Salades (3)

Israël : la grillade, des temps bibliques à aujourd'hui

Chaque année, le 14 mai, les Israéliens fêtent avec brio l'indépendance d'Israël en allumant le barbecue, et il n'y a pas de rue, de cour, de terrasse ou de route que n'embaument les arômes de viande grillée.

Le barbecue israélien ne date pas d'hier : les temps bibliques abondent en offrandes propitiatoires. Selon l'historien Flavius Josèphe, pour la seule année 70 de notre ère, les Juifs de Jérusalem ont sacrifié plus de 250.000 agneaux. L'Ancien Testament indique avec précision quel animal sacrificiel convient à chaque occasion (bovins, moutons, chèvres, pigeons et même tourterelles), les découpes de viande et les assaisonnements permis (le Tout-Puissant semble avoir eu une préférence marquée pour le gras de rognon et de flanchet) et même l'essence de bois devant servir de combustible. Les récits bibliques les plus connus ont presque tous un lien avec le feu. Par exemple, les ennuis de Caïn ont commencé quand il a voulu offrir à Dieu les prémices de son potager et que Yawveh leur a préféré une bête bien grasse du troupeau d'Abel. Un bélier apparu au bon moment a empêché Abraham d'égorger son fils Isaac et de brûler son corps sur le bûcher.

2525781052-30d1fc0a1c-z.jpg

La viande grillée préférée de la plupart des Israéliens est l'agneau, mais la population d'Israël étant aujourd'hui essentiellement composée d'immigrants, le barbecue y est certes extrêmement varié, Shashlik pour les Juifs russes; méchoui pour les Juifs marocains; burgers à l'oignon et au cumin pour les Juifs bulgares; kofta (brochettes de viande hachée), shish toufic (brochettes de poulet à la cannelle) et pain pita au thym sauvage (serpolet) et au sésame pour les Israéliens d'origine arabe.

5224885493-77e1a18f4e-z.jpg

Certaines préparations ont transcendé leur origine pour devenir des spécialités nationales : le chawarma – agneau, poulet ou dinde épicé et grillé, servi en tranches minces sur du pain pita. Des poissons de la Méditerranée, tel le saint-pierre, se retrouvent aussi au menu des restaurants tunisiens de Tel-Aviv. Et au restaurant Avazi, il ne faut pas rater une spécialité israélienne inventée par un maître grilleur azerbaïdjanais : le foie gras grillé.

L'avant-poste oriental du barbecue méditerranéen

1-11.gif

Israël : la cuisson sur gril de la côte est de la Méditerranée

2-107.jpg

Des douzaines de civilisations se sont succédé en Israël. On aperçoit ici un viaduc datant de l'époque romaine

3-101.jpg

Le dôme du Rocher à Jérusalem est un lieu saint pour les musulmans, les chrétiens et les juifs. Leurs rapports seraient beaucoup plus cordiaux s'ils discutaient de barbecue au lieu de la religion

LES GRILS : Le mangal, un gril rectangulaire en forme d'auge alimenté au charbon de bois, sur lequel sont alignés des brochettes plates en métal ou des paniers à griller. Le tournebroche vertical utilisé dans la préparation du chawarma.

4-85.jpg

LE COMBUSTIBLE : Blocs de charbon de bois naturel ou, plus rarement, propane.

LES ASSAISONNEMENTS : Il est aisé de constater, dans les marchés en plein air comme le Ha'Carmel de Tel-Aviv, que les Israéliens prennent leurs épices au sérieux. Le plus populaire assaisonnement, le hawaij yéménite, contient du curcuma, du cumin et du poivre noir. Oignon, ail, citron, menthe, coriandre et sumac sont aussi au répertoire chez les Israéliens d'origine arabe.

5-78.jpg

LES INCONTOURNABLES :

  • Baba ghanoush : trempette d'aubergine.
  • Kofta : kebab de viande hachée.
  • Chawarma : version israélienne du gyros grec ou du döner turc – agneau, poulet ou dinde cuits à la verticale et tranchés en fines lamelles.
  • Shipardim (chiches kebabs en hébreu), shashliks (en russe).
  • Poisson grillé.
  • Poussin en crapaudine aux épices du Yémen.

LES CONDIMENTS : Quartiers de citron, sumac, relish d'oignon et de persil, aubergines et concombres marinés, tahini (sauce au sésame) pour les Juifs cachères, et z'hûg, une sauce yéménite enragée.

LA MANIEREEmpiler la viande, la salade et les condiments sur du pain pita.

LA CURIOSITE : Les œufs grillés de l'auberge Shulamit à Rosh Pina, sur la mer de Galilée.

Jérusalem (Israël) : Salade d'aubergines grillées aux saveurs de Jérusalem

4 portions – Cuisson directe

Dans le quartier Arcadia de Jérusalem, vous trouverez de très bonnes tables qui réinventent les cuisines traditionnelles d'Israël et du Moyen-Orient. On y accède par une étroite allée qui mène à une cour intérieure avec une voûte d'arbres. Là vous dînerez comme le faisaient les anciens Hébreux, Romains, chrétiens, Arabes et autres conquérants de cette ville; sous les étoiles. C'est là que j'ai trouvé cette entrée, une version réinventée des trempettes et salades à l'aubergine grillée que l'on trouve partout dans la région : de l'aubergine grillée au charbon de bois avec une sauce tomate au goût de fumée, du tahini, du yogourt crémeux et des noix croquantes.

Les aubergines israéliennes sont petites et douces, comme les aubergines italiennes vendues en Amérique du Nord. Le tahini est une pâte de sésame disponible dans la plupart des supermarchés.

  • 4 petites aubergines de 90 à 120 g (3 à 4 oz) chacune
  • 2 tomates rouges mûres et appétissantes
  • 2 c. à soupe d'huile d'olive extra vierge
  • 3 c. à soupe de jus de citron frais, et un peu plus au goût
  • Gros sel (casher ou sel marin) et poivre noir fraîchement moulu
  • ½ gousse d'ail, émincée
  • 60 g (1/4 tasse) de tahini
  • 125 g (1/2 tasse) de yogourt nature épais grec ou moyen-oriental
  • 30 g (1/4 tasse) de noix légèrement grillées et hachées grossièrement
  • 7 g (1/4 tasse) de persil plat haché grossièrement
  • Pains pitas, pour servir

PREPARATION PREALABLE

On peut faire griller les aubergines et les tomates plusieurs heures à l'avance.

  1. Préparer le gril pour cuisson directe et préchauffer à température élevée.
  2. Lorsque le gril est prêt, brosser et huiler la grille. Disposer les aubergines et les tomates sur la grille chaude et les griller 3 à 4 minutes par côté, 9 à 12 minutes au total pour les aubergines, et environ 2 minutes par côté, 6 à 8 minutes au total pour les tomates, jusqu'à ce que la peau soit carbonisée. Les aubergines devraient être cuites à l'intérieur (on peut les piquer facilement avec une brochette). Les tomates devraient être carbonisées à l'extérieur mais crues à l'intérieur. Transférer les aubergines et tomates grillées dans un plat d'aluminium pour les laisser refroidir à température ambiante.
  3. A l'aide d'un couteau d'office, retirer la peau très brûlée des tomates; quelques points noirs rehausseront la saveur. Réduire les tomates en purée dans un robot culinaire. Ajouter de l'huile d'olive et 1 c. à soupe de jus de citron. Rectifier l'assaisonnement par l'ajout de sel, de poivre et de jus de citron; la sauce doit être fortement assaisonnée. Réserver la sauce tomate.
  4. Mettre l'ail et ¼ c. à café (1/4 c. à thé) de sel dans un bol et les écraser avec le dos d'une cuillère en bois pour faire une pâte. Ajouter le tahini en fouettant. Incorporer 60 ml (1/4 tasse) d'eau en fouettant (pour délayer la sauce), suivi de 2 c. à soupe de jus de citron (pour épaissir la sauce). Rectifier l'assaisonnement par l'ajout de jus de citron et de sel au besoin. Réserver le tahini.
  5. A l'aide d'un couteau d'office, retirer la peau très brûlée des aubergines et couper la chair en dés de 1,3 cm (1/2 po). Assaisonner de sel et de poivre au goût.
  6. Pour composer la salade, verser des îlots de sauce tomate dans 4 assiettes ou sur un plateau. Dresser l'aubergine au centre. Verser des îlots de tahini sur la sauce tomate et autour de l'aubergine et terminer par les noix et le persil. Servir immédiatement avec du pain pita.

1-110.jpg

Philippines : Salade philippine d'aubergines grillées

4 à 6 portions – Cuisson directe

Ce n'est pas un hasard si les salades d'aubergines sont une constante sur la piste des grillades. En effet, il n'y a qu'un autre légume qui a si bon goût lorsqu'on le fait griller (les piments en l'occurrence). J'aime concevoir cette salade comme une salade César à la philippine : tout comme la salade César, elle contient un œuf, un produit à base de poisson et une foule de textures et de saveurs. Mais, contrairement à la salade César, elle peut être préparée à l'avance.

  • 450 g (1 lb) d'aubergines asiatiques (voir note)
  • 2 piments Anaheim ou 1 piment poblano
  • 2 mangues vertes ou mûres
  • 1 œuf centenaire ou 2 œufs durs (facultatif)
  • 1 grosse tomate rouge mûre et appétissante ou 2 moyennes, épépinées et coupée en dés de 6 mm (1/4 po)
  • ½ oignon doux moyen, coupé en dés de 6 mm (1/4 po)
  • 1 à 2 piments forts tels que piments oiseaux thaïs, épépinés et émincés (pour une salade plus relevée, incorporer les graines)
  • 60 ml (1/4 tasse) d'huile végétale
  • 3 gousses d'ail, tranchées finement sur la largeur
  • 1 c. à café (1 c. à thé) de bagong (pâte de crevettes philippine, voir encadre ci-dessous; (facultatif) ou 2 filets d'anchois (facultatif)
  • 2 c. à soupe de jus de citron vert frais, et un peu plus au goût
  • 1 c. à soupe de vinaigre de riz, ou un peu plus de jus de citron vert
  • 15 g (1/2 tasse) de coriandre fraîche hachée, légèrement tassée
  • Gros sel (casher ou sel marin) et poivre noir fraîchement moulu (beaucoup)

PREPARATION PREALABLE

Les légumes peuvent être grillés et la salade préparée jusqu'à un jour à l'avance.

  1. Préparer le gril pour cuisson directe et préchauffer à température élevée.
  2. Lorsque le gril est prêt, brosser et huiler la grille. Disposer les aubergines et les piments sur la grille chaude. Griller les aubergines environ 2 minutes par côté, 6 à 8 minutes au total, jusqu'à ce que la pelure soit carbonisée de tous côtés et que la chair soit tendre (on peut les piquer facilement avec une brochette). Griller les piments environ 2 minutes par côté, 6 à 8 minutes au total, jusqu'à ce que la peau soit très foncée et carbonisée. Retourner les légumes avec une pince pendant la cuisson pour assurer une cuisson uniforme.
  3. Transférer les légumes grillés sur un plateau pour les laisser refroidir. Retirer la plus grande partie de la pelure brûlée et jeter les queues. Couper les piments en deux, évider et épépiner. Couper les légumes en dés de 6 mm (1/4 po). Transférer les légumes en dés dans un bol non réactif.
  4. Peler les mangues. Retrancher la chair du noyau, puis couper en dés de 6 mm (1/4 po). Couper l'œuf en dés de 6 mm (1/4 po). Ajouter les dés de mangue, d'œuf, de tomate, d'oignon et de piments forts aux dés d'aubergine et de piment.
  5. Chauffer l'huile dans une petite poêle à feu moyen. Ajouter l'ail et cuire 1 à 2 minutes jusqu'à ce qu'il soit légèrement doré. A l'aide d'une écumoire, transférer l'ail frit dans une assiette tapissée de papier essuie-tout pour égoutter. Retirer 2 c. à soupe d'huile à l'ail de la poêle et mettre dans un petit bol à l'épreuve de la chaleur pour refroidir. Ajouter la pâte de crevettes ou les anchois à l'huile restante dans la poêle et cuire environ 1 minute jusqu'à ce qu'elle soit dorée et qu'elle dégage un arôme. Transférer la pâte de crevettes ou les anchois sur le papier essuie-tout pour égoutter. Jeter l'huile dans la poêle.
  6. Pour assembler la salade, ajouter la plus grande part de l'ail frit au bol avec l'aubergine. Ajouter 2 c. à soupe d'huile à l'ail, le jus de citron vert, le vinaigre de riz et la plus grande part de la coriandre et mélanger. Assaisonner de sel et de poivre noir au goût; la salade doit être fortement assaisonnée. Transférer la salade dans un bol de service attrayant. Parsemer de la coriandre et de l'ail frit restants. Emietter la pâte de crevettes frite ou les anchois frits par‑dessus, le cas échéant. Servir immédiatement.

NOTE : Les aubergines asiatiques sont plus longues et plus minces que leurs cousines occidentales, ce qui les rend idéales pour carboniser la pelure. Vous les trouverez dans les marchés asiatiques et dans bien des supermarchés.

Il y a deux façons d'aborder cette salade. Pour une authenticité parfaite, on utilise trois ingrédients quelque peu exotiques, décrits ci-dessous et disponibles dans les marchés asiatiques d'Amérique du Nord. L'autre façon est d'utiliser des substituts plus couramment disponibles et moins redoutables. Dans les deux cas, vous obtiendrez une salade avec un étonnant éventail de saveurs.

Saveurs d'Orient

La mangue verte ajoute une dimension croustillante et un peu d'acidité à la salade philippine d'aubergines grillées. On trouve des mangues vertes dans les épiceries asiatiques, mais la saveur musquée de la mangue mûre donne des résultats tout aussi remarquables.

Les œufs de cent ans sont des œufs de cane conservés pendant un mois dans une préparation à base de chaux. Noirs à l'extérieur, ils ont un goût prononcé de soufre (comme un fromage vieilli) et une texture caoutchouteuse qui s'harmonise bien à l'aspect frais et croustillant des autres ingrédients. Non, il s n'ont pas cent ans même s'ils en ont l'air. Un œuf dur ordinaire fera aussi bien l'affaire.

Le bagoong est une pâte de crevettes fermentées, un condiment salé à odeur de poisson parent du trasi thaïlandais et du belacan malais, dont le goût est meilleur qu'il ne semble. S'il vous paraît curieux de l'employer dans les salades, songez aux anchois de notre salade César. On peut du reste remplacer le bagoong par des anchois. On peut aussi omettre l'un et l'autre.

1-111.jpg

Les "oeufs pourris" ou "oeufs centenaires" (vietnamiens ou chinois), ci-dessus, constituent un hors d'oeuvre délicat. Le blanc a pris la couleur et la consistance de la gélatine (comme autour de certains rôtis ou pâtés); le jaune quant à lui est de couleur verte et a la consistance du beurre sortant du frigo. Mais toute la différence est dans le goût : une fine saveur de crevette ! (en vente chez tous les traiteurs chinois ou vietnamiens). C'est vraiment très bon.

Depuis la nuit des temps les humains mangent des oeufs. Une nourriture très complète s'offre au dégustateur. Elle est  abondante : une poule produit 50 oeufs lors de sa première année de ponte ; 100, la deuxième année et 150, la troisième. Imaginez que vous disposiez de...20 poules !

2-108.jpg

Dans les régions terrestres soumises à des saisons marquées, comme en Europe, qui furent souvent les plus imaginatives (en raison de la pression exercée par l'hiver), nos ancêtres ont rapidement été tentés de conserver longuement cette manne.

Lisons la recette de l'abbé Vigneron de retour de son voyage en Chine, en 1881 :

3-102.jpg

Il faut prendre cent oeufs de canard, employer quatre onces de bon thé, (ndr : l'once est égale à 31 grammes) en faire une bonne infusion très forte; jeter alors dans cette infusion de la bonne chaux à la quantité de trois tasses à riz; y mettre aussi des cendres de bois passés au crible à la quantité de sept tasses à riz; y mettre encore dix à douze onces de sel blanc; mêler tout cela ensemble de façon à faire une boule que l'on partage en cent boulettes, puis recouvrir les oeufs avec de la cendre de bois passée au crible et enfin les placer dans des vases de terre cuite et les y laisser pendant quarante jours, sans y toucher : après cela on pourra les manger.

Si l'on désire avoir des oeufs dont la surface soit enjolivée de dessin, il faut brûler des branches de pins ou de cyprès ou des feuilles de fleurs, en faire des cendres que l'on mélangera avec celles dont on se sert pour envelopper les oeufs; on obtiendra ainsi des dessins.

4.png

A y regarder de plus près, le thé, la chaux (eau de chaux), les cendres de bois et le sel ont une propriété commune : ces sont des substances bactéricides. Notre univers fourmille de bactéries.

Digression sur les bactéries - Et c'est peu de le dire puisqu'on peut en aligner, côte à côte, 10.000 sur...1 millimètre de long. Ce qui fait 1 million par mm². Quand on dit que l'on a environ 230 000 bactéries par mm² sur les doigts, cela ne fait que 23 % de leur surface...Les bactéries, c'est depuis l'origine de la vie, mais aussi et toujours l'espèce dominante sur Terre.

Si l'on rassemblait toutes les bactéries de – 2.000 mètres en mer et 10.000 mètres dans l'atmosphère, malgré leur taille, elles couvriraient la Terre d'une couche estimée à 2,5 m.
de haut.

Revenons à nos oeufs...

La Salmonelle est la bactérie qui a une prédilection pour les oeufs (il en existe plus de 1000 espèces). Si l'on veut conserver ces gros ovules de poule que sont les oeufs, il faut les en protéger.

Il existe trois relations du corps humains et les bactéries : les bactéries "saprophytes" (celles qui mangent ce qui est mort. Par exemple, les cellules mortes de l'épiderme) ; les bactéries "parasites" qui puisent dans nos réserves sans autre dégât et les bactéries "symbiotiques", celles avec lesquelles le corps humain a passé un contrat d'échange de bons procédés. Nous ne pouvons pas vivre sans elles (se souvenir de ce qui se passe lorsqu'on prend des antibiotiques, massacrant une partie des bactéries intestinales).

Paradoxalement, aujourd'hui, les oeufs ne sont pas mieux conservés que ceux de nos aïeux. Tout simplement parce que les oeufs sont lavés avant d'être commercialisés. Ce qui a pour effet de détruire la "cuticule", sorte de vernis protéiné qui bouche les pores de l'oeuf (7000 à 17000 pores). Ainsi la Salmonelle peut facilement pénétrer. Le réfrigérateur ne tue pas la bactérie mais ralentit sa multiplication. La poule, deux heures avant de pondre recouvre la coquille de la cuticule. Les pores bouchés ne permettent plus au futur poussin de respirer ou très faiblement. C'est la raison pour laquelle ils s'empressent de casser leur coquille.

Mon arrière grand-mère (1860-1954) les conservait - sans les laver - en les roulant dans du papier journal et en les entreposant à la cave, dans une cage grillagées (sinon gare aux rats). Ils se conservaient six mois.

Dans tous les cas, les oeufs commercialisés aujourd'hui doivent être jetés le 27ème jour après la ponte. La date de ponte est indiquée sur la coquille.

D'autres cultures les trempent dans la paraffine. Au Canada, à la campagne, on les trempe une minute dans l'eau bouillante ce qui créé une pellicule de blanc juste sous la coquille. Une barrière supplémentaire contre la Salmonelle.

L
es "oeufs pourris" ou "oeufs centenaires" (vietnamiens ou chinois), photo d'ouverture, constituent un hors d'oeuvre délicat. Le blanc a pris la couleur et la consistance de la gélatine (comme autour de certains rôtis ou pâtés); le jaune quant à lui est de couleur verte et a la consistance du beurre sortant du frigo. Mais toute la différence est dans le goût : une fine saveur de crevette ! (en vente chez tous les traiteurs chinois ou vietnamiens). C'est vraiment très bon.

Guam, Salpan et autres îles dans le Pacifique Sud : Salade de poulet grillé aux piments et à la noix de coco : Kelaguen

4 portions – Cuisson directe ou indirecte

Cette salade du Pacifique Sud ne contient que deux ingrédients principaux : du poulet grillé et de la noix de coco fraîchement râpée, avec des doses vivifiantes de jus de citron et de piments forts. Mais si le poulet n'est pas frais sorti du gril, si la noix de coco n'est pas fraîchement râpée et si le citron n'est pas fraîchement pressé, vous ne goûterez pas au plaisir mélangé du gout de fumée, du croquant et du goût acidulé.

La coutume est de griller le poulet. Un jour, j'ai décidé de le fumer et ce qui était au départ une excellente salade est devenu phénoménal – un des dix meilleurs mets sur la planète du barbecue, à mon avis.

  • 1 poulet de 1,6 à 1,8 kg (3 ½ à 4 lb) pour obtenir 625 à 750 g (2 ½ à 3 tasses) de poulet déchiqueté
  • Gros sel (casher ou sel marin) et poivre noir fraichement moulu
  • 1 noix de coco mûre, râpée, pour obtenir environ 300 g (2 ½ tasses) de noix de coco râpée
  • 2 oignons verts, les parties verte et blanche, parés et tranchés finement sur la largeur
  • 2 à 6 piments forts frais tels que piments thaïs ou serrano, tranchés finement sur la largeur
  • 125 ml (1/2 tasse) de jus de citron frais, et un peu plus au goût
  • 2 grosses tortillas de farine ou 4 petites, chauffées sur le gril ou au four et coupée en pointes

IL VOUS FAUT AUSSI

2 tasses de copeaux de bois, trempés 1 heure dans de l'eau pour couvrir, puis égouttés

PREPARATION PREALABLE

On peut griller ou fumer le poulet jusqu'à une journée à l'avance mais on obtient de meilleurs résultats si on le grille quelques heures à peine avant de servir.

  1. Préparer le poulet en crapaudine ou le couper en deux sur la longueur. Assaisonner généreusement de tous côtés de sel et de poivre noir.
  2. Pour griller : Sur l'île de Guam, on grille le poulet par cuisson directe sur du charbon de bois. La méthode indirecte est moins sujette aux flambées et le poulet a moins de chance de brûler. On peut aussi le fumer dans un fumoir en suivant les indications du fabricant. Si une cuisson directe est utilisée, préparer le gril pour cuisson directe et préchauffer à température moyenne. Lorsque le gril est prêt, brosser et huiler la grille. Si un gril au charbon de bois est utilisé, jeter les copeaux ou morceaux de vois sur les charbons. Si un gril au gaz est utilisé, ajouter les copeaux ou morceaux de bois à la boîte à fumée ou dans la poche à fumée sous la grille. Mettre le poulet sur la grille chaude, la peau vers le bas, et griller 15 à 20 minutes par côté, en le déplaçant au besoin pour éviter els flambées, jusqu'à ce qu'il soit bien doré et cuit à l'intérieur. Si une cuisson indirecte est utilisée, préparer le gril pour cuisson indirecte, mettre une lèchefrite au centre et préchauffer à température moyenne. Lorsque le gril est prêt, si un gril au charbon de bois est utilisé, jeter les copeaux ou morceaux de vois sur les charbons. Si un gril au gaz est utilisé, ajouter les copeaux ou morceaux de bois à la boîte à fumée ou dans la poche à fumée sous la grille. Déposer le poulet au centre de la grille, la peau vers le haut au‑dessus de la lèchefrite et loin de la chaleur. Fermer le couvercle et griller le poulet environ 40 minutes jusqu'à ce qu'il soit doré et cuit à l'intérieur.
  3. Pour tester la cuisson, utiliser un thermomètre à lecture instantanée, en l'insérant dans la partie la plus charnue de la cuisse sans toucher à l'os. La température interne devrait être d'environ 74° C (165° F).
  4. Transférer le poulet grillé sur une planche à découper et laisser refroidir à température ambiante. Retirer la peau croustillante et dorée pour la manger en cachette. Retrancher la viande de l'os et déchiqueter ou couper en dés fins. Mettre le poulet dans un grand bol non réactif. La recette peut être préparée jusqu'à ce stade jusqu'à 24 heures à l'avance. Recouvrir et réfrigérer jusqu'à l'utilisation.
  5. Ajouter la noix de coco râpée au poulet, puis les oignons verts, les piments et le jus de citron et mélanger. Rectifier l'assaisonnement, en ajoutant du sel et du poivre noir au goût et du jus de citron au besoin; la salade doit être fortement assaisonnée.
  6. Transférer la salade sur un plateau ou dans un bol attrayant et servir immédiatement, avec les pointes de tortilla.

Préparation de la noix de coco fraîche

Assurez-vous avant tout que la noix de coco est fraîche : secouez-la pour voir s'il y a du liquide à l'intérieur. Une noix de coco sèche est souvent rance.

Ouvrez la noix de coco en suivant les étapes 1 à 3 illustrés ci-dessous. L'eau recueillie peut agrémenter vos cocktails. A l'aide d'un marteau, cassez en morceaux la noix ouverte. Détachez la chair de la coquille en vous servant d'un couteau émoussé ou d'un tournevis propre. Un économe vous permettra de séparer facilement de la chair la pellicule brune qui y adhère. Vous râperez ensuite la chair dans un robot culinaire muni d'un disque à râper.

C'est trop compliqué ? Procurez-vous une râpe à noix de coco dans une boutique indienne ou asiatique. Elle ressemble à un presse-agrumes à manivelle (voir photos ci-dessous, étape 4). Vous ne regretterez pas de vous donner tout ce mal : le goût croustillant et sucré de la noix de coco fraîche est incomparable.

1-115.jpg

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×