Lacs et rivières (suite)

Lac Saint-Jean, la mer intérieure

"Le lac Saint-Jean, c'est un vrai paradis, c'est la piscine creusée la mieux réussie", s'amuse à chanter le groupe québécois de musique Ouanani, originaire de la région, dans l'une de ses chansons. Avec une superficie large comme deux fois l'île de Montréal et une profondeur maximale de 63 mètres, le lac Saint-Jean est une véritable mer intérieure, paradis du nautisme à la frontière du nord.

1 453

2 399

La plage Saint-Gédéon 

Mashteuiatsh, Métabetchouan, Péribonka, ces noms autochtones de villes et de villages sonnent comme une douce berceuse à l'oreille des visiteurs de la région du Lac Saint-Jean. Terre fertile et abondante en ressources naturelles, ce territoire fut longtemps défendu par les Amérindiens qui créèrent le mythe d'un royaume sacré afin de le préserver de toute colonisation européenne. Ce terme fait aujourd'hui partie intégrante de l'histoire de la région que l'on surnomme volontiers le Royaume du Nord.

Au fil de l'histoire

L'eau, comme nulle part ailleurs au Québec, constitue le véritable fil conducteur de l'histoire de la région du Lac Saint-Jean. Plusieurs musées et sites d'interprétations offrent à leurs visiteurs un retour dans le passé pour mieux comprendre les paysages, l'économie et le caractère de la région aujourd'hui. Le village historique de Val Jalbert (www.valjalbert.com) est un bel exemple de voyage dans le temps, à l'époque de l'apogée de sa fameuse usine de pâte à papier. Dans les années 1920, ce village s'appelait "Ouiatchouan", du nom de la chute qui alimentait le moulin pour fabriquer la pulpe de bois. Les visiteurs sont invités à sillonner les rues superbement reconstituées de ce musée à ciel ouvert et écouter les personnages habillés à l'ancienne raconter leurs meilleures anecdotes. On y apprend que, 25 ans avant le reste du Québec, les habitants de Val Jalbert profitaient du luxe de l'électricité et de l'eau courante grâce à l'énergie tirée de la puissante chute Ouiatchouan, observable dans toute sa splendeur depuis deux belvédères spectaculaires avec une plate-forme en verre ! Le parc thématique L'Odyssée des Bâtisseurs (www.odysseedesbatisseurs.com) contribue lui aussi à faire grandir notre fascination pour l'eau et son importance dans la vie de la région. Vivantes et interactives, ses expositions présentent par exemple les grands moments de la construction de la centrale hydroélectrique Isle-Maligne. Le parc adjacent propose également des sentiers pédestres menant à des points de vue saisissants sur le barrage ainsi que sur la ville d'Alma.

3 314

Petit-Saguenay

Parc national de la Pointe-Taillon : à la rencontre de l'eau et de la terre

Sur une carte du lac Saint-Jean, le parc national de la Pointe-Taillon forme une langue de terre sablonneuse venant lécher les rivages forestiers à l'embouchure de la rivière Péribonka. L'enjeu principal de la création du parc fut d'ailleurs d'éviter l'érosion de ces longues berges inlassablement grignotées par les vagues et les courants du lac Saint-Jean. Chaque été, celles-ci font le bonheur des familles qui séjournent dans le parc. Pieds nus sur une immense plage de sable fin strié de minéraux écarlates, les visiteurs du parc goutent à la douceur de vivre et aux plaisirs d'innombrables activités estivales. Si les eaux douces et exceptionnellement chaudes du lac Saint-Jean invitent à de savoureuses baignades ou sorties en kayak de mer, les 45 km de pistes cyclables, en partie reliée à la Véloroute des Bleuets, donnent quant à eux l'envie de grimper sur la selle d'une bicyclette pour des balades autour de la presqu'île jusqu'à la fraîche tombée de la nuit. Autour du feu de camp, soyez aux aguets, il n'est pas rare qu'un castor ou un orignal se fasse entendre à défaut d'être vu !

www.sepaq.com

Au pays du bleuet

S'il est une région qui marie admirablement activités sportives et agrotouristiques, celle du lac Saint-Jean est à honorer. Elle a su profiter du potentiel cyclable de son territoire lisse et peu vallonné pour le combiner avec la star des petits fruits au Québec : le bleuet. Le résultat est une superbe Véloroute de 256 km asphaltés bordant le lac avec une thématique gourmande qui plaît autant aux petits qu'aux grands. Abordable aussi bien par les cyclistes aguerris que les néophytes de la bicyclette, la piste cyclable offre des points de vue privilégiés auxquels aucun automobiliste peut avoir accès depuis la route. En 3 à 6 jours selon la vitesse du peloton familial, le tour complet du lac s'échelonne au gré des étapes gourmandes ou culturelles proposées dans les quinze municipalités que traverse la Véloroute (www.veloroute-bleuets.qc.ca). Un grand nombre de forfaits s'offrent par ailleurs aux cyclistes avec la location de vélo, le transport des bagages ou encore l'hébergement au pied du lac. On profitera d'une ou deux journées de repos pour s'offrir une croisière en voilier sur le lac. une partie de golf au soleil couchant ou encore une visite à la ferme avec autocueillette en famille des petits bleuets si savoureux du lac Saint-Jean !

4 270

Village historique de Val-Jalbert

5 238

Sur la route des Bleuets

La traversée internationale du lac Saint-Jean

Compétition de natation des plus spectaculaires, la Traversée internationale du lac Saint-Jean est considérée comme l'une des six épreuves sportives les plus difficiles au monde. Au départ de la ville de Péribonka, située sur la rive nord du lac, les athlètes doivent nager 32 km en ligne droite jusqu'à la marina de Roberval. Après 6 heures d'épreuve pour les plus rapides, toute la ville célèbre l'arrivée des athlètes dans une ambiance festive, colorée de spectacles en plein air et de feux d'artifices. Rendez-vous cet été !

www.traversee.qc.ca

6 193

7 7

8 4

Des chutes à tomber

Quelques-unes des chutes et cascades les plus impressionnantes ou les plus gracieuses de la Belle Province.

9 143

"La Chute", dans le parc national de Forillon

10 131

La chute du Diable, dans le parc national du Mont-Tremblant

11 115

La chute Ouiatchouan à Val-Jalbert

12 100

Parc des Chutes-de-la-Chaudière, à Lévis

13 93

La chute Montmorency (83 mètres), parc de la Chute-Montmorency à deux pas de Québec

14 90

La chute Vauréal (76 mètres), sur l'île d'Anticosti

Aventures d'Ô : 16 destinations au fil de l'eau

Entre les eaux vives de nos tumultueuses rivières et l'éclat cristallin de lacs d'eau douce aux allures de carte postale, on suit le courant vers les destinations chouchous de l'été. Un choix difficile parmi le demi-million de lacs et les milliers de rivières du Québec !

1 454

Parc national de la Jacques-Cartier

Pour le pagayeur du dimanche

Fjord du Saguenay (Saguenay – Lac-Saint-Jean) : Il a 950 millions d'années et se donne des airs de Norvège. La rivière Saguenay y coule entre des crans de roches dépassant les 400 m du côté de la statue de Cap Trinité. S'étirant sur 100 km en direction du Saint-Laurent, le Fjord du Saguenay est parmi les plus longs du monde en plus d'être le seul navigable en Amérique du Nord. Plaisanciers, amateurs de vertige, écologistes en herbe et randonneurs à la Compostelle le classent parmi les incontournables.

Quoi faire : kayak, rabaska, via ferrata, randonnées pédestres, et parcours gourmand

Insolite : y croiser un béluga – ou dix – en quête de krill à se mettre sous la dent

Coup de cœur : prendre la navette maritime et s'offrir une escale dans deux des plus beaux villages du Québec, Sainte-Rose-du-Nord et l'Anse-Saint-Jean où on s'arrête pour la meilleure tarte aux bleuets qui soit, spécialité du coin

Plus d'infos : www.saguenaylacsaintjean-ca

2 400

Parc national de la Jacques-Cartier (Québec) : Au cœur de l'une des plus belles vallées glaciaires, dans le parc national éponyme, la rivière Jacques-Cartier est une rivière-école idéale pour les kayakistes en herbe. Sur ses 26 km d'eau calme, en route vers le Saint-Laurent, on profite de la descente pour découvrir l'habitat naturel de l'orignal, du castor et du grand héron. Hors-parc, dans le secteur de Tewkesbury, la rivière offre aux rafteurs 10 km de rapides dont les noms à eux seuls – Hache viande et Sac à nœuds – invitent à la prudence.

Quoi faire : kayak, canot-camping, rabaska, miniraft et 30 km de sentiers de vélo de montagne avec points de vue hallucinants sur la rivière en contrebas

Insolite : une moyenne se sept observations d'orignal par jour, durant l'été. Ouvrez l'œil !

Coup de cœur : un dodo en yourte au son de la rivière, avec ou sans les enfants.

Plus d'infos : www.sepaq.com/pq/jac et www.expeditionsnouvellevague.com

3 315

Rivière-des-Mille-Iles (Laval, Basses-Laurentides) : Avec ses marais et ses paysages de bayous, cette rivière a quelque chose de magique voire mythique. En fait, ce ne sont pas mille mais 110 îles qui s'y enracinent sur plus de 42 km. Vu la richesse de sa biodiversité, le Parc de la Rivière-des-Mille-îles est aussi un refuge faunique. On s'y offre la Route bleue des voyageurs et ses petites sections navigables en tronçons de 20 kilomètres. En kayak, on n'oublie pas de prendre avec soi sa canne à pêche car un petit doré – et même un gros brochet – pourrait bien y venir s'accrocher.

Coup de cœur : on se dégourdit les jambes sur les passerelles de bois qui traversent les marécages et on tend l'oreille pour le concert de plus de 250 espèces d'oiseaux

Plus d'infos : www.parc-mille-iles.qc.ca

4 271

Pour l'épicurien romantique

Lac Sacacomie (Mauricie) : Dans la quiétude du lac Sacacomie, on entendait voler une mouche. Niché en surplomb du lac, au cœur de la forêt, l'Hôtel Sacacomie – un élégant hôtel de rondins de pins blancs – sert de camp de base pour découvrir les environs. Sur place, on s'offre le GEOS Spa avant de passer à table et de perdre la tête pour les douceurs du jour qu'on savoure la tête dans les étoiles.

Quoi faire : plage, canot-kayak, randonnée, pêche, équitation, quad

Insolite : la randonnée du coureur des bois en rabaska

Coup de cœur : il y a ici plus d'employés (160) qu'il y a de chambres (109). Imaginez le service !

Plus d'infos : www.sacacomie.com

5 239

Lac Taureau (Lanaudière) : Au cœur du parc régional, le lac Taureau est en fait un immense réservoir de 95 km carrés entouré de plages de sable fin. Situé directement sur ses berges, un hôtel-boutique fait de bois rond conjugue charme rustique et design contemporain. On s'arrête à l'Auberge du lac Taureau tant pour la qualité des soins que pour les festins de viandes sauvages cuisinés par un chef visiblement inspiré.

Quoi faire : plage privée, sports nautiques, golf, pêche et gastronomie haute voltige

Insolite : le massage en tipi au bout du quai

Coup de cœur : un mille-feuille de cerf rouge à la table du restaurant

Plus d'infos : www.lactaureau.com

6 194

Rivière du Loup (Mauricie) : Ne pas confondre avec Rivière-du-Loup, la ville. Sur cette rivière éponyme – la Maikan Stiy en amérindien -, le Baluchon est un passage obligé pour plonger au cœur de l'histoire de la colonisation. Avec son moulin, son Eco-café et son Ecurie du Roy, le site de l'Auberge le Baluchon prend des allures de Nouvelles-France. A table, une gastronomie responsable fait honneur au terroir local.

Quoi faire : canot, kayak, randonnée, équitation, vélo de montagne

Insolite : assister au théâtre en rivière à bord de rabaskas

Coup de cœur : les spas et bains nordiques au bord de la rivière

Plus d'infos : www.baluchon.com

7 170

Pour l'aventurier de l'extrême

Rivière Rouge (Laurentides) : La rivière Rouge est l'une des plus fabuleuses rivières de rafting en Amérique du Nord. Sur des rapides classés de niveau I à VI (experts), on choisit son expérience entre le rafting et le sportkyaking – nerveux petit deux places – et on se lance dans l'aventure. La durée de descentes varie entre deux et cinq heures. Plusieurs centres d'aventure offrent la Rouge aux débutants comme aux initiés. On peut aussi choisir l'escapade de deux jours avec camping et feu de camp autour duquel raconter ses exploits.

Coup de cœur : la Machine à laver, le joyau du parcours duquel on ressort… plus blanc que blanc

Plus d'infos : www.eauviverafting.ca, www.propulsion.ca, www.newworld.ca

Parc de la Rivière Batiscan (Mauricie) : Traversé par la majestueuse rivière Batiscan, ce parc regorge de cascades, de chutes et de bassins d'eau. Les Tarzan en herbe vont adorer les trois tyroliennes, un parcours d'aventure dans les arbres et 200 m de via ferrata au-dessus des eaux de la rivière Batiscan. Entre deux bouffées d'adrénaline on y découvre la richesse et la variété de la faune et de la flore du Québec.

Insolite : site de reproduction du papillon monarque

Coup de cœur : la tyrolienne, à 165 m d'altitude

Plus d'infos : www.parcbastiscan.com

8 162

Pour le pêcheur devant l'Eternel

Rivière Bonaventure (Gaspésie) : Les eaux de la rivière Bonaventure sont tellement claires et limpides qu'on y repère les saumons les yeux fermés. Depuis le lac Bonaventure (dans les Chic-Chocs) jusqu'à la Baie-des-Chaleurs, la Bonaventure s'écoule sur fond de roches et de galets sur plus de 126 km. On y pêche à la mouche, à gué, les deux pieds ancrés dans le plaisir. Plusieurs formules sont disponibles : à la journée dans la ZEC ou en séjour prolongé dans des camps allant du plus rustique au plus chic. Authenticité garantie !

Coup de cœur : le pavillon d'invités du Camp Bonaventure avec son foyer de 9 mètres et ses fauteuils Adirondak en terrasse

Plus d'infos : www.tourismebonaventure.com et www.campbonaventure.ca

9 144

Lac Moreau (Charlevoix) : On aime la Pourvoirie du lac Moreau pour la qualité de la pêche à la truite mouchetée indigène. Mais on s'y rend aussi pour la villégiature au cœur de paysages plus grands que nature. Ce qu'on y trouve ? 32 lacs et 81 km carrés de territoire exclusif. On loge en chalets de bois rond au bord du lac ou dans la charmante Auberge du Ravage où guides et pêcheurs partagent leurs histoires de pêche – vraies ou fausses – autour de la cheminée.

Insolite : observer l'ours noir dans son habitat naturel

Coup de cœur : faire passer sa truite directement du lac à la poêle pour le shore lunch de midi

Plus d'infos : www.lacmoreau.com

10 132

Pour le randonneur aux gros mollets

Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie (Charlevoix) : Situé au cœur d'une Réserve mondiale de la biosphère, le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie offre aux randonneurs les plus hautes parois à l'est des Rocheuses canadiennes au creux desquelles se tortille en méandres la rivière Malbaie. Les randonneurs aguerris visent l'Acropole-des-Draveurs, le plus haut sommet du parc, à 1.048 m d'altitude. Une randonnée de 10,4 km (aller-retour) offrant un point de vue spectaculaire sur la vallée de la rivière Malbaie.

Quoi faire : pêche, canot, kayak, bateau-mouche, rabaska, vélo, randonnée

Insolite : une virée guidée en hélico pour admirer le cratère de Charlevoix, formé par une météorite il y a 350 millions d'années

Coup de cœur : dormi l'Acropole devant soi, dans le confort de la tente Huttopia, un "prêt-à-camper" avec tout ce qu'il faut pour cuisiner

Plus d'infos : www.sepaq.com/pq/hgo et www.heli-charlevoix.com

1 455

Pour le chasseur de panoramas

Lac aux Américains (Gaspésie) : Dans le Parc national de la Gaspésie, ce lac est au cœur d'un véritable cirque glaciaire. Dans la lumière déclinante du jour, on s'y croirait dans un autre monde. Tout ça à 8 km seulement du Gite du Mont-Albert, à 685 m d'altitude. C'est aussi le paradis des caribous. Mais attention, on ne chasse pas !

En un mot : magique !

Plus d'infos : www.sepaq.com/pq/gas

2 401

Lac Témiscouata (Bas Saint-Laurent) : Voilà un lac plus accessible qu'on prend plaisir à découvrir en empruntant le Petit Témis, une piste cyclable dont la portion sud longe les rives du lac sur plusieurs dizaines de kilomètres. Un parcours à la fois urbain et champêtre où fleurissent les auberges, les Monts-Notre-Dame en fond de scène.

En un mot : bucolique

A surveiller : l'ouverture officielle du parc national du Lac Témiscouata cet été, dernier né du réseau Sépaq

Coup de cœur : faire passer sa truite directement du lac à la poêle pour le shore lunch de midi

Plus d'infos : www.sepaq.com/pq/tem et www.petit-temis.com

3 316

Lac Pingualuk (Nunavik) : Dans l'extrême nord du Québec, le Parc national des Pingualuit abrite une merveille géologique : entre les parois d'un ancien cratère météoritique, un lac aux eaux bleutées et exceptionnellement limpides forme un cercle parfait de 3,4 km de diamètre. A Kangiqsujuaq, point de départ de l'expédition vers le cratère, un centre d'interprétation lève le voile sur la culture inuit.

En un mot : surréaliste

Plus d'infos : www.nunavik-tourism.com et www.parcsnuavik.ca

4 272

L'eau-delà du Nunavik

Entouré d'eau, le Nunavik, bordé à l'Ouest par la baie d'Hudson, au Nord par le détroit d'Hudson et à l'Est par la baie d'Ungava, est aussi l'hôte d'innombrables lacs et rivières. Le lac Pingualuk n'est pas le seul joyau que recèle le parc national des Pingualuit. Les pagayeurs euvent s'en donner à cœur joie au lac Manarsulik, qui se prosterne à ses pieds, sans compter la rivière Puvirnituq qui, elle, fera le bonheur des randonneurs, sillonnant au cœur d'un corridor de montagnes voluptueusement rondes. Et que dire de son confrère, le Parc national Kuururjuaq, où la majestueuse rivière Koroc coule entre les murs des mythiques monts Torngat, les plus hauts sommets de la province, et du Canada, à l'est des Rocheuses. Aussi dignes de mention sont le lac Guillaume-Delisle, une mer intérieure entourée de cuestas dignes du Grand Canyon, et le lac à l'Eau Claire, qui abrite une espèce rare de phoque d'eau douce, sans oublier les marées record de la baie au Feuilles.

Plus d'infos : www.parcsnunavik.ca, www.nunavik-tourism.com, www.aventuresinuit.com

Pour se la couler douce en famille

Rivière Métabetchouane (Lac-Saint-Jean) : S'accrocher aux passerelles de bois à flanc de caps rocheux, à 8 m au-dessus de la tumultueuse Métabetchouane, la traverser en tyrolienneà 50 m dans les airs ou accéder à la promenade de la conduite d'eau menant à une ancienne centrale hydroélectrique… voilà autant de façons d'apprivoiser le canyon du Parc de la Caverne du Trou de la Fée.

Insolite : la Caverne, à 68 mètres de profondeur. Pour les 400 invités ailés du seul hibernacula naturel protégé pour chauves-souris au Québec

Coup de cœur : la montée du belvédère, à 50 mètres en surplomb du canyon

Plus d'infos : www.cavernetroudelafee.ca

1 456

Réservoir Baskatong (Outaouais, Hautes-Laurentides) : Ici, la villégiature n'a rien à envier à ce vaste territoire de pêche dénombrant 20 pourvoiries où taquiner brochets, dorés et touladis. On vient ici en famille pour inculquer aux enfants l'amour du silence et des grands espaces. Ce réservoir – jadis utilisé pour la drave – compte cinq lacs parsemés d'îles, de baies et de plages sablonneuses idéales pour la baignade.

Insolite : dormir sur un bateau-maison, sorte d'hybride entre le chalet et le quai flottant

Coup de cœur : pique-niquer à la Chute Windigo, véritable glissade d'eau sur fond de roc granitique

Plus d'infos : www.reservoirbaskatong.qc.ca et www.lewindigo.com

2 402

3 317

4 273

5 240

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.