Top 5 des villes fantômes aux USA

Les villes fantômes dites “Ghost Town” exercent un attrait mystérieux sur les voyageurs qui se rendent dans l’ouest américain.

Elles attirent beaucoup de curieux qui sont fascinés par l’histoire de ces villes souvent brutalement abandonnées.

Vous trouverez ici notre Top 5 des villes fantômes aux USA :

Animas Forks

1 356

La ville, fondée en 1873, est située à 19 kilomètres au nord-est de la ville de Silverton, Colorado.

Les premiers prospecteurs y construisirent leurs cabanes en rondins pour y faire de l’exploitation minière et 10 ans plus tard, 450 personnes y vivaient.

À l’époque, on baptisa la ville “Three Forks of the Animas” car trois rivières s’y rencontraient. Le service des postes américain a par la suite simplifié le nom pour “Animas Forks”.

2 322

Située à près de 3 413 mètres d’altitude, les hivers y étaient très rigoureux. La plupart des mineurs quittaient en automne pour ne revenir qu’au printemps suivant. Ceux qui décidaient d’y passer l’hiver étaient soumis à des avalanches et à beaucoup d’isolement.

D’ailleurs, en 1884 une tempête de neige d’une durée de 23 jours à laissé derrière elle 7,6 mètres de neige et les habitants durent creuser des tunnels pour pouvoir se rendre d’un bâtiment à l’autre.

La ville fut complètement abandonnée dans les années 1920 quand les profits miniers commencèrent à chuter au début des années 1900 et que les investissements n’étaient plus justifiés.

3 279

Le site est aujourd’hui une attraction touristique et on peut entrer librement dans les 9 bâtiments toujours existants, qui ont d’ailleurs été stabilisés et restaurés.

Pour rejoindre Animas Forks, vous aurez besoin d'une jeep: la ville est perchée à une altitude de 3 400 mètres sur l'Alpine Loop, au bout d'un chemin de terre de 105 km qui traverse des villages de montagne. Les premières cabanes en bois ont été construites en 1873 et, en dépit de son accès difficile, Animas Forks est rapidement devenue une ville minière avec 30 cabanes, un saloon, une boutique, un hôtel et un bureau de poste. Les hivers à Animas Forks étaient si rudes que la plupart des gens désertaient la ville pour revenir au printemps.

Liens :

Rhyolite

Rhyolite est située dans l’état du Nevada, entre l’entrée Est du parc national de Death Valley et la ville de Beatty.

Cette dernière a vu le jour en 1904 pendant l’époque de la ruée vers l’or et à son apogée vers 1908, on dit qu’il y aurait pu y vivre jusqu’à 10 000 personnes.

4 242

La principale caractéristique de Rhyolite est d'avoir été bâtie en matériaux durables, contrairement à la plupart des villes fantômes issues de la ruée vers l'or faites de tentes et de quelques bâtiments en bois.

Rhyolite a été fondée en 1904. En trois ans, elle est devenue une métropole reliée par 3 lignes de chemin de fer, comptant des hôtels, des restaurants, des magasins, 50 saloons, des banques, un opéra, des salles de spectacles, trois compagnies de distribution d'eau, trois agences de presses, des bureaux d'avocats, une école ayant jusqu'à 250 élèves, l'électricité, l'éclairage public et même une piscine dont l'eau était changée quotidiennement et ce en plein désert.

5 215

Elle était pressentie pour devenir le Chicago de l'ouest. En 1908, ses habitants l'ont soudainement désertée car suite à la panique financière de 1907, les mines commencèrent à fermer leurs portes, suivies de près par les banques, abandonnant ses bâtiments dont il ne reste aujourd'hui que quelques vestiges.

L'essor si fulgurant d'une ville suivie de son abandon aussi brutal est unique dans l'histoire de la ruée vers l'or.

On y trouvait des hôtels, restaurants, banques, magasins, salles de spectacles (même une salle d’opéra !), trois lignes de chemin de fer et une école pour ne nommer que ceux-ci. Ils avaient même une piscine, en plein désert, dont l’eau était changée tous les jours !

6 179

Si vous passez par Rhyolite aujourd’hui, vous y trouverez plusieurs vestiges de ses jours de gloire comme certains murs de la banque de trois étages, une partie de l’ancienne prison, la Bottle House faite en grande partie de bouteilles de bière et la gare qui est presque parfaitement conservée.

Liens externes :

Tombstone

Située dans le sud de l’Arizona à environ 50 kilomètres du Mexique, la ville de Tombstone accueille chaque année environ 400 000 visiteurs.

7 157

Tombstone a été fondée en 1879 par le prospecteur Ed Schieffelin. Elle doit son essor aux mines d’argent. Dès 1881, elle compte 1 000 habitants, les immigrants commencent à affluer. L’année suivante, elle devient le siège du comté de Cochise, sa population compte entre 5 000 et 15 000 habitants. Mais Tombstone n’est pas reliée au chemin de fer, elle est isolée, l’eau est rare et la violence armée est un problème. À cause du manque d’eau, Tombstone est victime de deux incendies, en juin 1881 et mai 1882. La fusillade d'O.K. Corral éclate le 26 octobre 1881.

8 154

Mais l’exploitation des mines d’argent décline. En 1900, la population de Tombstone n’est plus que de 700 habitants. Son statut de siège du comté l’empêche de devenir une ville fantôme, même si Bisbee devient le siège du comté en 1929 à l’issue d’un vote.

9 133

Celle qui fut l’une des villes les plus meurtrières aux États-Unis s’est développé au XIXième siècle grâce aux mines d’argent, mais la population déclina rapidement au XXième siècle dû à la rareté de la ressource.

Aujourd’hui, on dit que Tombstone est “too tough to die” (trop dure pour mourir) et on comprend vite pourquoi en sillonnant ses rues fort animées.

Vous aurez vraiment l’impression de revivre l’époque de son apogée et d’être au Far West avec ses personnages vêtus de costumes d’époque, ses trottoirs de bois, ses bâtiments anciens parfaitement préservés et ses rues où seuls peuvent y circuler chevaux et voitures à chevaux.

10 123

De nos jours, Tombstone est une ville touristique. Des promenades en calèche y sont organisées, ainsi que des saynètes mettant en scène des cow-boys, des mineurs et des femmes des saloons. Un cimetière reconstitué et de nombreuses boutiques de souvenirs attendent les visiteurs.

Lien :

Calico

Située près de Barstow en Californie dans le désert de Mohave, Calico est uneancienne ville minière fondée en 1881, à l’époque de la ruée vers l’argent.

11 106

À son heure de gloire, la ville comptait plus de 500 mines d’argent et elle produisit pour près de 20 millions de dollars de minerai sur une période de 12 ans.

À cette époque, on y trouvait plusieurs commerces dont des hôtels et la ville possédait même son propre journal, le “Calico Print”.

12 93

Un peu après sa fondation, la ville abritait 1 200 personnes, dont 500 mineurs. En plus d'un assortiment de bars, de bordels, de lieux de paris et quelques églises, la ville avait son journal, le Calico Print.

Dans les années 1890, le prix de l'argent s'est effondré, rendant les opérations minières peu payantes. Avec la fin de l'exploitation de mines de borax en 1907, la ville a été complètement abandonnée.

En 1951, Walter Knott, fondateur de Knott's Berry Farm, a acquis la ville et a lancé un programme de restauration selon les photographies d'époque. À la fin des années 1950, un homme habillé comme un cowboy, appelé « Calico Fred », devint une curiosité locale. En 1966, Knott a donné la ville au comté de San Bernardino et elle est devenue un parc de comté. Au début du xxie siècle, le parc offre des visites guidées des mines Today, des duels au pistolet, ainsi que d'autres offres touristiques.

13 84

Cinq immeubles d'époque existent toujours, les autres sont des répliques construites sur les fondations des immeubles de l'époque. La ville est classée monument historique de la Californie et est qualifiée de « Ville fantôme officielle du silver rush »

C’est lorsque le prix du minerai d’argent s’est effondré au milieu des années 1890 que la population à commencé à déserter la ville et elle fut complètement abandonnée en 1907.

La ville fut rachetée dans les années 1950 par un certain Walter Knott qui, après avoir restauré les bâtiments restants selon les photographies d’époque, en fit un site touristique.

14 82

Il est donc possible de visiter la ville en payant les droits d’entrée et il faut savoir que seuls quelques bâtiments sont d’époque dont le General Store, le Town Office, le Lil’s Saloon, le Joe’s Saloon, le Smitty’s Gallery et le Home of Lucy Lane.

15 73

Liens :

Bodie

Située en Californie dans le comté de Mono, Bodie est certainement la “reine” des villes fantômes et elle possède même sa propre page Facebook !

Elle se démarque des autres villes abandonnées car elle est véritablement restéfigée dans le temps. On la trouve encore aujourd’hui telle quelle fut avant son abandon et depuis, on dit que rien n’a bougé.

En 1859, W.S. Bodey, prospecteur, découvrit de l'or à cet endroit et donna ainsi son nom à un camp minier. La même année, au mois de novembre, Bodey périt dans une tempête de neige après un voyage d'approvisionnement à Monoville.

16 73

En 1876, la Standard Company découvrit un filon exploitable et le petit camp minier isolé, n'abritant que quelques prospecteurs, se changea en une ville champignon qu'on nomma Bodie. [selon Wikipedia anglosaxon, cette ville possède déjà ce nom depuis 1859] Au total, la quantité d'or produite par Bodie a été évaluée à 34 millions de dollars.

Construite durant la Ruée vers l'or en Californie, la ville atteignit une population de 10 000 habitants en 1880 (deuxième ville de Californie à l'époque), avant d'être progressivement abandonnée à la suite de deux incendies.

En tant que ville minière en pleine effervescence, Bodie possédait les avantages des grandes villes, notamment deux banques, une fanfare, une voie de chemin de fer, une association de miniers et d'ouvriers, plusieurs journaux et une prison. À son apogée soixante-cinq saloons ouvraient leurs portes sur la rue principale longue d'environ deux kilomètres. Les assassinats, les fusillades, les bagarres et les hold-ups étaient monnaie courante. Une légende dit qu'une petite fille, apprenant qu'elle et sa famille déménageaient pour Bodie, fit une nuit cette prière : « Au revoir Seigneur, nous allons à Bodie. »

17 65

Les chargements d'or partant de la mine étaient acheminés jusqu'à Carson City dans le Nevada, en passant par Aurora, Wellington et Gardnerville. La plupart des cargaisons étaient escortées par un garde armé.

On considère qu'il reste à l'heure actuelle plus ou moins 5 % des bâtiments d'époque (ceux-ci sont entretenus par des rangers). C'est aujourd'hui un State Historic Park et National Historic Landmark.

La population passa de 20 travailleurs pour atteindre environ 10 000 personnes en 1880. On y trouvait alors des familles, des voleurs, des mineurs, des propriétaires de commerces, des bandits, des prostituées et des gens d’un peu partout sur la planète.

On y dénombra même jusqu’à 65 saloons, des maisons de “mauvaise réputations”, des salles de jeux et des fumeries d’opium.

18

Ses habitants l’on quittée progressivement quand les filons d’or furent peu à peu épuisés et faisant suite à plusieurs incendies.

Si vous voyagez dans le secteur, vous pouvez visiter librement la ville de Bodie car elle estouverte à l’année. Il est toutefois recommandé de vous y rendre en été car la route pour s’y rendre est souvent fermée l’hiver.

Liens :

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.