Laura Plantation : Une plantation créole typique

2gardens

Laura Plantation est l’une des dernières plantations créoles de Louisiane. Posée au bord du Mississippi, au milieu des champs de canne à sucre, elle est considérée comme l’un des témoignages les plus fidèles de l’histoire de la Louisiane depuis deux siècles.
  
Contrairement aux plantations de style néo-classique (des maisons blanches à colonnades), les plantations créoles se reconnaissent à leur architecture, leur conception en bois et à leurs façades très colorées.
  
Laura Plantation présente bon nombre de caractéristiques typiques de ces constructions polychromes : une galerie, de larges portes, un toit rouge, des murs jaunes, des poutres en cyprès, une exposition face au Mississippi et une surélévation, gage de protection en cas d’inondation.
  
Cette plantation très émouvante est la seule encore debout ayant appartenu à des Français. Toutes les autres sont de style antebellum, anglo-saxon. Les Français construisaient plus en style Caraïbe car ils venaient pour la plupart des Antilles. Les Anglo-saxons n’eurent ensuite de cesse que de morceler les plantations créoles pour les redistribuer à des Américains... Laura est une rescapée.
 
Le fabuleux destin d’une famille créole
  
Les visites guidées qui y sont organisées (y compris en français) permettent de bien comprendre la culture créole (à ne pas confondre avec la culture cajun) et l’histoire de la Louisiane, fortement marquée par celle des exploitants de champs de coton ou de canne à sucre. Ces visites ont pour fil conducteur la vie quotidienne d’une famille créole, les Duparc, et racontent le destin extraordinaire de plusieurs générations à partir des mémoires (achevées en 1936) de Laura Locoul, dernière propriétaire de la plantation. Des documents conservés aux Archives Nationales à Paris ont également contribué à reconstituer cette histoire familiale.
  
Plusieurs temps forts ponctuent la visite : l’exploration de la maison principale, récemment rénovée, celle des onze autres bâtisses majeures (maisons créoles, acadiennes…), la découverte des quartiers des esclaves enfin, construites en 1840 : 69 cabines assorties d’anneaux pour les enchainer la nuit. Un moment toujours très émouvant…
  
On y apprend enfin que dans les plantations créoles, les femmes avaient un rôle très actif de chef d'entreprise. Elles n'hésitaient pas non plus à faire fouetter des esclaves rebelles!
 
Site internet : www.lauraplantation.com

Nelson laura sign 004f

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×