Droits de l'homme

Habeas corpus : une nouvelle fois, le vieux principe anglo-saxon de protection contre la détention arbitraire a été utilisé par la Cour suprême en juin 2008, pour refuser l'utilisation de juridictions d'exception pour les prisonniers de Guantanamo. Malgré cet arrêt, le premier jugement concernant l'un de ces détenus (l'ancien chauffeur de Ben Laden) devant un tribunal militaire d'exception a bel et bien débuté le mois suivant. Cette affaire illustre bien les tensions auxquelles sont soumises les institutions et forces armées américaines depuis le 11 septembre 2001. Le Center for Constitutionnal Rights (CCR) n'a ainsi jamais cessé depuis de dénoncer les cas de torture, les centres de détention secrets, ainsi que les lois liberticides (Patriot Act) adoptées dans le cadre de la lutte antiterroriste. Le bilan laissé par G.W.Bush dans ce domaine n'est guère brillant. La FIDH a par ailleurs récemment dénoncé l'arsenal répressif anti-immigrants, désormais symbolisé par un "mur" (barrière électrifiée placée sous haute surveillance) construit en bordure de la frontière mexicaine. Les inégalités raciales sont toujours présentes et Amnesty dénonce entre autres les contrôles au faciès, qui tournent parfois assez mal. L'organisation souligne également la persistance des violences policières, et l'utilisation du Taser (arme paralysante) par la police, soupçonnée dans certains cas de provoquer la mort des personnes visées.

Certains Etats qui avaient suspendu l'application de la peine de mort en attendant le verdict – malheureusement favorable – de la Cour suprême sur la constitutionnalité de l'injection létale, ont repris les exécutions début 2008. Mais d'autres maintiennent toujours aujourd'hui un moratoire de fait, en partie par crainte de l'erreur judiciaire, et le New Jersey est même devenu le premier Etat à avoir de nouveau aboli la peine de mort depuis sa réintroduction en 1976. Enfin, l'un des condamnés à mort les plus célèbres, Mummia Abbu Jammal, a vu sa peine commuée en peine de prison à perpétuité en mars 2008, après 26 ans passés dans les couloirs de la mort.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à contacter Fédération internationale des Droits de l'homme (FIDH) et Amnesty International (section française).

N'oublions pas que chez nous aussi les organisations de défense des Droits de l'homme continuent de se battre contre les discriminations, le racisme et en faveur de l'intégration des plus démunis.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.