Dangers et enquiquinements

Il n'y a pas de commune mesure entre l'atmosphère quasi provinciale des villes de San Francisco, Santa Barbara, Monterey, Carmel, et celle de Los Angeles. Les quatre premières, à taille humaine, ont à gérer les problèmes de délinquance banals pour ce type de ville, mais ne sont en rien des "cas" dans le paysage urbain américain. Elles seraient même plutôt beaucoup plus tranquilles que bien d'autres. Donc rien à craindre, si ce n'est les classiques pickpockets dans les sites les plus touristiques.

Pour Los Angeles, c'est une autre histoire : pour résumer, il ne faut jamais traîner le soir dans le centre-ville, ni dans les quartiers chauds dans lesquels habitent des minorités ethniques particulièrement pauvres, et où votre seule présence peut déjà être considérée comme une bravade ou une insulte. Ne rien laisser dans votre véhicule, car les voitures de location sont vite repérées et forcées. Petit conseil : quand vous vous garez, laissez donc visible l'intérieur de votre coffre en ôtant le rabat, si c'est possible. Les voleurs potentiels, observant qu'il n'y a rien à voler, passent leur chemin. Attention, toujours à L.A., certains secteurs, qui semblent particulièrement avenants dans la journée, peuvent changer radicalement de visage la nuit tombée.

C'est le cas de Venice par exemple. De même le Downtown est à éviter le soir venu, mais ça c'est valable pour tous les centres-ville et on l'a déjà dit. N'oubliez jamais qu'à Los Angeles tout n'est que façade et superficialité, mais que la terre promise n'a pas tenu ses promesses pour tout le monde ! La décontraction du mode de vie ne doit pas empêcher d'être sur ses gardes.

Si vous optez pour des motels modestes, évitez d'y laisser des objets de valeur lorsque vous quittez votre chambre, même si vous allez juste au resto en ville, car les serrures sont souvent enfantines à crocheter. En revanche, pour les établissements possédant des cartes-clés, pas de problème.

En ce qui concerne les grands espaces, et notamment les parcs nationaux, aucun danger à signaler. Mis à part une rencontre inopportune avec un grizzli mal léché ou un serpent à sonnette, vous ne risquez pas grand-chose ! Evidemment, je laissez pas votre argent dans votre tente, ni votre carte de paiement à portée de vol. Dans tous les parcs, les rangers assurent la sécurité de tous et sont là pour vous conseiller. Ils connaissent les balades les plus adaptées à une population donnée, les difficultés à surmonter et les durées précises des randos. La majorité des incidents survenant dans les parcs sont le fait des touristes eux-mêmes : mauvaise préparation, manque d'eau, chaussures inadaptées, forme physique surévaluée.

S'aventurer dans le Yosemite Park, par exemple, nécessite un minimum de préparation et de précautions (gare aux moustiques !).

Enfin, en cas de problème urgent, composer le 911 (gratuit de n'importe quel téléphone public; inutile d'introduire une pièce).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×