Le p'tit coin d'paradis...(1)

Les jardins apportent dans nos vies tant de beauté ! Oasis de calme, de couleur et de vie au milieu de nos villes et de nos banlieues polluées et bruyantes, ils nous protègent, pendant de précieux moments, du rythme effréné de la vie moderne. Pour reposer nos yeux, nos oreilles et nos esprits, ils nous offrent la paix, les murmures du feuillage, le miracle des fleurs. Ce sont des coins de paradis sur la Terre.

1-53.jpgEn plus, avec un barbecue en pierre, une plancha déco, une table de cuisson nomade ou une cuisine aménagée sur-mesure, on invente selon l'espace et les besoins une cuisine d'extérieur au jardin. De quoi simplifier les diners ou les déjeuners estivaux et créer une atmosphère chaleureuse unique. Ajouter à cela un endroit pour la sieste pour la digestion, au bord d'un étang près de l'abri pour les oiseaux, et voilà votre p'tit coin d'paradis !!!

Je vais donc vous aider à élaborer ce refuge de paix...que vous soyez bricoleur ou non.

2-51.jpg Dans la nature règne la loi du plus fort ; au jardin, le maître c’est

 le jardinier. Son travail consiste à mettre en valeur tous les

 végétaux. Son talent est de se faire oublier ! Pour devenir le chef

 d’orchestre de votre coin de paradis, voici quelques conseils…

TRAVAILLEZ L’ÉQUILIBRE ENTRE LES FEUILLAGES PERSISTANTS ET CADUQUES.

LE BON ÉQUILIBRE : un tiers de persistants, en privilégiant les arbres qui présentent une architecture forte (palmiers, mahonias, aralias, magnolias grandiflora) et deux tiers de caduques.

Quelle est la différence entre les arbustes caduques, persistants et semi-persistants ?

Un arbuste caduque est un arbuste dont le feuillage tombe l'hiver pour le repos végétatif, et se renouvelle l'année suivant au printemps.

Un arbuste persistant est un arbuste qui conserve son feuillage toute l'année, tout en renouvelant ses feuilles périodiquement.

Un arbuste semi-persistant est un arbuste qui conserve une partie de son feuillage toute l'année.

ÉTAGEZ LES PLANTATIONS ET MAINTENEZ-LES PAR LA TAILLE.

Plus le jardin est petit, plus il est nécessaire de jouer sur les échelles : sur 1m², on peut jouer sur cinq échelles !

- au sol, les vivaces, les bulbes.

- à 50 cm, les arbrisseaux : salvia microphylla, lavande, romarin.

- à 1,50 m, les arbustes : buddleia, choisya (oranger du Mexique).

- à 2 m, les grands arbustes : lilas des Indes, vitex, grands rosiers.

- au-delà, les arbres : érable, chitalpa, rosiers lianes, arbres fruitiers.

Sans oublier d’utiliser les grimpantes, notamment les clématites qui tressent de jolies guirlandes entre tous ces végétaux !

ÉTALEZ LES FLORAISONS À TOUS LES ÉTAGES !

MARS-AVRIL : l’explosion des feuillages au milieu des tulipes, leucojums, anémones, muscaris, cyclamens, jonquilles, iris, daphnés, forsythias, euphorbes chariacias, de toutes les vivaces et des arbres fruitiers, comme le pommier d’amour qui fleurit longtemps.

MAI-JUIN : goûtez le plaisir des fragrances et des roses ! Mais aussi de tout le reste. Le jardin est en pleine floraison.

JUILLET-AOÛT : c’est aussi le temps des fleurs avec les sauges, dont les gauras blanches et roses, les géraniums vivaces, les balsamines, les verbenas bonariensis, les polygonums redamplexicaules, et à l’ombre, les buddleias, les vitex, le lilas des Indes, le ceanothe.

SEPTEMBRE-OCTOBRE : tout continue…

NOVEMBRE-DÉCEMBRE : la nature s’endort, mais les persistants comme le mahonia charity et le nandina domestica prennent le relais. Pensez au virbunum farreri, méconnu ! et n’oubliez pas l’eucalyptus.

JANVIER-FÉVRIER : en émoi devant les hellébores ! Mais aussi crocus, perce-neige, romarin, chèvrefeuille lonicera fragantissima, mahonia charity.

AMÉNAGEZ DES PETITS COINS, DES PERSPECTIVES, DES SURPRISES.

MANGER DEHORS. Organisez un coin repas sous un arbre ! C’est plus frais et plus sympathique qu’un parasol ! Attention toutefois aux arbres fruitiers.

SE PROMENER, SE DÉTENDRE. Créez des chemins qui aboutissent à des petites clairières où vous aurez envie d’installer une chaise longue, un hamac, ou la cabane à outils. Placez-y un arbre odorant.

REGARDER. Travaillez les perspectives, sans négliger la présence des arbres des voisins.

L’été, quant les clôtures disparaissent sous la verdure, votre jardin paraît plus grand !

Multipliez les points de vue. Organisez les plantations en pensant aux fenêtres depuis lesquelles vous regardez le plus souvent le jardin. Pensez à la vue depuis le premier étage aussi ! Privilégiez les floraisons spectaculaires depuis ces pièces-là.

1-54.jpg

Mon bulbe préféré

Le leucojum, trop méconnu et si beau.

Mon arbuste préféré

Le choisya, parce qu’il fleurit deux fois par an et garde son feuillage et aussi le chèvrefeuille fragantissima pour son délicieux parfum.

Mon arbre préféré

Tous les prunus ! C’est une famille immense. Non seulement, ils fleurissent mais leurs troncs colorés sont aussi très jolis.

Mon conseil pour les petits jardins

Privilégier les petits arbres et les valoriser. Les grands arbres font trop d’ombre et autour d’eux plus rien ne pousse.

Mon conseil pour les grands jardins

S’obliger à créer un joli coin loin de la maison. Un petit kiosque ? Un hamac ? Pourquoi pas un deuxième coin repas ? Pour profiter de tout le jardin !

2-52.jpg3-51.jpg

Créer son jardin sur un nouveau terrain.

Tout est possible, à condition de se poser les bonnes questions et de procéder dans l’ordre.

ÉTUDIER VOS ENVIES ET VOS BESOINS

Vous voulez :

  • Installer une grande table pour déjeuner à 8 sur la terrasse ? Comptez au minimum 12 m².
  • Y ajouter quelques chaises longues ? Prévoyez au moins 20 m².
  • Un potager ? Pour un carré d’herbes aromatiques, comptez environ 3 m². Pour des plantations de légumes variés, au minimum 40 m².
  • Une piscine ? Même si vous ne la réalisez pas dans l’immédiat, prévoyez ses dimensions et son emplacement.
  • Une cuisine d’été ? Prévoyez son emplacement, les arrivées d’eau et d’électricité.

Pensez aussi...

  • À l’abri de jardin. Évaluez sa dimension en fonction de vos besoins. Il peut aussi servir de local technique pour la piscine…
  • Au système d’arrosage enterré pratique pour les belles surfaces de pelouse.
  • Au réseau d’éclairage.

4-45.jpg

DESSINER LE PLAN

Organisez tous ces éléments sur le plan de votre terrain sans oublier l’emprise de la maison.

Tracez les cheminements principaux : allée du garage, perron.

Placez la terrasse, les allées permettant de faire le tour de la maison et de rejoindre la terrasse puis tous les autres éléments, à commencer par la piscine si vous en souhaitez une.

Vous n’arrivez pas à tout placer ? Avant de supprimer quelque chose, essayez de réduire les dimensions des différents éléments (par exemple diminuez la taille du potager, de la pelouse, etc.).

LE CONSEIL + : promenez-vous sur le terrain avec vos plans et modifiez-les au besoin en fonction des vues, de l’orientation, etc.

RESPECTER LES PHASES DU CHANTIER

Phase 1 : Elle comprend le défrichage, le terrassement, le traçage des clôtures et des cheminements, la création des fondations, le creusement des tranchées pour les éventuelles arrivées en eau et en électricité, la réalisation de tous les éléments en dur (murets, terrasse, allées carrossables), la plantation des arbres qui mettent du temps à pousser. Sur les zones de terre, attendez que les gros travaux soient terminés pour planter la pelouse définitive.

1-55.jpg  

  • Installation de la clôture avec placement de brise-vue suivant les besoins.
  • Réalisation de l’accès au garage, du perron, du coin barbecue et de la terrasse.
  • Mise en place des cheminements pour se déplacer dans le jardin et relier les accès.
  • Délimitation du potager et plantation d’arbres fruitiers en espalier.
  • Plantation des arbres de grande taille.
  • Création au besoin des réseaux enterrés (eau, électricité) et mise en attente des points d’alimentation.

Phase 2 : Elle consiste surtout à réaliser la piscine et ses abords et à poursuivre les plantations. N’oubliez surtout pas de sécuriser la piscine dès sa réalisation.

2-53.jpg 

  • Création du bassin.
  • Réalisation des plages.
  • Construction de l’abri de jardin/pool-house.
  • Sécurisation de la piscine et mise en place de l’éclairage.
  • Plantation des arbres de taille moyenne.

Phase 3 : Elle comprend toutes les plantations qui vont finaliser l’aspect paysager du jardin.

Il est important de réaliser toutes ces plantations (bordures, petites haies, massifs, pelouse) lorsque les gros travaux ne risquent plus de les endommager.

Vous pouvez ensuite placer les éclairages permettant de mettre en valeur vos plantations.

3-52.jpg 

  • Pelouse définitive.
  • Fin des plantations pour la création des massifs.
  • Plantation des haies définitives.
  • En plus. Mise en place d’éclairages complémentaires et système d’arrosage en surface.

FAUT-IL AJOUTER DE LA TERRE VÉGÉTALE ?

La terre végétale contient des substances organiques, plantes mortes, herbes, compost, excréments d’oiseaux, etc., bonnes pour les plantes. Si votre terrain n’en est pas recouvert ou que la couche est trop fine (10 cm), il peut être intéressant d’en ajouter 20 à 30 cm sur les zones où vous prévoyez de planter de la pelouse et des plates-bandes.

PENSER À SE PROTÉGER DES VUES

Conserver son intimité et vivre dans son jardin à l’abri des regards peut se faire en plusieurs temps. Plutôt que de planter une haie qui va pousser très vite mais ne sera pas forcément esthétique ou résistante dans le temps, installez des panneaux brise-vue et prenez le temps de planter une haie ou un massif qui vous plaît. Lorsque les plantations auront atteint la hauteur souhaitée, vous pourrez retirer les panneaux s’ils deviennent inutiles.

Nettoyer et préparer son terrain

Sur un terrain laissé en friche, le travail de nettoyage est essentiel avant d’entreprendre tout aménagement ou toute plantation. Déblayer, débroussailler, abattre, préparer la terre... pour cela, prévoyez les bons outils et les bons équipements.

4-46.jpg

ABATTRE

Abattre les essences ligneuses et arracher les souches indésirables.

1-56.jpg

Pour savoir comment abattre un arbre, cliquez ici.

DÉBROUSSAILLER

Couper les mauvaises herbes, orties et ronces avec une débroussailleuse de préférence portative. Si les petits arbustes et les ronces sont très nombreux, commencer d’abord par les couper à la main avec une serpe.

2-54.jpg


Pour savoir comment bien débroussailler, cliquez ici.

ÉLAGUER

Il est indispensable de supprimer les branches en surnombre afin d’aérer la couronne d’un arbre pour laisser pénétrer la lumière. Couper aussi les branches mortes, mal orientées ou dangereuses.

3-53.jpg


Pour savoir comment bien élaguer, cliquez ici.

LABOURER

Labourer le terrain avec une motobineuse pour remuer la terre en profondeur.

Laisser ensuite revenir les mauvaises graines et racines, ce sera plus facile de les détruire à ce moment-là. Elles sont les premières à germer.

Vous aurez alors un terrain propre qui pourra recevoir les plantations prévues.

Pour savoir comment bien labourer, cliquez ici.

Les précautions à prendre :

  • Portez des gants protecteurs en toile épaisse ou en cuir pour éviter les écorchures et les coupures aux mains.
  • Mettez des lunettes de protection qui limiteront les blessures aux yeux souvent causées par des éclats d’écorce ou le fouet des branches.
  • Portez un casque de sécurité pour être protégé en cas de chutes de branches.
  • Vérifiez vos outils qui doivent être parfaitement affûtés. La coupe sera nette, sans déchirure.
  • Portez un harnais dès que vous travaillez en hauteur.

 

Habiller son terrain avec du gazon

Quelle que soit la configuration de votre jardin, la pelouse est un élément majeur dans sa composition. Rares sont ceux qui imagineraient leur jardin sans tapis vert !

1-57.jpg

Le gazon fait le lien entre les différents espaces, facilite la circulation et sert d’écrin pour mettre en valeur les massifs et la maison. Il peut être sagement rectangulaire ou prendre toutes sortes de formes courbes, mais dans tous les cas il doit être facile à tondre.

Bien préparer son gazon

  • Nettoyer et déblayer le terrain (qu’il ne reste ni débris ni feuilles) et veiller à ce qu’il soit parfaitement sec. Il faut 40 cm de bonne terre minimum.
  • Semer au mois d’avril ou de septembre, lorsque la terre est réchauffée, en étalant les graines de façon régulière.
  • Passer au rouleau pour appliquer les graines contre la terre.
  • Arroser et attendre 3 semaines pour la germination.
  • Tondre dès que les premiers brins de gazon ont atteint 10 cm.
 
Pour tout savoir sur le gazon, cliquez ici.

Adapter la hauteur de tonte au gré des saisons

Au printemps : tondre au plus court, le gazon est en pleine croissance.

À la fin du printemps : relever la hauteur de tonte, le gazon développe plus de racines qui lui permettront de résister à la sécheresse de l’été.

En été : tondre au plus haut, une herbe haute résiste mieux à l’évaporation, le pied du gazon étant protégé des rayons du soleil.

En automne : le gazon est de nouveau en croissance, tondre court.

Conseil : tonte à l’ombre. L’herbe pousse plus lentement et plus difficilement sous les arbres. Il vaut mieux tondre plus haut dans les zones ombragées.

2-55.jpg

Installer son potager

3-54.jpg

UNE RÈGLE D’OR : la rotation des cultures !

Les légumes se divisent en cinq familles. Quelle que soit la taille du potager, un même type de légumes ne se cultive jamais sur la même zone d’une année sur l’autre.

Les raisons ? Éviter les carences alimentaires du sol ainsi que l’installation et la concentration de maladies et de ravageurs. Voici la façon dont il faut les placer et l’ordre de la rotation.

1-58.jpg

SE NOURRIR AVEC LES LÉGUMES DU JARDIN ?

  • Dans un pot de 3 litres, un plant de tomate produit 2 kg de fruits.
  • Sur un sac de terreau posé à plat, six salades poussent sans problèmes.
  • Sur 1 m2, vous récoltez 2 kg de haricots verts, 5 à 8 kg de courgettes, 3 à 5 kg de carottes.
  • Sur 1 mètre linéaire, la récolte est de 1 kg d’épinard, 1 à 1,5 kg de fraises, 5 salades, 2 à 3 kg de navets, 0,5 kg de petit-pois, 2 à 3 kg de poireaux, 1 à 2 kg de pommes de terre…

2-56.jpg

Nourrir une famille de 4 personnes nécessite un potager de 200 m² (belle saison uniquement) à 320 m2 (toute l’année).

 

3-55.jpgLES CINQ FAMILLES :

LÉGUMES - FRUITS : Tomates, courgettes, aubergine, potiron.

LÉGUMES - FEUILLES, moins gourmands : Épinards, betterave, chou, salades, poireau...

LÉGUMES - RACINES, qui vont en profondeur : Carotte, céleri, radis, navet...

LÉGUMES - GRAINS : Pois, haricot, fève...

LÉGUMES BULBES : Oignon, ail... qui peuvent prendre la place des légumes grains.

AVANT LA MISE EN PLACE, APPORTER POUR 10 M² :

  • deux brouettes de compost aux légumes-fruits
  • une brouette aux légumes-feuilles et aux légumes-racines
  • rien aux légumes graines et aux bulbes.

4-47.jpg 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.