provoquait de nombreuses réactions hostiles. Le directeur de l’urbanisme de San Francisco, Allan Jacobs, parla même de « construction inhumaine ». D’autres l’avaient surnommée « le bonnet d’âne ». Mais le maire Joseph Alioto soutenait ce projet avec enthousiasme.

Pendant la construction, la polémique continua : en 1971, le spécialiste de l’architecture du Los Angeles Times, John Pastier, critiquait ouvertement la tour : « C’est de l’architecture antisociale à son pire niveau. Une forme d’anarchie et de perturbation comme on en voit se développer à Berkeley et Oakland, de l’autre côté de la baie. »

Les architectes répondirent par un article du Chronicle : « Si toutes les nouvelles constructions devaient se conformer à la taille et au style architectural de leur quartier, alors nos villes ne seraient encore qu’un agrégat de huttes d’argile. »

Les plans avaient été dessinés par les architectes de William Pereira and Associates. La forme n’était pas très rentable pour exploiter à fond la surface au sol, mais elle répondait à des critères esthétiques et surtout environnementaux : la lumière et l’air ne sont ainsi pas entravés et arrivent au pied de la tour. Les lois d’urbanisme sont très strictes à San Francisco et toute nouvelle construction ne doit pas enlaidir le panorama urbain du centre des affaires. C’est la commission d’urbanisme de San Francisco (San Francisco Planning Commission) qui accorde les permis de construire.

Avec une hauteur de 260 m (324 m en comptant l'antenne), il s'agit du plus grand bâtiment de San Francisco. Les travaux sont achevés au cours de l’été 1972 et c’est alors le plus haut bâtiment de l’Ouest des États-Unis. Toutefois, en 1974, l’Aon Center, à Los Angeles, le détrône.

L’immeuble de bureaux répond aux normes parasismiques et a résisté au séisme de 1989. Aujourd’hui, le gratte-ciel n’est plus le siège de la Transamerica Corporation et abrite plus de cinquante entreprises employant 1 500 personnes. En 1999, le conglomérat néerlandais Aegon achète la Transamerica et devient propriétaire du Pyramid Center pour 190 millions de dollars. La Transamerica n’est donc plus qu’une filiale bancaire d'un groupe international plus puissant. La plupart des employés de la société ne travaillent pas dans le bâtiment et sont dispersés dans tous les États-Unis. Le siège social se trouve maintenant à Cedar Rapids, dans l’Iowa.

La pyramide n’est pas ouverte à la visite. Cette tour apparait dans beaucoup de films ou feuilletons tournés à San Francisco. Sa flèche, illuminée la nuit, est devenue un symbole de San Francisco. Au sommet, des caméras captent en permanence des images de l’agglomération qu'il est possible de voir sur un récepteur de télévision situé sur Washington Street ou bien sur le site web de Kron4TV.

Dans le film Zodiac (2007), David Fincher représente en accéléré la construction du building afin de figurer l'écoulement du temps et l'apaisement de la ville (l'immeuble s'élève et s'illumine dans la nuit sur les premières mesures de l'Inner City Blues de Marvin Gaye) lorsque le tueur cesse de se manifester et que l'enquête marque le pas.

  • Hauteur : 260 mètres
  • La flèche qui surmonte l’édifice mesure 64 mètres
  • Nombre d’étages : 50
  • Nombre de fenêtres : 3 678
  • Coût de construction : 32 millions de dollars
  • Matériaux : béton, verre, acier, aluminium
  • Fondations : béton sur 15 mètres de profondeur. Elles bougent avec les secousses telluriques
  • 18 ascenseurs
  • 1 500 personnes y travaillent chaque jour (courtiers, assureurs…)
  • Restaurant, parking ainsi qu’un hall au rez-de-chaussée

Deux ailes sur les côtés extérieurs depuis le 29e étage pour les ascenseurs et les escaliers desservant les étages supérieurs de la tour.

Traversez le Golden Gate Bridge en direction de Sausalito

Adresse : Golden Gate Bridge, San Francisco

16 94

A pied, en vélo ou en voiture, sa traversée donne le sentiment d'entrer dans un temple. Car le Golden Gate Bridge est le gardien sacré d'une baie en perpétuel mouvement.

J'ai ma préférence pour la traversée à pied. En voiture, le trajet trop rapide pour apprécier la beauté du lieu, s'avère onéreux ($5 par véhicule) et désagréable en raison des embouteillages permanents, mais si vous n’avez pas trop de temps pour visiter San Francisco, la voiture est la meilleure solution.

Pour une traversée à pied réussie, mieux vaut choisir une matinée ensoleillée, ce qui n'est pas une mince affaire étant donné que le pont est la cible privilégiée du "fog", cette brume épaisse si caractéristique du microclimat de San Francisco.

Le "fog" s'engouffre régulièrement dans sa structure métallique, jusqu'à ne laisser visible que la base.

Le Golden Gate Bridge fait à peine 3 km de long et sa traversée prend une petite heure, mais on se retrouve à s'arrêter tous les 100 m, ébahis tant par le gigantisme du pont que par la beauté du paysage.

Du haut de notre promontoire, la cité ressemble à une île et Alcatraz à un simple rocher.

En penchant la tête par-dessus bord, on salue les véliplanchistes et les surfers qui s'en donnent à coeur joie dans cet endroit venté.

Chacun se demande pourquoi ce pont rouge vif est devenu le plus célèbre au monde.

Au-delà de sa taille inégalée à l'époque de sa construction, dans les années 1930, j'ai moi-même ma théorie.

Le rouge ne s'intègre pas dans le paysage. Le rouge est la couleur de la puissance. Dans cette ville d'immigrés italiens, on se devait de faire du Golden Gate Bridge la ferrari des ponts.

La plupart des touristes ne font que l'aller-retour mais je conseille aux marcheurs de partir explorer, de l'autre côté du pont à quelques kilomètres à droite, l'étonnant village de Sausalito, avec ses maisons sur pilotis et ses magasins d'objets anciens.

Au retour, inutile de se fatiguer, une navette maritime effectue des liaisons régulières avec le port de San Francisco.

Un moyen de revoir encore sous un autre angle le Golden Gate Bridge, quand la lumière tombante d'une fin d'après-midi lui donne des allures de prince charmant.

Site touristique officiel du Golden Gate Bridge : http://www.nps.gov/goga/

Pour verser le péage, veuillez utiliser une des méthodes suivantes :

  • en ligne, par carte de crédit, au www.bayareafastrak.org;
  • par téléphone, par carte de crédit, au 877-229-8655; cliquez ici pour les heures d'ouverture.
  • en personne, par carte de crédit, chèque ou mandat, ou en liquide, au Bay Area FasTrak Customer Service Center, (compter du 17 Juin, 2014) 62 First Street, San Francisco, CA 94105 (près de l'intersection de marche et les Premières Streets). Cliquez ici pour les heures d'ouverture. Vous pouvez aussi payer à l’un de nos bureaux de paiement, situés à divers endroits accessibles.

Si vous conduisez un véhicule de location
Au moment de louer le véhicule, renseignez-vous sur le mode de facturation du péage du pont Golden Gate. Demandez au préposé si la société de location offre un programme de péage et impose des frais de commodité. En général, la solution la plus pratique est d’adhérer au programme de péage offert par les sociétés de location.

  • S’il n’existe aucun programme du genre, ou si vous préférez ne pas y adhérer, vous devez verser un paiement ponctuel avant de franchir le pont Golden Gate (en direction sud, vers San Francisco) pour la première fois. Après avoir pris possession du véhicule de location, notez le numéro de la plaque d’immatriculation et effectuez le paiement ponctuel.

Aller voir les maisons-bateaux à Sausalito et le Taj Mahal

Adresse : à pied, non loin du carrefour Johnson St / Bridgeway St, Sausalito

Sausalito est une bourgade située au nord de San Francisco, de l'autre côté du Golden Gate Bridge. Autrefois connue pour ses hippies, aujourd'hui on trouve plutôt des gens qui se prennent pour des hippies, en quête de calme. Ici, les boutiques sont luxueuses, les hôtels hors de prix et les restos inabordables. A découvrir, les fameux houseboats de toutes les tailles et de toutes les couleurs, qui forment un gentil village flottant (assez loin du centre).

Parmi les maisons flottantes de Sausalito, the train Wreck se distingue par son originalité : elle est composée de plusieurs moitiés de vieux wagons-restaurants Pullman.

17 80

18 77

19 67

20 63

21 61

Bien sûr, après tout ça (ou le lendemain), il y aura encore beaucoup à voir pour découvrir San Francisco. Vous pourrez entre autres vous balader dans le quartier chinois, aller flâner au Fisherman’s Wharf, visiter Alcatraz, prendre le Cable Car…

Voici le circuit sur plan pour cette courte balade dans San Francisco

22 58

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.