Iles de la Madeleine

Le bonheur en trois jours

1 466

3 325

4 281

Il est des destinations qui savent vous couper de tout pour mieux vous réconcilier avec l'essentiel. Les Îles de la Madeleine ont ce pouvoir. Dans le secret du grand golfe du Saint-Laurent, cet archipel balayé par les vents forme un chapelet d'évasion pure dont chaque perle recèle une découverte, une rencontre, un sourire. Ses paysages d'Acadie, la créativité et le sens du partage de ses habitants : tout ceci ne met pas trois heures à vous emporter ailleurs. Alors, imaginez trois jours…

5 246

6 200

Trois journées aux Îles de la Madeleine ? Préparez-vous à vous en souvenir longtemps… Que l'on débarque du bateau à Cap-aux-Meules ou que l'on descende de l'avion sur l'île du Havre aux Maisons, c'est le centre de l'archipel qui nous accueille. Avant d'emprunter la 199, unique route parcourant le chapelet d'îles et d'îlots sur toute sa longueur, on commence par choisir son mode d'exploration. Découvrir les Îles en vélo, c'est possible et même recommandé; après tout, notre route principale ne titre que 85 kilomètres d'un bout à l'autre de l'archipel. Pour maximiser les temps d'escale, on choisit malgré tout de louer une auto à Cap-aux-Meules. Sans regret car à la vue du paysage, quelque chose nous dit que les occasions ne manqueront pas de se dégourdir les mollets… Un arrêt au bureau d'information touristique histoire de se munir d'une carte et des infos utiles pour ne rien manquer d'essentiel, et c'est parti. Cap à l'extrémité nord-est de l'archipel, objectif Grande-Entrée.

A savoir sur les Îles de la Madeleine

7 3

8 166

L'archipel en forme d'hameçon est situé au cœur du golfe du Saint-Laurent, à quelque 200 km des côtes de la Gaspésie. D'aspect très dunaire, sa superficie est de 205 km² et il déroule près de 300 km de plages. L'archipel compte sept îles reliées entre elles par quatre longues dunes de sable et deux ponts, et quatre îles ou îlots détachés du groupe principal. Quelque 14.000 Madelinots y vivent, répartis entre une municipalité et huit villages. La grande majorité d'entre eux sont des descendants d'Acadiens.

L'île de Grande Entrée

Les 58 km qui séparent Cap-aux-Meules de Grande-Entrée offrent une sublime introduction à la géographie madelinienne. On rejoint la Grosse Île via la Dune du Nord, une longue bande de sable effilée à souhait et seulement interrompue par la petite île aux Loups et ses quelques maisons. Difficile de résister au charme de cette grande langue blonde qui s'étire entre mer et lagune. Arrivé à Grosse-Île, on jette un œil et plus si affinités à l'une des plus belles plages de la planète, celle de la Grande Echouerie. Des kilomètres de rêves de sable, un phare historique à découvrir et un beau point de vue sur la baie de Plaisance. Puis l'île de la Grande Entrée nous invite à poser enfin le baluchon pour faire plus ample connaissance avec l'un des coins les plus authentiques de l'archipel. Le village acadien de Grande-Entrée abrite le plus grand port de pêche au homard du Québec. Heureux ceux qui optent pour La Salicorne comme quartier général; Campée sur sa colline, les yeux dans le grand bleu côté face comme côté pile, cette auberge champêtre au grand cœur entend faire vivre les Îles à ses hôtes grâce à un savoureux programme d'excursions guidées (lire l'encadré), toujours riches de rencontres et d'échanges. C'est aussi ici qu'on en apprendra plus sur un mammifère incontournable aux Îles : le loup marin ou phoque du Groënland. Un entre d'interprétation lui est dédié. Au cours de votre séjour, vous croiserez peut-être l'animal en mode farniente sur la lagune, vous comprendrez aussi pourquoi Brigitte Bardot n'a pas bonne presse dans le coin; Mais l'expérience ultime reste l'observation des bébés en hiver, à même la banquise, une aventure héliportée sensationnelle que propose l'hôtel Le Château Madelinot.

9 148

Vivre les Îles avec la Salicorne

La signature de cette auberge champêtre offrant vingt-six chambres et une très bonne table, c'est son programme d'activités pour croquer les Îles à pleines dents. Quelques immanquables : un tour au quai de Grande-Entrée pour discuter avec un pêcheur de homard, y découvrir un charmant petit musée, des boutiques et restaurants; la visite de Old Harry et de Grosse Île, deux communautés anglophones; une randonnée guidée dans les paysages délicats de la Pointe-de-l'Est. Mais aussi une excursion nautique que vous ne vivrez nulle part ailleurs : "Les Grottes", autrement dit l'exploration en combinaison isothermique des falaises de la Bluff porté par… les vagues. Sensationnel ! Après une délassante rando photo au crépuscule, la journée s'achèvera dans la convivialité festive.

www.salicorne.ca

Croisières CTMA : laissez-vous transporter !

Chaque vendredi de juin à septembre, le CTMA Vacancier prend le large au départ de Montréal pour vous conduire sur l'archipel à dos de Saint-Laurent. Madelinienne jusqu'au bout des ongles, l'expérience a tout pour séduire.

Huit jours et sept nuits pour aller-retour au cœur du golfe du Saint-Laurent, dont trois journées consacrées à la découverte de l'archipel tant rêvé. Loin des croisières formatées, la compagnie CTMA a peaufiné un produit très distinctif qui tire sa force de son authenticité. L'idée ? Ce sont les Îles qui viennent vous chercher et qui vous ramèneront à bon port. Toute l'odyssée est conçue pour vous préparer au doux choc culturel qui vous attend. Puis, au retour, pour amortir le vague à l'âme des adieux aux Îles, notamment grâce à de passionnantes escales en Gaspésie (Percé et le parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé) et à Québec, pour flâner dans la Vieille Capitale le temps d'un après-midi. Côté cabines, ni luxe clinquant ni espace superflu. Le juste nécessaire pour se reposer les yeux entre deux journées passées à déguster le défilé de paysages – le Québec à fleur de Saint-Laurent, c'est quelque chose ! -, et à profiter des nombreuses animations et les moments forts de convivialité à ne pas rater. Parmi eux : les spectacles (conteurs, chanteurs, musiciens) donnés chaque soir, les ateliers du genre "décortiquer un homard pour les nuls", les conférences et films sur les Îles et, bien sûr, les repas gourmets et généreux aux saveurs insulaires. La compagnie madelinienne propose, outre des croisières thématiques (traditions, santé & beauté, gastronomie, culture acadienne), différents forfaits en formule tout inclus pour mettre l'accent sur les saveurs, l'art et la culture, l'aventure ou encore le vélo sur l'archipel.

Les Îles avant l'heure

L'équipage, une centaine de Madelinots de souche ou d'adoption, c'est la pièce maîtresse du bateau et l'âme de la croisière. Ces visages au sourire franc d'où sort un bel accent acadien ne tardent jamais à se transformer en prénoms. Et leur joie sincère à vous livrer un avant-goût de leur coin de pays est vite contagieuse. Les journées à bord passent à une vitesse folle. Dedans ou dehors, toujours quelqu'un à qui parler; Quelques coups de cœur et moments suspendus : les couchers de soleil sur ce fleuve titanesque qui se métamorphose en mer sous vos yeux; les lumières de la Vieille Capitale, Québec, que l'on salue vers les minuits du premier soir; le flirt panoramique avec le littoral de Tadoussac au matin du deuxième jour de navigation, puis celui, époustouflant, avec les côtes gaspésiennes, les éoliennes de Cap-Chat, les falaises de Sainte-Anne-des-Monts… Et que dire de l'observation des marsouins, phoques, bélugas et autres baleines au petit matin avec un guide naturaliste ayant emprunté sa verve à un authentique conteur… A meure qu'on se laisse glisser sur la carte postale animée du Saint-Laurent, la magie maritime nous gagne, l'air se fait plus salin et l'estuaire se gonfle d'un irrépressible désir de mer. Le dimanche matin, c'est un golfe aux bras grands ouverts qui accompagne nos derniers milles vers l'archipel. Quand soudain… Terre !

 10 136

11 119

Havre-aux-Maisons

Prière de programmer votre premier réveil sur ces terres au moment où le soleil se lève lui aussi (à l'heure des provinces maritimes du Canada, soit avec une heure d'avance sur le continent). L'intérêt est double : s'offrir ces paysages exceptionnels sous une lumière de cinéma, et ne pas perdre une goutte de cette matinée placée sous le signe des savoir-faire et des saveurs insulaires. Après un bon petit-déjeuner, retour par la route 199 à Havre-aux-Maisons.

Dominée par la sensuelle butte Ronde, cette île qui loge l'aéroport de l'archipel a elle aussi conservé un joli cachet champêtre, avec ses maisons éparpillées et ses petites routes sinueuses. Au moins trois arrêts sont à prévoir absolument. A la Verrerie La Méduse, pour s'émerveiller du travail des souffleurs de verre qui officient dans cette ancienne école reconvertie en atelier boutique, résidence d'artiste et lieu d'exposition. A la fromagerie artisanale Pied-de-Vent, qui produit entre autres douceurs au lait cru un fromage qui vous séduira par son caractère évoquant un bon saint-nectaire. Et forcément, entre les planches historiques du Fumoir d'Antan, où les frères Arsenault – quatrième génération de boucaniers – vous feront goûter leur hareng fumé dans la plus pure tradition. Ces robustes hommes de la mer vous raconteront toute l'histoire de leur métier, leur histoire. Il est bientôt midi. On passe aux choses sérieuses ?

12 103

Randonnée sur l'île d'Entrée

13 96

Camping au Parc de Gros-Cap

L'île du Cap aux Meules

Poursuivons la conquête de l'ouest de l'archipel. Sur l'île du Cap aux Meules, le gourmet gourmand ne résistera pas aux propositions de la Table des Roys, une belle adresse gastronomique de l'Etang-du-Nord où le meilleur du terroir madelinot s'offre dans toute sa fraîcheur. C'est le moment de vérifier la réputation mondiale du homard des Îles. Et de succomber à sa fraîcheur. Est-ce la culpabilité ou l'appel des paysages qui vous incitera ensuite à un après-midi d'activités au grand air ? Tout proche, le Parc de Gros-Cap est un must pour s'adonner au kayak de mer autour d'un site naturel exceptionnel pour ses plages et surtout sa dentelle de falaises rouges ponctuées de grottes. On peut aussi pousser jusqu'à Fatima, toujours sur l'île du Cap aux Meules, et faire affaire avec Vert et Mer. Cette entreprise spécialisée dans l'écotourisme propose un large éventail d'activités guidées sur tout l'archipel, de la rando pédestre au kayak de mer en passant par le vélo. Recommandée : l'excursion sur l'Île d'Entrée, la seule habitée qui ne soit pas reliée par voie terrestre au reste de l'archipel. Vous aimerez vous lancer à l'assaut du point culminant des Îles, la Big Hill, qui coiffe le paysage du haut de ses 170 mètres. S'il vous reste du temps à tuer après tout cela, promenez-vous sur ce littoral si singulier qui se déplie de caps en phares ou laissez-vous aller au farniente sur les plages. C'est en toute sérénité qu'on reprend la route pour l'île du Havre Aubert, à la pointe sud de l'archipel. Un point de chute à Havre-Aubert ? Deux conseils valent mieux qu'un : Havre-sur-Mer, Auberge sympathique est un petit trésor d'hébergement à portée de plage, tandis que l'Auberge Chez Denis à François est un monument de l'accueil madelinot, plaisirs de la table en prime.

LÎle du Havre Aubert

Avertissement : ce dernier jour semblera s'écouler bien plus vite que les grains blonds dans les sabliers en vente à l'ECONOMUSEE du Sable. La découverte de ces fameux Artisans du sable est d'ailleurs une excellente manière d'entamer la journée. Plus qu'une boutique, voilà un haut lieu de poésie et d'ingéniosité où piocher de jolis souvenirs sculptés dans le sable des Îles. On doit aussi aux fondateurs de cette belle entreprise le lancement, il y a 27 ans cette année, du jubilatoire Concours de châteaux de sable qui se tient chaque été sur la plage Sandy Hook. On enchaîne à deux pas de là par une promenade sur le site historique La Grave et son enfilade de vieux bâtiments de pêche le long d'une plage de galets, un témoignage émouvant car parfaitement conservé de l'histoire des Îles. Pour s'enivrer de notes de musique et de convivialité tout en se régalant de douceurs locales, ne pas rater l'arrêt au Café de la Grave, un resto-café familial vraiment pas comme les autres. On y mange, on y joue, on y chante, on s'y fait toujours des amis. L'île du Havre Aubert recèle encore d'autres merveilles, mais le sable s'écoule ! Il est temps de reprendre la route vers l'Est et de s'offrir en chemin une dernière escale. Par exemple au parc du site de la Côte, qui jouxte le port de pêche de l'Etang-du-Nord et où de coquettes boutiques colorées rivalisent de tentations en tous genres. Notamment en objets volants bien identifiés, les Îles, particulièrement choyées par les vents, étant l'incontestable paradis des cerfs-volants (et des kite-surfeurs). Pour noyer – avec modération – le chagrin de la fin du séjour, un petit tour à la microbrasserie A l'abri de la Tempête, encore un lieu qui concentre le meilleur de l'archipel : sa nature à la fois douce et fougueuse, ses produits distinctifs hérités de la mer et du vent, la créativité de ses habitants et leur inimitable sens du partage. La rencontre avec la culture acadienne est sans conteste l'un des piliers de l'envoûtement madelinien. Pour un Européen déjà séduit par le Québec, cela revient à trouver une perle rare dans le coffre au trésor de la convivialité québécoise. Comme un bol d'air, l'archipel vous laissera une empreinte forte.

Rêves de sable

Les Artisans du sable ou comment ramener un morceau de sa plage de rêve à la maison. Il fallait avoir un joli grain et pas mal de poésie dans la tête pour penser à sculpter le sable des Îles et le transformer en créations d'objets déco et de bijoux. Sans lever totalement le voile sur l'ingénieux procédé qu'ils ont inventé pour solidifier la matière blonde, les Artisans du sable, dont la boutique-atelier a rejoint le réseau des Economusées en 2001, vous en apprendront beaucoup sur cette ressource qui capte les rêveries des petits comme des grands. Dans leur boutique située à l'entrée du site historique de la Grave, vous trouverez notamment une impressionnante collection de sables du monde entier et une riche information sur cette matière première. Aux commandes du beau bâtiment bleu, Pauline-Gervaise Grégoire vous racontera l'histoire de ses pionniers de parents, qui furent également à l'origine d'un événement devenu célèbre, le Concours de château de sable à Havre-Aubert. Objets déco, sculptures figuratives ou abstraites, châteaux, bougeoirs, lampes et abat-jour, jeux d'échec, sabliers mais aussi urnes cinéraires… Vous serez émerveillés par le savoir-faire et l'imagination sans limite de ces doux et géniaux rêveurs des Îles.

www.artisansdusable.com

14 93

15 82

16 80

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×