Hébergement

De tout et à tous les prix. Toutefois, il existe un type d'établissement omniprésent sur le territoire américain et qu'on ne trouve pas, ou pas beaucoup, en Europe :  le motel. 

A part ça, l'hébergement est très varié : il va du camping au palace design en passant par l'AJ, le ranch, le B & B et, bien sûr donc, le motel. Un bon plan consiste à récupérer des coupons de réductions pour les hôtels et motels dans certains journaux distribués gratuitement en ville (dans les Visitor Centers, les restos, etc...).

Dans les endroits touristiques, il est conseillé de réserver son hôtel le plus longtemps possible à l'avance. Les moyens les plus utilisés sont tout simplement l'e-mail et le téléphone (il s'agit d'ailleurs très souvent de numéros gratuits si vous téléphonez depuis les Etats-Unis). On vous demandera votre numéro de carte de paiement. Attention, si vous ne pouvez pas prendre votre chambre et si vous n'en informez pas l'hôtel au moins un ou deux jours à l'avance (voire trois dans les zones les plus touristiques), vous serez débité quand même. Dans les B & B, le délai d'annulation est souvent plus long.

Le prix des chambres est quelquefois négociable, en période creuse notamment (surtout si vous arrivez en fin de journée et que vous payez en liquide). La phrase clé est donc : "Could I have a discount ?".

Signalons enfin le site internet hotels.com qui recense des milliers d'hôtels à prix cassés partout aux Etats-Unis (également par téléphone). 

Les auberges de jeunesse

Outre les auberges privées, assez nombreuses, il existe une bonne vingtaine d'AJ membres de l'association Hostelling International dans l'Etat de Californie.

Pour connaître la situation, les tarifs, coordonnées, etc... des auberges officielles, rendez-vous sur le site hiusa.org, très bien fait. 

Compter de 15 à 25 $ un lit en dortoir individuel selon confort (draps - linen - compris) et à partir de 55 $ pour une chambre double avec salle de bains privée. La plupart des auberges disposent d'une cuisine bien équipée et d'une salle commune. Les services ne coûtent pas cher : accès Internet et wi-fi, laverie libre-service, navettes diverses, TV, billard (souvent), et c'est souvent une mine d'infos en tout genre. Aucune limite d'âge pour y séjourner.

La carte de membre Hostelling International n'est généralement pas obligatoire pour y être admis, mais vous paierez un peu plus cher (3$ par nuit) si vous ne l'avez pas. Cette carte coûte un peu plus de 15 € chez nous (réduction pour les moins de 26 ans) et environ 28 $ aux Etats-Unis (18 $ pour les plus de 55 ans, gratuite pour les moins de 18 ans). En cas d'oubli, on peut se la procurer dans toute les AJ membres du réseau ou sur Internet.

Dans les grandes villes, les AJ sont souvent installées dans de beaux bâtiments historiques et restent ouvert 24h/24, contrairement à bon nombre d'AJ rurales, qui ferment entre 10 heures et 17 heures (pour entretien). Dans les plus anciennes et les plus reculées, on vous demandera peut-être encore de participer aux tâches ménagères...alors que dans d'autres, renseignez-vous, il sera possible d'"échanger" votre séjour contre quelques heures de travail.

En haute saison, il est conseillé de réserver à l'avance.

Les campings

On en trouve partout ou presque, des grands, des petits, des beaux, des modestes. Beaucoup sont situés en pleine nature, mais bien sûr, il y a aussi des campings urbains où s'entassent les RV (les camping-cars américains), laissant parfois très peu de place pour les tentes. Il existe deux types de campings.

 

 

Les campings nationaux ou d'Etat (National ou State Campgrounds)

Ce sont les moins chers (entre 10 et 25 $), et l'on paie en principe pour l'emplacement (ou par véhicule) jusqu'à six personnes; l'équipement des sites les moins chers est généralement très sommaire. En prime, ces campgrounds sont généralement situés dans les meilleurs endroits, en pleine nature. Dans certains sites non équipés, il arrive encore que ce soit gratuit, mais c'est de plus en pus rare. On les trouve partout dans les National Parks, National Monuments, National Recreation Areas, National Forests et State Parks. Dans ces campgrounds les moins fréquentés, il faut déposer une enveloppe avec le prix de la nuit dans une urne, en notant sur l'enveloppe vos nom et adresse, le numéro minéralogique de la voiture et celui de l'emplacement de camping retenu. N'essayez pas de gruger, car les rangers veillent et l'amende est salée.

L'espace entre les emplacements des tentes est le plus souvent très grand. Mais ce n'est pas une raison pour faire du bruit le soir, car beaucoup de parcs imposent des quiet hours dès 22 heures. Il y a toujours des w-c et lavabos, mais pas nécessairement de douche ni d'électricité. Presque partout, un emplacement est prévu pour le feu de camp (pensez à bien éteindre avant de vous coucher, c'est une des hantises des parcs nationaux, surtout en été) et pour le barbecue. Egalement une table et des bancs dans la plupart des cas.

Arrivez tôt le matin pour réserver votre emplacement dans les parcs ou, mieux, réservez à l'avance quand c'est possible (on peut le faire jusqu'à cinq mois à l'avance) car, en été, la demande peut être forte. Dans certains parcs, il n'est pas possible d'obtenir une réservation. Dans ce cas, le premier arrivé est le premier servi (first come, first served !). Pensez aussi à faire vos courses dans un supermarché avant d'arriver, les boutiques sont rares ou alors plus chères et moins bien fournies. Enfin, n'oubliez pas d'emporter des vêtements chauds. Certains parcs sont en altitude et il arrive qu'en septembre ou en juin, il gèle la nuit. Important : dans les parcs nationaux peuplés d'ours (Yosemite par exemple), suivez scrupuleusement les consignes des rangers concernant la cuisine. L'odorat de ces jolis nounours n'est plus à prouver, de même que leur férocité, au point de vous contraindre à changer de vêtements si vous étiez de corvée de popote.

Réservations pour camper dans les parcs nationaux : recreation.gov 

Réservations pour camper dans les parcs d'Etat : cela permet de retenir à l'avance un emplacement dans un des campings d'Etat de Californie ouverts à la réservation (ce n'est pas le cas de tous). comme pour les parcs nationaux, le règlement se fait de préférence par carte de paiement (compter 7,50 $ de commission). On peut réserver jusqu'à sept mois à l'avance. parks.ca.gov 

Les campings privés

Globalement moins bien situés, car dans un environnement moins sauvage. En revanche, ils offrent souvent plus de commodités : sanitaires complets, électricité, machines à laver, boutique avec produits de première nécessité, ainsi que des tables de pique-nique et des grilles pour barbecue (si vous prévoyez d'emporter un brûleur, adoptez un modèle récent de la marque Camping-gaz; on trouve assez facilement les recharges sur place). Dans certains, il y a même une piscine et des bungalows en bois (cabins) ou des mobile homes à louer au même prix qu'une chambre dans un petit hôtel. Bien sûr, ils sont aussi plus chers que les campings d'Etat : compter grosso modo 30 $ pour deux avec une tente. Il existe également des chaînes de camping comme KOA (Kampgrounds of America), qui éditent une brochure (disponible dans tous leur campings) avec toutes les adresses dans les cinquante Etats et leur positionnement précis sur une carte routière. KOA propose également une carte d'abonnement qui coûte environ 24 $ et donne droit à 10 % de réduction.

   

Les motels

Le nom provient de la contraction des mots "motor" (moteur, donc voiture) et "hotel". Logique, puisqu'ils sont conçus pour que l'on puisse se garer directement devant sa chambre. Comme vous le savez sans doute, c'est le type d'établissement le plus répandu aux Etats-Unis. Un motel, c'est donc un hôtel au bord d'un axe routier...plus ou moins fréquenté, généralement un bâtiment bas autour d'une vaste cour qui fait office de parking. Ils sont plutôt anonymes et proposent des chambres à la déco très standardisée, avec salle de bains et TV, souvent propres mais parfois aussi un peu vétustes, ça dépend de chacun et, surtout, de la catégorie. En général, cela dit, ils sont plus convenables que les hôtels de mêmes tarifs. A propos de tarifs justement, ceux-ci varient le plus souvent selon le type de chambre et le nombre de personnes qui l'occupent. Généralement intéressant pour les familles, qui peuvent occuper une chambre avec deux queen beds ( 1,40 m de large) pour un prix avantageux (en général, les enfants de moins de 17 ans ne paient pas s'ils sont dans la chambre des parents). Très courant aussi, les chambres avec un king size bed, ou lit de 1,80 m de large ! Sinon, il y a aussi les chambres avec un seul queen, mais quasiment jamais avec deux lits simples comme en Europe. Le parking est gratuit, bien sûr (c'est le principe !). Les motels indépendants sont souvent plus conviviaux que les établissements de chaîne, et le petit déj (continental) est la plupart du temps inclus. Attention, parfois les bureaux de réception ferment assez tôt. Téléphoner avant.

Les motels franchisés : les chaînes les plus importantes dans l'Ouest américain sont Days Inn, Holiday Inn, Hampton Inn, Best Western et Howard Johnson. Le confort et la propreté y sont très satisfaisants. On recommande aussi des chaînes de motels plus économiques, au confort simple mais à la propreté sans faille et à la réputation sans histoire, comme Motel 6, Econo-Lodge ou Super 8 Motel. Il arrive que certains établissements fassent à la fois hôtels et motels. Les tarifs y son t souvent plus élevés que dans les motels indépendants, cela dit les parties communes et la réception sont parfois plus soignées, et la piscine est généralement plus grande et jolie ! Pour le reste, c'est du pareil au même. Attention, les tarifs changent d'un établissement à l'autre, en fonction de la situation géographique surtout. Ici, un Motel 6 sera bon marché alors que, là, il sera dans les "Prix moyens". Il existe également les Studio 6, tout équipés, avec une cuisine, pour les séjours supérieurs à quatre nuits.

Quelques infos en vrac, valables pour les hôtels et les motels

Les prix indiqués s'entendent sans la taxe de l'Etat (de 10 à 15 %).

Dans les endroits touristiques, mieux vaut réserver sa chambre à l'avance. En haute saison, c'est même parfois indispensable. Cela se fait surtout via le site internet de l'hôtel (plus simple, surtout d'Europe, et souvent des promos) et par téléphone (beaucoup d'hôtels proposent un numéro gratuit mais utilisable uniquement aux Etats-Unis). Quel que soit le moyen choisi, on vous demandera un numéro de carte de paiement. Dans la plupart des hôtels, vous pourrez annuler sans frais votre réservation jusqu'à 48 heures ou même parfois 24 heures avant la date d'arrivée. Notez aussi que dès votre arrivée, on prendra l'empreinte de votre carte de paiement, pour les incidentals comme ils disent, à savoir les éventuels frais de téléphone (beaucoup plus élevés que d'une cabine), minibar, pay TV, etc...

De plus en plus d'hôtels proposent le petit déjeuner (inclus dans le prix de la nuitée). Le plus souvent, il s'agit d'un petit déj continental servi dans le lobby, avec du thé, du café, et un choix de muffins, bagels, donuts ou gaufres en libre-service. Mais il arrive que ce soit un buffet plus varié, avec céréales, fruits et même des oeufs. Si le petit déj n'est pas compris, allez plutôt le prendre à l'extérieur, d'autant que les restos dédiés à cela ne manquent pas aux USA... on trouve des diners (restos traditionnels américains) ou des coffee shops un peu partout. Enfin lorsque le petit déj n'est pas servi du tout, l'hôtel met souvent à disposition des clients du café et du thé près de la réception.

Cela peut surprendre dans ce pays, mais il y a encore des hôtels et des motels qui proposent des chambres fumeurs. Bien le demander au départ : risque de surtaxe élevée pour avoir perverti l'atmosphère de la chambre avec l'odeur du tabac !

Faites attention au checkout time, heure au-delà de laquelle vous devez payer une nuit supplémentaire. C'est généralement midi, parfois 11 heures.

Téléphoner des hôtels coûte très, très cher. La solution la plus économique consiste à acheter plutôt une carte téléphonique prépayée que vous utiliserez depuis votre chambre d'hôtel. Une taxe d'environ 1 $ par appel vous sera parfois prélevée (même si la communication n'a pas abouti, mieux vaut le savoir !), mais ce n'est rien à côté du montant que vous auriez dû payer sans carte. Surprise, les communications avec la France ou la Belgique fonctionnent bien depuis la plupart des cabines à pièces. Certes, il faut avoir un peu de monnaie sur soi, mais parfois cela fonctionne mieux ainsi qu'avec une carte prépayée, notamment dans les toutes petites bourgades du Sud-Ouest américain.

Les Bed & Breakfast

Ils sont assez répandus et permettent de faire un séjour bien agréable dans d'anciennes demeures de charme où règne une atmosphère souvent familiale. Nettement plus personnalisés que l'hôtel donc, mais attention, ils se situent souvent dans les catégories "Plus chic" ou "Très chic". Même si l'ambiance reste intime, on est parfois étonné du nombre de chambres dont disposent certains d'entre eux (une bonne dizaine voire plus). Et, bien sûr, ils comprennent un bon petit déj, très copieux. Leur checkout est souvent assez tôt (11 heures maximum). Enfin, les fumeurs et les enfants de moins de 10 ans y sont rarement les bienvenus (pour préserver le calme des hôtes).

L'échange d'appartements

Une formule de vacances originale et très pratiquée outre-Atlantique. Il s'agit d'échanger son propre logement (que l'on soit propio ou locataire) contre celui d'un adhérent du même organisme dans le pays de son choix, pendant la période des vacances. Cette formule offre l'avantage de passer des vacances aux Etats-Unis à moindres frais, et intéressera en particulier les jeunes couples avec enfants.

Voici deux agences qui ont fait leurs preuves :



 

 

 

 

 

 

 

 



Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×