Boss, the painfull !

Le plus souvent, on paye à la caisse. Si vous avez l'appoint, vous pouvez laisser l'argent sur la table, et si vous ne l'avez pas, demandez :

- "cana yav ze tchek, pliz".

La serveuse acceptera la plupart du temps de vous encaisser. Mais ce n'est pas son travail, et elle vous le fait parfois remarquer :

- "You ouant mi tou dou zat for you ?"

Serveuse ou caissière, on risque de vous poser une nouvelle question :

- "Separate or together ?".

La réponse dépend de votre organisation de groupe : l'addition peut être payée par un seul et divisée ensuite, ou bien chacun paie sa part.

N'oubliez pas que le service n'est pas inclus : donnez un "tipp", un pourboire (normalement 15%). C'est la seule ressource de la serveuse. Il faut également savoir que les prix inscrits sur les menus sont "hors taxes" : l'addition sera donc un peu supérieure à votre calcul, si vous l'avez fait. Les taxes, selon l'Etat, varient de 7 à 12 %. En fin de compte, votre petit déjeuner n'aura coûté que 6 à 10 dollars par personne, ce qui est peu si l'on considère qu'il vous économise 80% d'un déjeuner.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×