Budget

Si le coût de la vie est assez comparable aux Etats-Unis et chez nous, la force de l'euro par rapport au dollar favorise pour l'instant les visiteurs de la zone euro.

Et les bonnes surprises demeurent : le burger-frites à 6 $ au resto et l'essence meilleur marché, malgré la consommation plus élevée des voitures américaines et une tendance récurrente à la hausse du prix du gallon, flambée des cours du baril oblige (environ 3,50 $ le gallon, soit 3,8 litres)...

Très important : les prix affichés (dans les restaurants, hôtels, boutiques, ...) s'entendent toujours SANS LA TAXE, qui varie de 10 à 15 % dans l'hôtellerie et entre 5 et 10 % dans les autres secteurs (restauration, magasins, ...). Seuls les musées échappent à cette règle.

Les moyens de locomotion

A l'exception de San Francisco, qui se visite à pied et en transports publics, la voiture demeure le moyen de transport le plus pratique en Californie, et certainement le plus rentable (même en couple) en considérant le temps gagné. A Los Angeles, elle est même indispensable !

Le logement

Dans certaines régions de Californie, notamment sur la côte, la part du budget consacrée au logement risque d'être importante, surtout si vous voyagez en haute saison et le week-end, où les prix s'enflamment.

Le plus économique est de circuler en voiture et de camper dans les parcs nationaux. Les prix sont raisonnables (15-25 $ l'emplacement, celui-ci pouvant le plus souvent accueillir jusqu'à 6 personnes, mais une seule voiture), un peu plus élevés dans les campings privés. Ceux qui n'ont pas la possibilité de planter leur tente pousseront la porte d'une AJ ou d'une YMCA/YWCA. On y trouve toujours des lits en dortoirs (environ 25 $ la nuit par personne). 

Dans les motels, compter 70-100 $ en moyenne pour une nuit en chambre double en saison. Ils disposent souvent de chambres pouvant accueillir quatre personnes, dont le prix n'est curieusement pas beaucoup plus élevé que celui d'une double.

Les prix varient généralement selon la saison, sauf dans les AJ, les YMCA et les B & B, qui pratiquent souvent les mêmes tarifs toute l'année. La haute saison débute grosso modo en mai pour s'achever en septembre, mais certains établissements débutent en mars et poussent jusqu'en novembre ! Dans les régions désertiques du Sud, elle s'étire de novembre à mars-avril. En basse saison, les tarifs diminuent de 20 à 40 %, et plus encore (il faut bien attirer le client !) dans les régions du Sud, particulièrement torrides en été... Il faut savoir aussi que, bien souvent, les hôtels et motels font payer un supplément le week-end, ou lorsque la période est busy en raison d'un évènement local.

Voici une fourchette de prix; attention, les prix sur la côte de San Francisco à Los Angeles sont plus élevés.

Très bon marché : moins de 25 $ (lit pour une personne)

Bon marché : de 35 à 60 $ (chambre double)

Prix moyens : de 60 à 90 $ (chambre double)

De plus chic à chic : de 90 à 130 $ (chambre double)

Très chic : plus de 130 $ (chambre double).

Bonne nouvelle, le petit déj (léger...) est de plus en plus souvent inclus dans le prix de la chambre. Si ce n'est pas le cas, compter 7-10 $ en sus pour le prendre à l'extérieur. Très pratiques, les cafetières à disposition dans les chambres d'hôtel permettent de se bricoler un petit déj économique, avec quelques cookies ou muffins achetés au supermarché.

Le parking est souvent payant dans les grandes villes (compter de 8 à 25 $ pour 24 heures). Les prix indiqués sont parfois négociables, en fonction du taux de remplissage de l'hôtel.

Les repas

Là encore, votre budget dépendra de ce que vous aimez manger. Il est souvent possible de se caler vite fait bien fait sans se ruiner. Pour environ 6 $, on trouve un peu partout des sandwichs et des burgers à emporter. Pour 10-15 $, on peut faire un vrai repas. Cependant, si vous être un peu regardant sur ce que vous avalez, sur la qualité des aliments, votre budget repas risque vite de s'alourdir.

Il faut savoir que dans de nombreux restaurants, en particulier dans les grandes villes, les mêmes plats coûtent plus cher le soir que le midi (3 à 4 $ de plus), surtout si le cadre est joli. Ainsi, de nombreux restos offrent sandwichs, burgers et salades pour un lunch à des prix "Bon marché". Puis, au moment du dinner, la carte propose des plats de viande et de poisson plus cuisinés dont les prix flirtent souvent avec la catégorie "Chic". On entre franchement dans la catégorie "Très chic" lorsque l'on souhaite s'offrir un bon steak dans une Steakhouse, sans doute le type de resto où l'on fait les repas les plus consistants (et les plus chers). Le montant de l'addition dépend donc plus de ce qu'on manger et de l'heure à laquelle on le mange que de la catégorie du resto et il est difficile de classer les restos selon leurs prix.

Bon à savoir : les Américains grignotent toute la journée, et personne ne s'offusquera si vous vous contentez d'un plat ou d'une entrée (les portions sont généreuses), ni même si vous partagez votre assiette. Au contraire, c'est une tradition ici, au même titre que le doggy bag  pour emporter ses restes ! Les fourchettes moyennes indiquées sont valables pour un plat principal.

Bon marché : moins de 11 $

Prix moyens : de 11 à 16 $

Chic : de 16 à 22 $

Très chic : plus de 22 $.

Attention encore : pour obtenir l'addition finale, ne pas oublier d'ajouter la taxe aux prix indiqués sur la carte (entre 5 et 10 %), ainsi que le pourboire ou tipp.

Les loisirs

Petit avertissement pour ceux qui sont ric-rac côté finances : les sirènes de la consommation ont plus d'un tour dans leur sac pour vous séduire. Bref, lors de la préparation budgétaire de votre futur merveilleux voyage, ne vous serrez pas trop la ceinture côté plaisir, car vous allez le regretter sur place.

 


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×