Fonctionnement des hôpitaux et des cliniques

Les hôpitaux américains sont souvent très bons et bien équipés. Cependant, beaucoup d'hôpitaux publics sont surchargés de patients non assurés ; c'est pourquoi les Américains préfèrent les hôpitaux privés. 

1 21

Aux États-Unis, on a tendance à orienter les gens vers les hôpitaux bien plus souvent que dans d'autres pays, même pour des examens ou de simples traitements. Ceci est surtout dû aux procès qui sont très chers aux États-Unis : beaucoup de médecins préfèrent envoyer leurs patients à l'hôpital en cas de doute plutôt que d'être poursuivi en justice en cas de problème de diagnostic.

Si vous êtes admis dans un hôpital privé, vous recevrez certainement des soins qui sont parmi les meilleurs du monde. Cependant, ces établissements sont extrêmement coûteux. Une chambre d'hôpital seule, par exemple, peut atteindre les 1000$, sans compter les traitements, les examens ou les médicaments. Assurez-vous donc d'avoir l'assurance santé qu'il faut, ou votre séjour à l'hôpital tournera vite à la catastrophe financière. 

Un hôpital communautaire est normalement capable d'administrer la plupart des traitements. Pour les maladies graves ou chirurgies importantes, mieux vaut aller dans une clinique universitaire ou spécialisée. 

Sachez que les soins hospitaliers gratuits n'existent pas aux États-Unis. Tous les frais devront être payés par vous ou votre assureur, même en cas d'urgence.

Si vous prenez la décision d'aller ou non dans un hôpital, vérifiez votre couverture avec votre assureur. Avant de partir, prenez votre carte ou justificatif d'assurance. Une fois admis, votre assurance santé prendra en charge les coûts hospitaliers et vous n'aurez pas à avancer les sous vous-même (qui sont souvent trop élevés de toute façon). Si vous recevez une facture de l'hôpital, envoyez-la directement à votre société d'assurances, même si souvent la société devra payer avant que vous ne sortiez de l'établissement. 

2 355

Que se passe-t-il si vous n'avez pas d'assurance ?

Si vous n'avez pas d'assurance, vous devrez surement payer une grosse caution avant même d'être admis dans l'hôpital (parfois plusieurs milliers de dollars). Si vous ne pouvez pas payer une telle somme, l'hôpital vous refusera.

En cas d'urgence grave, on vous emmènera à l'hôpital le plus proche (public ou privé), même si vous n'avez pas d'assurance ou que vous ne pouvez pas payer. Attention, car une urgence "grave" signifie que votre vie est en danger. Si vous avez une jambe fracturée après un accident de voiture, votre blessure risque de ne pas être considérée comme grave (vous survivrez surement, mais il se peut que vous ne puissiez plus jamais marcher correctement).

Si on vous a emmené dans un hôpital privé, vous pouvez ensuite être transféré dans un hôpital public une fois votre état stabilisé. Ceux-ci assurent aussi des soins externes aux patients non assurés sans besoin de caution. Cependant, ces soins sont souvent très basiques ou inadéquats, et la liste d'attente est très longue. Les hôpitaux publics ne peuvent tout simplement pas gérer les millions de patients non assurés, et l'augmentation de personnes sans-abris, atteintes du SIDA, droguées ou immigrées empire la situation. 

Si vous recevez des soins dans un hôpital public, celui-ci vous enverra la facture. Si vous ne pouvez pas payer, l'hôpital n'a d'autre choix que de vous faire un procès (même si vous n'avez rien) pour obtenir un remboursement du gouvernement. Si vous ne pouvez toujours pas payer, la cour vous jugera coupable, et le jugement pourra durer des années. 

Nous espérons qu'après avoir lu cet article, vous comprendrez qu'il ne faut surtout pas vous rendre aux États-Unis sans assurance santé appropriée. Si vous n'êtes pas assuré et que vous avez soudain besoin de soins, le voyage tournera au cauchemar. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×