L'American Way of Life

1 23

Né dans les années 1950, le mode de vie américain a été adopté, depuis, par une grande partie de la planète. Fondé sur l'abondance et la facilité, il fait toujours rêver, même si, aujourd'hui, il apparaît parfois excessif au reste du monde.

2 377

Symbole de la civilisation américaine, l'automobile est au centre de toutes les activités. Grand rituel du week-end : les jeunes aiment dévaler les boulevards de Los Angeles à bord de leurs voitures.

Parmi les indicateurs de la finance et de l'économie, l'indice Big Mac est une valeur étalon baroque, tout en rondeurs caloriques. Publié deux fois par an depuis son invention en 1986 par le très sérieux hebdomadaire britannique The Economist (mais à l'origine à titre facétieux), il permet de comparer entre eux les pouvoirs d'achat des différentes devises nationales, en se basant sur le prix auquel est vendu le célèbre sandwich de McDonald's dans plusieurs pays du monde. Monument de la culture américaine, ce dernier est aussi devenu le plat d'adoption d'une grande partie de la planète : plus de 900 millions de burgers sont dévorés dans 118 pays ! C'est peu dire que le Big Mac a tout pour jouer les valeurs de référence, témoignant de l'incroyable pouvoir d'attraction des produits made in USA (voir le lien suivant : http://webstern.e-monsite.com/pages/once-upon-a-time-1/mcdonald.html).

Pourtant, au commencement n'était pas le hamburger, mais plutôt le Coca-Cola, le chewing-gum, les cigarettes Lucky Strike, les bas Nylon… débarqués en Europe à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Autant de symboles de l'American Way of Life qui ont rapidement fait partie des meubles. Des cigarettes aux logiciels Microsoft et aux produits Appel aujourd'hui, les Etats-Unis n'ont cessé d'exporter leur culture.

Le mode de vie à l'américaine constitue d'abord une promesse d'abondance, celle d'une consommation de masse, marquée par la profusion et le renouvellement permanent des marchandises, jusqu'à frôler l'overdose, à l'image des 30 % de la population qui souffrent aujourd'hui d'obésité. Guidée par les injonctions de la publicité et le crédit facile, cette façon frénétique de consommer s'est, paradoxalement, enracinée dans l'austère morale protestante des origines. Fondée sur l'éthique du travail, celle-ci a favorisé le goût du gain et considéré la prospérité matérielle comme un signe d'approbation divine. Le succès se doit d'être visible, de s'afficher avec une ostentation qui, outre-Atlantique, passe pour la récompense du mérite personnel.

3 9

Sur la route 46, 1981. Le café est toujours chaud au Rosie's Diner de Little Ferry (qui a, depuis, déménagé dans le Michigan, NDLR). Construit sur le modèle des wagons-restaurants, celui-ci accueille routiers et voyageurs depuis 1945. Malgré le développement des fast-foods, les usines qui fabriquent des "diners" dans le New Jersey restent prospères.

 

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×