McDonald (2)

Les critiques envers McDonald's sont nombreuses et de plusieurs ordres : elles portent soit sur les produits, soit sur l'entreprise multinationale, et sont diététiques, culturelles, esthétiques, environnementales, économiques, sociales et même politiques ; plusieurs néologismes sont apparus pour désigner ces nouveaux phénomènes : la « macdomination » du monde (Paul Ariès) et la « McDonaldisation » de la société (George Ritzer). Ces deux nouveaux concepts ont pris un sens qui déborde largement de l'activité de la firme, et se définit tantôt comme le fait d'adopter stupidement des règles ou des comportements anglo-saxons, tantôt comme l'adhésion généralisée des peuples civilisés (occidentaux ou non) à la sous-culture produite par le marketing et le management.

Dans la restauration rapide, McDonald’s est l’enseigne la plus populaire en France. Pourtant elle souffre d’un déficit d’image de plus en plus important face à la guerre menée contre la malbouffe. Trop gras, trop sucré, trop salé, ça fait grossir : voilà les qualificatifs de McDonald’s pour les adeptes du « manger sain ». Pourtant il est possible de se faire plaisir avec un hamburger. La réponse de McDonald’s est dans la pédagogie nutritionnelle.

McDonald’s explique et s’explique. A force, on finirait par trouver ça louche. Mais le fait est là : il suffit de respecter certaines règles diététiques. Tout d’abord, consommer un seul menu comprenant un sandwich, une boisson et l’accompagnement. La deuxième astuce consiste à manger en quantité raisonnable.

McDonald’s communique ses valeurs nutritionnelles

Autrement dit, on bannit les menus XXL et on privilégie les petites frites et les petites boissons ou de l’eau avec son sandwich. Le choix du sandwich est tout aussi important car certains sont plus gras que  d’autres. Il est donc judicieux d’opter pour le sandwich le moins riche, comme par exemple le Big Mac au pain complet. S’agissant du dessert, le mieux est de choisir des fruits, un yaourt… afin de terminer son repas sur une note un peu plus légère. Dernier conseil : Sur ses emballages, McDonald’s communique maintenant beaucoup sur lesvaleurs nutritionnelles de ses produits qui permettent de mieux choisir.

Malbouffe ou plaisir ?

Un hamburger chez McDonald’s n’est donc pas pire que des pâtes à la carbonara. Mais nous ne disons pas non plus qu’un plat de carbonara est diététique. Un BigMac est un plat complet qui répond à tous les besoins nutritionnels.  Il est donc possible de profiter d’un déjeuner ou d’un dîner  de temps  en temps dans un fastfood sans pour autant culpabiliser, il suffit juste de trouver le bon équilibre !

Il ne faut pas associer le plaisir de manger à de la malbouffe. Beaucoup trouvent que McDonald’s, c’est bon. Succomber de temps en temps à des repas  plaisir permet de se sentir bien dans son corps.  Alors qu’au contraire, se priver et avoir un sentiment de frustration est source de stress et de mauvaise humeur.

Pas sûr que cela vaille des fruits et légumes, mais au moins faites-vous plaisir chez McDonald’s ! 

Critique de la malbouffe

Manger mal n’est toujours pas un choix ; cela dépend en partie de votre situation sociale. Les « nouveaux pauvres » étant de plus en plus nombreux en France, ils sont tous aussi nombreux à s’exposer aux risques d’obésité, de cancers, de maladies cardio-vasculaires...

Le terme de malbouffe apparaît en 1980. Symbolisée par les fast foods dans un premier temps, avec leur alimentation trop grasse, trop sucrée, la définition de la malbouffe s'est étendue à une critique plus globale dénonçant aussi le modèle productiviste et la société de consommation.

En France, depuis les années 1950, le prix des fruits et légumes frais a augmenté beaucoup plus vite que l'indice général des prix, et le prix des corps gras beaucoup moins vite.

Nous nous retrouvons aujourd'hui dans un environnement où les calories « grasses » et « sucrées » n’ont jamais été aussi peu chères, et par conséquent aussi omniprésentes. Les conséquences en termes de santé publique sont inquiétantes, en particulier dans le domaine de la prise de poids, qui devient une nouvelle source d'inégalités sociales. (Un Français consommait 1 kg de glace par an en 1960... et 14 kg en 1995!).

Les ménages défavorisés consacrent une part plus importante de leur budget à l'alimentation (22% pour les ménages en dessous du seuil de pauvreté contre 18% en moyenne) (4 € par personne et par jour contre 6,3 € pour la population totale).

Le coût minimum strictement nécessaire pour respecter l'ensemble des apports nutritionnels conseillés pour la population française a été estimé par la technique d'optimisation de rations par programmation linéaire, à 3,2 € par jour et par adulte. Or, les personnes en situation de précarité, et notamment celles qui font appel à l'aide alimentaire pour se nourrir, consacrent en moyenne 2,5 €/j à leur alimentation.

Conséquences :

Être précaire signifie avoir trois fois plus de risque d’être obèse, s'exposer à des maladies cardiovasculaires, aux diabètes, à des cancers et au cholestérol (1/5 Français aurait plus de 2,5 g / litre de cholestérol dans le sang).

Les outils d'intervention se situent à un double niveau : nutritionnel (normes de fabrication, information et éducation, contrôle des messages publicitaires…) et économique (prix, revenu, normes d'étiquetage…). En voici quelques exemples :
- Baisser la TVA sur le prix des fruits et légumes pour un accès aux plus défavorisés
- Renforcer la qualité(...)

1968 : Le célèbre Big Mac fait son apparition. La légende dira que Don Gorske découvrit le sandwich en 1972 et en mangea neuf la première fois. Il affirme dans le documentaire Super Size Me qu'il continue à en manger au moins deux par jour depuis cette année là. En 2008, il consomma son 23.000ème Big Mac, devant des dizaines de caméras.

big-mac.png

En 2002, deux adolescentes de New York intentent une action en justice contre McDonald's, qu'elles accusent de les avoir rendues obèses. La plus grande marque de fast-food américaine rétorque que ses produits sont "sains et nourrissants", décidant Morgan Spurlock à la prendre au mot. Il veut comprendre, dit-il, comment 60 % des adultes américains sont devenus gros. Sous la surveillance de divers médecins et d'une nutritionniste, il entreprend un régime d'un mois 100 % McDo, au grand dam de sa petite amie végétalienne. Règles du jeu : aucune dépense physique au-delà des "cinq mille pas par jour" effectués par l'Américain moyen ; trois repas quotidiens, en goûtant à tout ce qu'il y a sur la carte ; et le choix systématique, si on le lui propose, du menu "Super Size" - ou "Méga Géant", la taille maximale, avec 250 grammes de frites et plus de 1 litre de soda !

Manger tue

En trente jours, sous l'œil de la caméra, Morgan Spurlock prend 13 kilos, voit son taux de cholestérol grimper en flèche et l'état de son foie alarmer la faculté. Entre body-art potache et enquête coup de poing (on l'a beaucoup comparé à Michael Moore, dont il n'a cependant jamais approché le tour de taille), sa plongée horrifique et rigolarde dans le monde de la malbouffe dévaste le mieux accroché des estomacs. Et démolit implacablement les arguments commerciaux de McDonald's, qui apparaît peu à peu comme le dealer légal et tentaculaire de substances mortelles à court terme. Quelques semaines après la sortie du film, la marque a d'ailleurs renoncé au menu Super Size. Ce carnet de bord trash, émaillé de trouvailles graphiques et musicales (la BO de Superfly sardoniquement détournée) ouvre aussi une fenêtre hallucinante sur une civilisation devenue folle - la nôtre. Mais le succès mondial du film, s'il a forcé McDonald's à lever le pied sur le sucre et les graisses saturées, n'a pas durablement entamé son triomphe. Début 2009, le numéro un mondial de la restauration rapide, boosté par la crise, a annoncé des bénéfices en hausse de 80 %.

Donald A. Gorske, né le 28 novembre 1953 à Fond du Lac, dans le Wisconsin, est un recordman américain et un « Big Mac enthusiast ». Il est connu pour avoir mangé plus de 25 000 hamburgers Big Mac dans les restaurants de la chaîne McDonald's au cours de sa vie, lui assurant donc une place au sein du Livre Guinness des records en 2006. Il affirme que les Big Mac constituent 90 % de son alimentation solide. Gorske apparaît dans le documentaire Super Size Me (2004) et Don Gorske: Mac Daddy (2005). Il est l'auteur du livre 22,477 Big Macs (2008).

038747-big-mac-man.jpg

Pourquoi un Big Mac rutilant et "100% pur bœuf", vous laisse-t-il l’estomac noué et le moral dans les chaussettes ?

Pour savoir ce qu’il y a dans un Big Mac, il suffit de demander … Deux steaks hachés, du cheddar fondu, 3 buns de pain, des oignons, des cornichons, deux lits de salade et une sauce inimitable… apprend-on au comptoir de vente. On pourrait s’arrêter là. Il vaut mieux creuser un peu.

Qu’est-ce donc qu’un "bun de pain" ? Qu’est-ce qu’"une sauce inimitable" ? Juste un clic ou deux sur le site de Mc Donald. La réponse est . Et bien évidemment, on tombe des nues. La recette du pain a des allures de posologie médicamenteuse. Une vingtaine d’additifs chimiques s’ajoutent à la farine [1] et l’eau. Agents anti-microbiens, agents de texture, colorants, conservateurs tous azimuts. La plupart de ces produits chimiques sont généralement utilisés dans l’industrie du plastique ou même la métallurgie…

Comment toutes ces saletés sont arrivées dans un Big Mac, c’est un véritable mystère… Il est probable d’ailleurs que personne ne le sache vraiment…

Dire qu’il était besoin au crétin de Supersize me de s’avaler pendant un mois devant la caméra trois menus Mc Donald’s par jour pour démontrer aux braves gens que ce genre de restauration était nocif pour la santé. Il suffit de lire la liste des ingrédients que Mc Donald’s met gentiment à la disposition de tous ses clients pour comprendre qu’un burger ou des frites Mc Do sont parfaitement in-di-gé-rables :

Le petit « pain » (dénommé Big Mac® Bun) :

Seules les indications en italiques sont des notes de l’auteur.

  • farine enrichie (farine de blé raffiné, farine d’orge malté, niacine, fer (« reduced iron »), thiamine, mononitrate, riboflavine, acide folique, enzymes)
  • eau
  • sirop de maïs à haute teneur en fructose
  • sucre
  • huile de soja et/ou huile de soja partiellement hydrogénée

Le petit pain contient aussi 2% (au plus) des ingrédients suivants :

  • sel
  • sulfate de calcium (E516)
  • Carbonate de calcium (E170) colorant blanc
  • Gluten de blé
  • Sulfate d’ammonium (E517) stabilisateur
  • Chlorure d’ammonium (E510) Sale plus que le sel
  • Stéaryl de sodium lactylé, (E481(i)) Emulsifiant, stabilisant
  • Esters mixtes acétiques et tartriques des mono- et diglycérides d’acides gras (E472(f)) DATEM * (Diacetyl Tartaric (Acid) Ester of Monoglyceride)
  • Acide ascorbique* (E300)
  • Azodicarbonamide* (E927)
  • Mono- et diglycérides* (E471)
  • ·Mono- et di-glycérides éthoxyles (E488)*
  • Orthophosphate monocalcique* (E341(i))
  • enzymes*
  • gomme de guar (E412)*
  • peroxide de calcium (E930)*
  • farine de soja*
  • Propionate de calcium (E282) *(conservateur)
  • Propionate de sodium (E281) (conservateur)
  • Lécithine de soja
  • Graines de sésame
  • Agent de panification

La sauce « inimitable » (Big Mac® Sauce) :

  • huile de soja
  • condiment de cornichons (fait avec :)
  • extrait de vinaigre
  • eau
  • jaunes d’œufs
  • sirop de maïs à haute teneur en fructose
  • poudre d’oignon
  • graine de moutarde
  • sel
  • épices
  • Alginate de propane-1 (E405)
  • sodium benzoate (conservateur)
  • son de moutarde
  • sucre
  • poudre d’ail
  •  protéine végétale (maïs hydrolysé, soja et blé) – (Il s’agit en réalité de glutamate de sodium)
  • couleur caramel
  • extraits de paprika
  • lécithine de soja
  • curcuma (couleur)
  • Disodium de calcium d’EDTA (E385) (conservateur d’arôme). [2]

Un burger Mc Do ne moisit jamais. Il n’a jamais eu rien de vivant. C’est de la nourriture androïde. Gardez-le dans votre tiroir ou au fond de votre poche pendant des années. Il restera tel quel. Indestructible. Hors-champ. L’air et le Temps n’ont pas d’impact sur cette matière-là. Les bactéries n’en veulent pas. Le dernier des microbes, le plus petit des champignons taille la route en le découvrant. Il n’y a que des humains pour s’avaler pareille ignominie. Que devient ce genre de plat au fond du corps humain ? Où s’accumulent les matières chimiques engrangées au fil des jours ? Allez savoir…

Le plus terrible n’est pas que cette chose existe et soit même mangée. Libre aux androïdes qui colonisent maintenant l’espèce humaine d’avaler ce genre de plats mutants. Le plus terrible est que l’on puisse encore appeler cette chose « pain » car ce n’est pas du pain mais une usurpation de pain. Un simulacre. Un mensonge. Tout comme un épi de maïs génétiquement modifié ne devrait plus pouvoir s’appeler « Maïs », du pain de laboratoire comme celui des Mc Donalds ne devrait plus avoir droit au nom de pain.

C’est la première et peut-être la seule bataille que doivent livrer les écologistes et les adeptes de la nourriture biologique. Celle des mots. Celle du Nom. 

Dans une société où l’on ne démêle déjà plus le vrai du faux, les noms ne doivent pas être usurpés sous peine que nous ne perdions bientôt tout contact avec le Réel.

Source : site mcdonalds.com

http://nutrition.mcdonalds.com/nutr...

[1] Je n’ai pas creusé pour la fabrication de la « farine ». Elle doit réserver aussi plein d’autres surprises…

[2] Pour ceux qui aiment la poésie, voici ce que contiennent les célèbres frites croustillantes à souhait…

Frites

Pommes de Terre, Huile végétale (huile de canola, huile de soja hydrogénée, arôme naturel de bœuf [dérivés de blé et lait]*, acide citrique [conservateur]), dextrose, acide de sodium pyrophosphate (maintient la couleur), sel. Frites préparées à l’huile végétale (huile de canola, huile de maïs, huile de soja, huile de soja hydrogénée au TBHQ (Tertiary-Butylhydroquinone) et acide citrique ajouté pour préserver la fraîcheur). Dimethylpolysiloxane ajouté comme agent anti-effervescent.

*l’arôme naturel de bœuf contient du blé hydrogéné et du blé hydrolysé.

080909-bigmac-hmed-530a-grid-6x2.jpg

"Look after the customer and the business will take care of itself": "Soignez le client et les affaires marcherons" Ray Krock, fondateur de Mcdonald's

Aujourd'hui l'enseigne compte plus de 36.000 restaurants à travers le monde et sert plus de 46 millions de personnes chaque jours, 1.2 millions rien qu'en France. Aux Etats Unis un américain sur quatre mange au fast food où McDonald's représente 43% du marché des fast foods.

Malgré les critiques, et le phénomène de "malbouffe"  l'entreprise est très populaire. On peut voir ci dessous le classement interbrand 2012, il nous montre les dix marques les plus puissantes du monde. Derrière Coca Cola ou même Google, McDonald's se trouve en septième position. Aujourd'hui l'entreprise McDonald's vaut 33.578 milliards de dollars.

top-100-marques-001.jpg

Mais que fait le succès de McDonald's aujourd'hui ?

McDonald's est une entreprise de restauration rapide que les gens adorent. Elle propose, des petits déjeunés et des repas qui varient selon les goûts de chacun, de plus elle renouvelle ses produits assez souvent pour que les consommateurs aient plus de choix. En outre ses produits sont de bonne qualité, un point important pour l'entreprise qui dit que la qualité fait partie de leur stratégie commerciale. L'apparition du Mcdrive (système où les individus peuvent se faire servir à même leur voiture) est un succès car en effet c'est un système efficace et rapide.

mcdrive.jpg

McDonald's est "un lieu où il est si simple de rester sois même, un endroit où l'on peut venir comme on est".

La publicité est un point important en ce qui concerne les stratégies de McDonald's. Elle coûte annuellement 2 milliards d'euros et essaie de visée un maximum de personnes.

Souvent des stars sont utilisées pour faire la publicité d'un produit, ainsi les gens peuvent être attirés par ce dernier. Ici deux basketteurs connus mondialement : Lebron James, célèbre joueur des miami heat et Dwight Howard, joueur des Orlando magic se battent en duel pour un big mac. Cette pub fut diffusée aux Etats Unis lors du superbowl, un événement sportif qui chaque année réuni des millions d'américains devant leur téléviseur. 

La publicité vise un large public

Les enfants sont aujourd'hui une cible importante de la publicité, les enfants de cinq, six ans sont autonomes quant à leur choix alimentaire. Des publicités sont alors adaptées pour eux.

Ici, la pub pour le Happy meal, met en scène un personnage du célèbre dessin animé l'Age de glace.

En comparant ces deux publicités on remarque que McDonald's met l'accent sur plusieurs points. La publicité de gauche, diffusée aux états unis en 1984 met en avant la qualité des produits, celle de droite est une publicité française diffusée en ce moment à la télévision, cette dernière met en avant surtout le sociale et le fait qu'à McDonald's on se sent bien et qu'on s'y amuse.

Mais McDonald's sait s'adapter en fonction des goûts et des envies des consommateurs, en effet on voit ci dessus une publicité pour deux sandwichs: un qui se nomme recette au cantal et l'autre recette au chèvre. On remarque alors que la publicité et les produits s'adaptent en fonction des pays ou des régions, cette publicité est française et mais en avant des produits typiquement français: le fromage. 

L'entreprise essaie avant tout de commercialiser des produits de bonne qualité, mais veut aussi les vendre à un prix raisonnable. Les premiers consommateurs chez McDonald's sont surtout les adolescents ou les étudiants, mais ces derniers ont un petit budget, c'est alors que McDonald's met en place des publicités pour indiquer aux jeunes qu'ils peuvent consommer en montrant des produits à petits prix.

Le marketing est un élément incontournable pour McDonald's, en effet le marketing a pour but de donner envie à ses clients fidèles mais aussi d'attirer des potentiels consommateurs. 

Le street marketing est souvent employé par les marques afin de donner un sens nouveau et original à un message parfois simple. Au niveau du street marketing, McDonald's est créatif et ingénieux.

Abribus, transformation de passage piéton et customisation de mobilier urbain, découvrez 12 opérations de street marketing réalisée par McDonald’s.

Détournement d’un passage piéton :

1-105.jpg

Saint Patrick, utilisation d’un évènement national :

2-103.jpg

3-97.jpg

4-82.jpg

Interpeller les passants pour la promotion des breakfast :

5-75.jpg

6-64.jpg

7-60.jpg

Des affichages géants pour la promotion de diverses opérations :

8-55.jpg

9-52.jpg

10-55.jpg

Dispositif marketing complet pour l’ouverture 24/24 d’un Mcdo Panneau, stickers, accessoires :

11-50.jpg

12-44.jpg

14-38.jpg

Utilisation créative d’un lampadaire :

17-33.jpg

Détournements créatifs d’abribus :

18-32.jpg

19-27.jpg

21-25.jpg

23-1.png

24-1.png

Un dispositif dans le métro pour promouvoir le café McDonald’s: 

26-19.jpg

Vous aurez remarqué que McDonald's utilise des affichages géants pour mettre en avant de nouveaux produits. Afin d'attirer un maximum de clients ces affiches sont généralement placées dans des endroits stratégiques, à forte fréquentation. Comme par exemple ci-avant dans le métro New Yorkais. Mais ces affiches peuvent être disposées dans la ville pour indiquer où se trouve le McDonald's le plus proche ou bien sur les vitres d'abribus.

Nouvel exemple de street marketing aux USA - La Mcmobile

Lors d'évènements à forte fréquentation, on voit souvent des stands de hot dog, des camions de glace ... Pour innover McDonald's créer la Mcmobile, qui permet aux consommateurs d'avoir une animation tout en diffusant de la musique, or nous sommes dans le domaine de la restauration rapide par conséquent ces véhicules distribuent aussi de produits McDonald's. Ces convois seront utilisé lors d'évènements à forte fréquentation, cela fera donc à McDonald's un gros coup de publicité.

1-106.jpg

Hormis l'utilisation d'évènements nationaux, d'affichages géants, l'entreprise utilise d'autres opération de street marketing comme la transformation de mobiliers urbain (détournement de passage piéton, transformation d'abribus, installations créatives comme ci dessous la création d'un lampadaire original). McDonald's utilise aussi des panneaux, des stickers ou des accessoires pour indiquer l'emplacement d'un restaurant. De plus, pour créer une publicité supplémentaire l'entreprise engage des individus pour interpeller des passants en faisant la promotion de nouveaux produits.

De nos jours, le téléchargement de contenu est très répandu, c'est pour cela que McDonald's à son tour s'y met. En effet l'entreprise créer la M-venue qui est donc un système de téléchargement auquel les clients de chaine peuvent avoir accès. Les adeptes de McDonald's pourront ainsi télécharger gratuitement sur leur téléphone mobile ou leur ordinateur portable de la musique et des extraits de films provenant d'Universal ou de Sony. Ce service est pour le moment testé qu'aux Etats Unis. McDonald's assure que ce service de téléchargement légal fidélisera encore plus sa clientèle et augmentera les chiffres de vente.

2-104.jpg

Photo d'une M-Venue

Le sponsoring à un objectif commercial, et il a pour but de faire la promotion de l'entreprise puis d'améliorer son image. En outre le sponsoring chez McDonald's se fait dans plusieurs domaines que ça soit le sport, la mode ou la musique.

3-98.jpg

On peut voir ici que McDonald's sponsorise souvent des évènements sportifs tels que la coupe du monde de football. Le groupe américain de restauration rapide est partenaire de la coupe du monde depuis 1994, la fédération international de football  à annoncé avoir prolongé son con contrat jusqu'en 2014. L'entreprise se sert d'évènement comme celui là pour être vu par un maximum de personnes.

4-83.jpg

En 2011, McDonald's sponsorise un autre évènement sportif important: la coupe du monde de handball. En effet, McDonald's à su faire sa publicité, car cet évènement à été vu par des milliers de téléspectateurs, notamment en Europe où le handball y est très populaire.

5-76.jpg

Les cibles de McDonald's sont de plus en plus vastes, en effet l'entreprise sponsorise la fashion week new yorkaise, mais pour donner une image plus appropriée à ce type d'évènement, l'entreprise décide de mettre en avant le McCafé.

6-65.jpg

McDonald's est aussi le sponsor officiel des jeux olympiques.

Le partenariat, un genre de sponsoring

Ici le partenariat se définit comme une association de deux entreprises qui mettent en commun leurs efforts pour faire parler d'eux. McDonald's organise souvent des partenariats, on dit alors que c'est une "entreprise en réseaux".

6-2.gif

L'entreprise se met à la musique, un loisir aimé par des millions de personnes, McDonald's a entamé une association avec l'entreprise Virgin, une autre firme multinationale, qui par ses nombreuses apparitions télé, radio ou dans des évènements a forte fréquentation fait en même temps la publicité de McDonald's. 

7-61.jpg

McDonald's devait entamer une collaboration avec le groupe de musique justice. Le but de leur collaboration était de proposer le tube "dance" dans des jouets vendus avec le Happy meal, par conséquent le groupe aurait fait sa promotion. Ce type de partenariat a déjà été testé avec la chanteuse Lorie. Or ce partenariat a été annulé après la sortie du clip de la chanson "stress" jugé trop violent et inadapté à la clientèle visée.

Même si McDonald's est la chaine de restauration rapide la plus populaire et la plus fréquentée au monde, elle a de nombreux concurrents comme Quick, KFC, Starbucks coffee et bien d'autre. La multinationale américaine a pris en compte ces nouvelles concurrences et essaye de s'adapter et de réagir face à ces dernières.

8-56.jpg

On remarque tout d'abord que la publicité s'adapte en fonction des types de consommateurs. Aujourd'hui, McDonald's utilise un slogan très intéressant : "venez comme vous êtes", ce slogan est très parlant car il invite tous le monde à venir dans n'importe quelles circonstances.

L'entreprise à une nouvelle cible: les enfants. Ronald, le personnage emblématique du restaurant est créé en 1963 pour les enfants afin qu'ils aient une identification du restaurant et qu'ils gardent en mémoire une image qui les amuse. La pub du Happy Meal vue précédemment, les attire également puisqu'ils voient dans cette publicité un dessin animé qu'ils aiment beaucoup. McDonald's propose aussi des goûter d'anniversaire organiser pour les petits de 4 à 10 ans, proposant des animation drôles et uniques pour un goûter d'anniversaire dit inoubliable. Ce genre d'animation attire tout de suite l'attention des enfants mais aussi celle des mamans à qui cela permet de n'avoir rien à préparer. Comme on peut le voir dans l'extrait du film super size me ci dessous un test où chaque enfants devaient reconnaitre des personnages célèbres. Le résultat nous montre que les enfants ne reconnaissaient que le clown Ronald, la mascotte de la chaine McDonald's. 

9-53.jpg

Mais il est dit aussi que les consommateurs, et les jeunes en particulier, sont toujours à la recherche d'un autre choix possible. C'est pour cela que des nouveaux sandwichs ou nouvelles recettes sortent chaque mois et son renouvelés le plus fréquemment possible. Aux Etats Unis, un nouveaux système de livraison à domicile a été mis en place, cela permet aux consommateurs de ne pas se déplacer et de rester à leur domicile tout en attendant leur repas.

En France ce système est très sollicité mais n'a pas encore fait son apparition.

10-56.jpg

Les individus n'ayant pas beaucoup de temps pour manger le midi, choisiront un endroit ou ils peuvent manger rapidement afin de retourner travailler ensuite. McDonald's a su s'adapter à ses consommateurs en installant depuis 2004 des hot-spot (points d'accès) Wifi gratuits dans la plupart de ses restaurants. Au Danemark, en 2007, c'est notamment l'affiche ci dessous qui s'est chargé de le faire savoir :

11.png

McDonald's devance tous ses concurrents tel que Quick, KFC, Subway et Burger King en lançant des innovations avant les autres, en créant de nouvelles marques, en rénovant ses restaurants ...

McDonald's rénove ces restaurants

Le but du jeu est de sortir du fast food basique et ordinaire, et de devenir un vrai restaurant. Le premier remodelage d'un restaurant est intervenu en 2000 dans un restaurant parisiens, sur les Champs Elysées. L'entreprise prend la décision Outre atlantique de "copier" le modèle français, et entame la rénovation de plusieurs restaurants. Cette stratégie de remodeler ses restaurants, se révèle payante car en effet elle attire de nombreux clients. Fin 2005, plus de 4500 restaurants avaient été relookés.

 

11-51.jpg

12-45.jpg

On peut voir ci dessus le restaurant McDonald's de Hollywood boulevard, au Etats Unis. Ce restaurant à été rénové selon la thématique de la région: le cinéma. Mais ces points de ventes peuvent être adaptés en fonction de plusieurs thèmes comme ici le cinéma, mais aussi la musique ou le sport.

McDonald's a de nombreux concurrents mais cette foi ci c'est Mcdo qui va lancer une concurrence. Une concurrence face à la célèbre enseigne Starbucks coffee.

13-40.jpg

14-39.jpg

Le Mccafé nait en Australie en 1993, on compte déjà 300 points de vantes au Moyen Orient, plus de 110 en Amérique Latine et près 150 en Europe. Ce concept consacré au café et aux pâtisseries a été introduits aux Etats Unis et en France tardivement. Les Mccafés sont une véritable stratégie complémentaire aux restaurants McDonald's, en effet les Mccafés offrent une nouvelle gamme de produits qui a séduit de nouveaux clients et qui offre de nouvelles occasions de consommation. Alors que les restaurants McDonald's concentrent l'essentiel de leur fréquentation autours des heures de repas  (près de 70% du chiffre d'affaire), les Mccafé ont pour but d'optimiser l'activité en dehors des heures de repas. Les individus peuvent alors se détendre le temps d'une pause café dans des lieux design et cosy, tous ça à prix abordable.

En accélérant les ouvertures des Mccafé, l'enseigne se place comme un concurrent direct de la chaine américaine Starbucks.

15-37.jpg

On voit ici l'intérieur d'un restaurant Mccafé. On y voit des canapés pour plus de confort, on remarque aussi que les lieux sont propres. De plus les restaurants Mccafé possède aujourd'hui le WIFI, les consommateurs peuvent alors rester pour déguster des pâtisseries et boire leur café tout en travaillant ou en surfant sur internet.

La multinational américaine a pris en compte les nouvelles concurrences et exploite d'autres marques de restauration rapide comme Donatos Pizza et Chipolte Mexican Grill. 

Architecture : des bâtiments repensés

2009 est l'année des 30 ans de McDonald's en France. Trois décennies au cours desquelles l'entreprise a évolué et mûri. Elle assume aujourd'hui une identité renouvelée, riche de sa diversité culturelle entre origines américaines et manière d'être à la française.

L'histoire de l'entreprise pourrait être racontée à travers l'évolution de son bâti. Ses restaurants sont implantés au sein de sites très divers : centres-villes historiques, quartiers de périphérie, centres commerciaux ou encore espace naturels. Autant d'environnements qui conduisent McDonald's à prendre conscience qu'un modèle de restaurant standard, si bien conçu soit-il, apporte une réponse insuffisamment satisfaisante en terme d'harmonie avec le paysage environnant.

1-112.jpg

Dès 1998, sous l'impulsion de Jean-Pierre Petit, PDG de McDonald's France, naissent les premiers concepts visant une amélioration de l'intégration visuelle des restaurants. Le catalogue de décors s'est depuis étoffé de modèles de plus en plus élégants, qui s'éloignent définitivement du restaurant rouge et jaune, emblématique de l'enseigne il y a encore quelques mois.

En 2009, un nouveau pas vient d'être franchi avec le programme Full Image. L'entreprise décide d'assumer encore plus fortement son identité et sa responsabilité locale, notamment en améliorant la qualité visuelle et architecturale de toutes ses constructions. Comme si, au-delà d'être présents dans le paysage, les restaurants se donnaient une ambition plus citoyenne : celle d'embellir la ville.

L'EcoJournal® de McDonald's France, rapport environnemental de l'année 2009

McDonald's à la sauce design

McDonald's : 1940...

Hier, simple lieu de passage de restauration sans âme, le "McDo" n'était pas l'endroit où le consommateur aimait à rester. Du premier restaurant implanté en 1979 en France (Strasbourg) à aujourd'hui, la majorité des McDo étaient dessinés avec un cadre homogène. Nous y retrouvions d'ailleurs plus ou moins, les mêmes espaces, les mêmes styles de mobilier, les mêmes codes.

Les nouvelles menaces.

La concurrence vient aussi du "bien manger" des cafés et des concepts du lounge bar ou des brasseries voisines...

Qu'à cela ne tienne ! McDo répond donc par le design !

Ainsi, par exemple, McDo fait aujourd'hui du design architectural son cheval de bataille et de communication.

En 2005, McDo a décidé de confier cette mission à de "vrais" designers, de vraies équipes de spécialistes et non plus aux stylistes maison. La vraie rupture est là.

Le design, nouvelle arme de McDo !

En France, c'est l'architecte isérois Philippe Avanzi, fondateur de l'Atelier Archange, qui a réalisé le "nouveau" McDo à Paris-La-Défense. Avec un travail de (ré)invention, précurseur sans être avant-gardiste, cet architecte a (brillamment) tenté avec sobriété d'être le plus proche et le plus fidèle de l'esprit McDo. Pour le PDG de la marque en France, Jean-Pierre Petit, les bons résultats financiers sur le territoire français ont pu justifier cette rupture de l'architecture intérieure. Elle devrait être l'élément moteur de la prochaine communication.

1-113.jpg

Le "M" emblématique a pratiquement disparu, la forme du mobilier s'est apurée et a redessiné des contours plus doux, plus capiteux. Le cuir a remplacé le plastique, l'alu brossé est exploité d'une façon noble et non plus industrielle. Ce n'est pas du semblant. Les suspensions, les lampadaires et autres lanternes sont à l'image des magazines de design et diffusent une douce luminosité, donnant alors au lieu une atmosphère lounge.

2-109.jpg

Outre ces changements radicaux, des bornes informent les consommateurs sur la santé et sur la charte de qualité de la marque (Charte depuis reprise partout en Europe). McDo s'affiche aujourd'hui dans les magazines du design, qui l'eut crû hier ?

Chez McDo, l'idée n'est plus de venir se restaurer, mais de déguster... dans une ambiance design où il fait bon vivre...

Denis Hennequin

Actuel président de McDonald’s Europe et ancien président de McDonald’s France, il a même été envisagé en tant que PDG pour remplacer Ralph Alvarez parti à la retraite. C’est finalement le responsable des Etats-Unis, Don Thompson, qui lui a succédé.

Denis Hennequin n’en est pas moins un personnage très important dans l’histoire actuelle de la société. C’est lui qui a su développer un concept de McDonald’s « à l’européenne » agrémentant les menus de spécialités locales, bouleversant le design des restaurants et exposant un nouveau logo vert.

Grâce à lui, le continent européen représente 40 % des profits de la société. Ces résultats exceptionnels lui permettent de jouir d’une grande liberté concernant la politique européenne de l’enseigne.

Il a démarré en temps que manager à Paris en 1985, puis il est passé directeur à Mulhouse, responsable de la région Ile-de-France, puis patron France en 1996 et finalement Europe en 2005.

Il a su faire taire de nombreuses critiques (Destruction d’un McDonald’s par José Bové et ses troupes, notamment) en ripostant que « Chez nous, 75 % des produits utilisés sont d’origine française » ou en distribuant  dans les restaurants un livre qu’il a lui-même cosigné, McDo se met à table, où le modèle social de l’entreprise y est vanté. Il fait parti des personnes les plus influentes dans l’univers McDonald’s et son ascension n’est sûrement pas encore terminée. 

denis-hennequin.jpg

Comment la société sait faire parler d'elle en bien

La fondation Ronald McDonald

Par de nombreux moyens, McDonald’s a voulu changer son image pour paraître plus proche de ses clients, et donner l’impression de ne pas seulement faire partie de cette course (infernale) au profit que dispute chaque entreprise. Entre autre, la société crée en France la fondation Ronald McDonald en 1994 qui consiste à trouver des financements dans le but de construire des « Maisons de Parents Ronald McDonald » permettant aux parents d’enfants malades d’être hébergé à proximité des hôpitaux. 

home1.jpg

On pourrait se demander si l’entreprise s’inscrit par là dans une démarche vraiment sincère, la société étant fort éloignée du modèle des « organismes à but non lucratif ». McDonald’s se donne donc par le biais de sa fondation une image altruiste à peu de frais, sachant qu’elle permet aussi, il est vrai, d’aider quelques familles :

lsv-fondation.jpg

McDonald’s en est à sa 10ème maison ouverte depuis la création de sa fondation. Un don de 1 517  292 euro a été fait par l’ensemble des restaurants français pour la construction de la 9ème maison au CHU de Grenoble.  Ce don, comparé aux 4,55 milliards de dollars de profit générés par  la société en 2009 ne représente donc pas grand-chose dans les comptes de « l’empire McDonald’s » mais, permet à la société d’accéder à une certaine reconnaissance de la part de ses clients.

McDonald’s œuvre pour le sport

McDonald’s est depuis maintenant longtemps très impliquée dans le domaine du sport. En effet, au niveau local, les franchisés sponsorisent généralement les clubs sportifs et compétitions de tout genre. A plus grande échelle, la société peut sponsoriser des événements plus importants tels que les coupes du monde de Football ou de Rugby qui lui permettent une bonne promotion par le biais de campagnes publicitaires plus ciblées sur ces périodes et mettant en scène des personnalités comme ce fut le cas avec Barthez après la coupe du monde de football en 1998, organisée et remportée par la France.

5kmmcdo.jpg

Faites du sport ! Telle pourrait être une des devises de la société, étant donné l’ampleur de son implication dans ce domaine. McDonald’s déclare vouloir s’investir et encourager les pratiques sportives dans le but de contribuer au bien être de ses clients. Mangez chez McDonald’s oui, mais bougez après pour éliminer ! Pour cela la société décide de donner l’exemple et d’inciter ses clients, notamment les plus jeunes. En effet, depuis 2006 l’entreprise est le partenaire officiel du Kids Iron Tour, triathlon organisé pour les enfants dans la France entière et qui se déroule pendant la période estivale. McDonald’s ne s’arrête pas là et crée en 2007 le « McDo Sports Tour » qui permet aux enfants de découvrir et pratiquer gratuitement un sport durant une journée dans les restaurants participants. Les ateliers sont bien entendus encadrés par des professionnels.

Pour inciter les plus jeunes à pratiquer un sport, McDonald’s développe d’autres stratégies pour gagner en crédibilité et améliorer son image de marque. De nouvelles aires de jeux appelées les « Ronald Gym Club » investissent les nouveaux restaurants. Elles sont équipées de matériels sportifs. Depuis 2005, une série de courts programmes « C’est quoi ton sport ? » est diffusée le vendredi soir sur TF1 et parrainée par la société. 

hi-01.jpg

Une nourriture plus saine ?

On le sait, McDonald’s France revendique le fait que 75% de ses produits sont d’origine française. Les agriculteurs sont d’ailleurs plutôt ravis de cet important débouché et ne paraissent pas troublés par le stand que s’est offert McDonald’s au salon de l’agriculture.  La société souhaite lutter contre l’image de nourriture grasse et malsaine associée le plus souvent aux fast-foods.

bio2.jpg

croquer.jpg

De nouvelles mesures ont été prises dans ce sens par la société comme par exemple la possibilité de commander un Big Mac au pain complet, la remise en vente de salades ou encore les produits bio dans les happy-meals. Comme pour appuyer ces mesures et montrer que la société n’a rien à cacher,  les valeurs nutritionnelles de tous les produits sont indiquées sur une feuille déposée sur les plateaux. La société  veut prouver qu’il est dorénavant possible de manger équilibré dans leurs restaurants.

grj-1.png

L'engagement qualité

Encourager les bonnes pratiques agricoles : McDonald's, ses fournisseurs et leurs partenaires agricoles partagent la même exigence de qualité et de sécurité alimentaire. La sélection des matières premières est réalisée selon un socle commun de qualité agricole construit par l'enseigne et ses fournisseurs. Le socle repose sur 5 principes : la traçabilité, la maîtrise de la sécurité du produit, le respect de l'environnement, le bien-être animal et l'écoute des attentes du consommateur. Cela permet d'encourager et de soutenir les bonnes pratiques agricoles dans les principales filières d'approvisionnement.

1-114.jpg

Permettre une traçabilité sans faille : Des exploitations agricoles au restaurant, McDonald's et ses principaux fournisseurs s'engagent conformément à la réglementation en vigueur, à connaître avec précision l'origine et le parcours des produits. Il faut moins de huit heures à McDonald's pour savoir dans quel champ a poussé le blé qui a servi à fabriquer les petits pains des Big Mac et en moyenne trois heures pour retrouver toutes les informations sur la provenance d'un lot de Chicken McNuggets. McDonald's lance une nouvelle application iPhone qui permet de connaître la provenance des produits. Grâce à un concept de réalité augmentée, le consommateur peur savoir d'où vient la viande, le poisson ou le poulet de son burger. Il suffit d'indiquer dans quel restaurant vous vous trouvez et de prendre le flashcode en photo sur la boîte de votre burger. Une animation apparaît alors avec votre boîte et les différents ingrédients. En cliquant sur chacun, vous pouvez savoir d'où ils viennent. Vous pouvez aussi savoir à quelle heure exactement a été fabriqué votre sandwich. Une façon pour McDonald's de rassurer ses clients. L'application Track my macca's est gratuite mais disponible uniquement en Australie pour l'instant. Trouvez-vous cela utile ?

2-110.jpg

3-104.jpg

Privilégier un approvisionnement local : Nos produits alimentaires sont fabriqués à partir d'ingrédients provenant principalement d'Europe. La France représente une part importante de nos approvisionnements. Ainsi, au sin de la restauration rapide, McDonald's constitue un partenaire majeur de l'agriculture française.

  • En France, les achats de produits finis alimentaires destinés aux restaurants McDonald's ont représenté environ 647 millions d'euros en 2009.
  • En 2009, près de 100 % des produits alimentaires disponibles dans les restaurants McDonald's ont été fabriqués dans l'Union européenne selon la répartition suivante : 75,8 % en France, 23,78 % dans d'autres pays de l'Union européenne (+ Suisse), 0,42 % dans les pays du reste du monde.

4-86.jpg

Approvisionnements des restaurants en 2009

Pour garantir la qualité de produits et répondre aux attentes des clients, l'ensemble des approvisionnements de McDonald's France doit répondre au même cahier des charges, quel qu'en soit le pays d'origine.

  • BŒUF – 47.589 tonnes : 100 % proviennent de l'Union européenne. Nombre d'élevages impliqués en France : 38.700. Fournisseur de steaks hachés : McKey (Loire), depuis 1988.
  • POULET – 13.269 tonnes : 68,50 % proviennent de l'Union européenne. Nombre d'éleveurs impliqués en France : 302. Fournisseurs de produits de poulet : Cargil Food France (Loiret), depuis 1993, Moy Park (Pas-de-Calais), depuis 1995, Sadia (Brésil), depuis 2005.
  • POMMES DE TERRE – 216.865 tonnes : 100 % proviennent de l'Union européenne. Nombre d'agriculteurs impliqués en France : 280. Fournisseurs de frites et potatoes : McCain (Pas-de-Calais, Larne), depuis 1985, Lambweston (Pays-Bas), depuis 1996.
  • BLE – 37.348 tonnes (pour le blé utilisé par le fournisseur East Balt) : 100 % proviennent de France. Nombre d'agriculteurs impliqués en France : 479. Fournisseur de petits pains : East Balt France (Essonne), depuis 1991.
  • SALADE – 18.403 tonnes : 99,74 % proviennent de l'Union européenne. Nombre de producteurs impliqués en France : 46. Fournisseur de salades : Crudi (Pyrénées Orientales), depuis 1984, Bonduelle (Nord), depuis 2003.

Estimations 2009 sur la base du tonnage des produits achetés.

McDonald's au Salon de l'Agriculture (2013)

C’est désormais une tradition... Comme chaque année depuis 13 ans McDonald's sera avec leurs fournisseurs au Salon de l’Agriculture. Un stand conçu dans l’esprit de nos restaurants vous accueillera dans une ambiance conviviale.

Cette année, un parcours à la fois ludique et pédagogique met en avant trois thèmes :

  • le partenariat de longue date avec nos fournisseurs et les agriculteurs,
  • l’intégration de McDonald’s en France, que ce soit par la provenance de nos approvisionnements ou par notre offre inspirée de recettes françaises,
  • notre stratégie agroécologique, avec notamment la mise en test de pratiques environnementales innovantes dans un réseau de fermes de référence.

Au début du parcours, un petit quiz vous sera remis pour tester vos connaissances sur les différents thèmes.

2131684199-2.jpg

L’espace central du stand accueillera plusieurs fois par jour une animation pédagogique, maquettes et vidéos à l’appui, sur les fondamentaux des trois thèmes du stand. Enfin, vous aurez la possibilité de vous inscrire aux Journées Témoin Qualité 2013. Ces journées ont pour objet de faire découvrir les lieux de production de nos produits  et de suivre les principales phases de transformation du champ au restaurant.

L'engagement nutritionnel

Diversifier le menu des enfants

Particulièrement attentive aux attentes des parents et à l'alimentation de leurs enfants, l'enseigne fait évoluer les menus Happy Meal. Avec 5 sandwiches, 3 accompagnements, 9 boissons et 4 desserts, le Happy Meal McDonald's propose 540 possibilités de menus. 63 % des menus proposés ne dépassent pas les besoins nutritionnels d'un enfant de 6 ans pour un repas, soit 585 kcal, apports nutritionnels conseillés pour la population française (ANC 2001), sur base d'une moyenne filles-garçons de 6 ans pour un niveau d'activité physique moyen.

1-1.png

Depuis février 2008, les enfants peuvent commander des tomates cerises en alternative aux frites et aux potatoes. Ils peuvent également choisir une des 5 boissons sans sucres ou sans sucres ajoutées (conformément à la réglementation en vigueur, contient des sucres naturellement présents) proposées. Avec l'arrivée des Fruits à Croquer en 2007 et de l'Ananas à Croquer en juillet 2009, le choix du dessert se fait entre 3 produits fruitiers (avec la compote allégée en sucres Pom'Potes) et 1 produit laitier (yaourt à boire).

2-2.png

Améliorer le profil nutritionnel des produits

Depuis 2007, McDonald's a introduit dans tous ses restaurants une nouvelle huile de friture (contenant moins de 2 % d'acides gras trans et 10 % d'acides gras saturés). L'enseigne a également diminué la teneur en matières grasses des sauces de plusieurs sandwiches : le Filet-o-Fish (- 49 %) et le Royal Deluxe (- 33 %). Depuis mars 2009, le Big Mac au pain complet est présent à la gamme aux côtés du Big Mac.

3-103.jpg

Informer le consommateur

Mc Donald's a mis en place un système volontaire d'information nutritionnelle en restaurant et sur l'emballage de ses principaux produits. Ce système donne des informations sur les apports en calories et en principaux nutriments (protéines, lipides, glucides et sel).

McDonald's met à la disposition de ses clients les valeurs nutritionnelles de chaque produit au travers de plaquettes d'informations dans les restaurants, au dos des sets à plateaux ainsi que sur son site www.mcdonalds.fr.

De plus le site www.mcdonaldsmenu.info permet à chacun d'évaluer les apports énergétiques de son menu grâce à un calculateur nutritionnel personnalisé.

4-1.png

McDonald's en France, faits et chiffres, plaquette donnée par le siège social de McDonald's France, juin 2010

Leur engagement par rapport au développement durable

En plus d’encourager la consommation de fruits, légumes et de produits bio; la société semble de plus en plus adhérer aux idées des écologistes. En effet, depuis 2005 la société déclare vouloir participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et réalise son bilan carbone dans le but de lutter contre le réchauffement de la planète.

mcdonalds-delivery-fleet.jpgmcdonalds-eggs.jpg

De plus, la société a réduit de 25% le poids de ses emballages distribués et a remplacé la plupart de ses emballages en plastiques à l’origine par du carton ou papier (90%). 

appel-a-projet-mcdonalds.pngblog-mcdo.jpg

Le dispositif EcoProgress®

Ce système unique et innovant voit le jour en 2006. Il repose sur la création d'un poste de référent par restaurant, qui travaille en réseau. Celui-ci est encadré par l'équipe environnement du siège qui sensibilise, forme et assiste les référents. Chacun d'entre eux définit et fait respecter les bonnes pratiques environnementales à l'échelle de son restaurant. Tous veillent à la bonne application des recommandations environnementales, mobilisent et conseillent les équipes et contribuent à sensibiliser les clients.

Pour aider les référents dans leurs tâches, McDonald's France a créé un logiciel informatique original, qui permet d'accéder à onze rubriques afin de mieux comprendre les enjeux environnementaux de l'entreprise. Tous les aspects écologiques liés à la bonne marche d'un restaurant y ont été répertoriés, ainsi qu'un didacticiel d'auto-formation et des classes à distance ouvertes sur internet pour partager les expériences.

1440695283.jpg

Pour réduire les dépenses énergétiques, le logiciel propose des solutions pratique (plan d'allumage, comparaison avec d'autres restaurants identiques, partage des expériences, ...), et permet également au référent de visualiser concrètement les bénéfices de chacune de ses actions : amélioration de son Bilan Carbone®, réduction de la consommation d'énergie, diminution de la consommation d'eau et évaluation du chemin qui reste à parcourir pour atteindre ses objectifs.

 2699912260.jpg

Au fur et à mesure des années et des besoins, le système s'est étoffé afin de répondre aux demandes croissantes du réseau.

home-page-ecoprogress.png

En 2009, trois ans après la mise en route du dispositif, les résultats sont là : une meilleure implication des équipes et surtout une baisse réelle de la consommation d'énergie par repas servi.

bilan-carbone-mcdo.jpg  

  1. Référents EcoProgress® : Fin décembre 2009, 94 % des restaurants ont un référent EcoProgress®. Son rôle est d'animer sur le terrain l'action environnementale de son restaurant.
  2. Logiciel EcoProgress® : Depuis septembre 2009, un compteur indique mensuellement aux restaurateurs une estimation personnalisée de leurs émission de GES.
  3. Didacticiel EcoProgress® : Composé de 61 leçons de trois minutes maximum et d'une quinzaine de quiz et exercices, cet outil e-learning permet aux référents de s'auto-former au pilotage de leur action environnementale en restaurant.
  4. Défi EcoProgress® : Pour son édition 2009-2010, il fixe aux restaurants un nouvel objectif prioritaire : la mise en œuvre d'un programme d'actions contre l'abandon des emballages sur la voie publique.

2949256095.gif

"Environnement : ce restaurant relève le défi". Désormais, la présence de ce message indiquera aux visiteurs que le restaurant dans lequel ils entrent a été lauréat du Défi EcoProgress®.

Apposé sur les portes d'entrée à partir de fin 2009, ce label sera personnalisé chaque année en fonction du niveau atteint (or, argent ou bronze). McDonald's France souhaite ainsi rendre compte de l'engagement particulièrement actif des équipes lauréates et initier, entre elles les clients qui le souhaitent, un dialogue sur les actions concrètement conduites dans les restaurants. Cela devrait ouvrir de nombreuses occasions de partage d'expériences et de sensibilisation des clients à de bonnes pratiques conjointes.

Pour la première édition du défi, 747 restaurants ont pu apposer ce label sur leurs portes.

Quelques nouveautés techniques et technologiques disponibles pour les restaurants McDonald's.

Mousseurs : Un fournisseur de robinets mousseurs et restricteurs d'eau (30 à 35 % d'économie par point d'ea) est référencé : Aquareg.

Relevé automatisé des consommations : A l'étude : différents modèles de boitiers reliés en Wi-Fi à un logiciel qui permet de visualiser les consommations d'électricité, de gaz et d'eau en temps réel. Si le test est concluant, une intégration à EcoProgress® est envisagée.

Récupérateurs d'eau de pluie : Depuis la clarification en 2009 de la réglementation en la matière, leur utilisation peut être élargie à l'alimentation des chasses d'eau des sanitaires publics et personnels (en complément de l'arrosage et du nettoyage des extérieurs). Cet équipement permettrait alors de couvrir de 35 à 40 % des besoins annuels en "eaux techniques".

Détecteurs de présence : Dans tous les nouveaux restaurants, ils seront installés dans les salles du personnel pour optimiser la gestion de l'éclairage.

Prises de recharge pour les véhicules électriques : Leur installation est en projet sur les parkings des restaurants de Plaisance-du-Touch (31) et Podensac (33).

L'EcoJournal® de McDonald's France, rapport environnemental de l'année 2009

Le programme emballages abandonnés

Après deux ans de travail sur la question des déchets jetés sur la voie publique, McDonald's France lance en 2009 le déploiement d'un programme dont l'ambition est d'obtenir, à terme, une évolution des comportements inciviques d'une partie de ses clients. Construit à l'échelle nationale avec 86 acteurs publics et privés et le soutien du ministère en charge de l'écologie, ce programme est à présent développé par les restaurants en coopération avec des partenaires locaux. Ces collaborations sont la déclinaison locale de la charte nationale signée le 21 octobre 2008 entre l'Association des Maires de France (AMF) et le Syndicat national de l'alimentation et de la restauration rapide (Snarr). Par celle-ci, ces têtes de réseaux se sont engagées à inciter les communes, d'une part, et les entreprises adhérentes au Snarr, d'autre part, à s'impliquer conjointement dans une action de lutte contre l'abandon des déchets.

poubelle-mcdo.jpg

McDonald's France est alors la première entreprise à y inscrire un engagement national fondé sur un programme structuré selon quatre axes complémentaires (voir ci-dessous). Après un test concluant dans les villes pilotes de Dijon (Côte-d'Or) et d'Albert (Somme), l'heure est au déploiement national.

1810705-315db762-3e40-11e1-8678-00151780182c.jpg

Les 4 axes du dispositif

McDonald's a défini 4 axes de solutions pour faire évoluer les comportements de ses clients à l'égard des emballages abandonnés. L'efficacité de ce programme est renforcée par la création de partenariats avec les collectivités.

Emballages moins nombreux et moins volumineux :

  • Développement d'un nouvel accessoire compartimenté, "le croisillon" qui permet de réduire le "croisillon" qui permet de réduire le nombre de sacs et d'autres accessoires utilisés pour la vente à emporter.
  • Suppression des boîtes de vente à emporter pour les "Best Of", et "Maxi Best Of", emballages de la gamme McDonald's volumineux et difficilement écrasables.

Poubelles adaptées aux nouveaux modes de consommation :

  • Implantation de nouvelles poubelles '"service au volant") à la sortie des parkings des restaurants pour permettre de jeter les emballages sans sortir de voiture.
  • Discussion avec les collectivités sur l'implantation et le format des poubelles publiques.

Collecte des déchets optimisée et plus visible du grand public :

  • Mise en place d'une collecte des emballages abandonnés par des clients selon un plan de propreté.
  • Discussion avec les collectivités pour optimiser la complémentarité des tournées de ramassage.

Communication incitant aux changements de comportements :

  • Formation des équipes en restaurant aux nouvelles procédures.
  • Sensibilisation des clients en restaurant.
  • Organisation de campagnes de sensibilisation avec les collectivités.

macdo-ecolo-greenwashing-montage.pngsans-20titre.jpg

McDonald's, une société critiquée sur de nombreux points

Retour en arrière sur l’image de McDonald’s

Comment pourrait-on oublier le documentaire Super Size Me (voir vidéo) qui résume très bien une grande partie de ce qui est reproché à McDonald’s ? Ce documentaire n’est (malheureusement pour la société) pas le seul. Dans le même genre, on pourrait tout aussi bien citer le livre d’Eric Schlosser Fast Food Nation.

1-107.jpg

Avant même les reproches concernant l’obésité, McDonald’s est d’abord critiqué en tant qu’emblème de l’américanisation et symbole d’un capitalisme près à tout pour l’argent.

Cependant, il est aussi vrai que l’on accuse principalement McDonald’s de vendre des repas bien trop gras, sucrés et salés, ne contenant que très peu de vitamines et par conséquent augmentant les risques sanitaires liés à l’obésité tels que des maladies du cœur, certains cancers, diabète et cholestérol principalement.

De plus, les fast-foods poussent à la consommation de viande. McDonald’s est le plus gros acheteur de viande de bœuf et de porc dans le monde ainsi que le deuxième acheteur de poulets. Les hommes mangent en moyenne de plus en plus de viande ce qui pose des problèmes non seulement de santé mais aussi des interrogations sur les pratiques de l’élevage industriel. Les sociétés telles que McDonald’s favorisent l’élevage intensif, très polluant pour la planète. Ces formes d’agriculture contribuent à la ruine des petits exploitants, écrasés par ces industriels du secteur primaire.

Une culture bouleversée par McDonald’s ?  

McDonald’s, comme toutes chaînes commerciales, impose son code visuel, reconnaissable quelque soit son emplacement bien que récemment la société est adoptée de nouveaux aménagements en accord avec leurs nouvelles valeurs (tons plus sobres, plus naturels). Tout comme dans le secteur de l’agro-alimentaire, l’implantation de ces grandes chaînes de restauration visent à éliminer les plus faibles, c'est-à-dire les petits commerces. Cette méthode s’oppose aux habitudes des français, attachés notamment au produit du terroir. Les principes de la gastronomie française se détachent totalement de la logique des marchés de masse, c'est-à-dire standardisation des produits et moindre coût entre autres. Ceci va à l’encontre de nos habitudes, nos traditions. De plus, les restaurants, implantés principalement en bord d’autoroutes ou en dehors des villes ont tendance à déclencher l’apparition de banlieues commerciales qui nous rappellent fortement un paysage américain et provoque une forte pollution visuelle. Faudrait-il avoir peur de perdre notre identité ? De totalement nous américaniser ?

Des salariés exploités

Bien qu’il soit vrai que les restaurants McDonald’s soit de véritables créateurs d’emplois, ainsi qu’une bonne alternative pour un premier emploi chez les jeunes (aux Etats-Unis une personne sur huit aurait déjà travaillé chez McDonald’s), il faut aussi savoir que ceux-ci sont synonymes de précarité. Les salariés ont peu de perspectives de carrière, peu de formation et se voient souvent imposer le temps partiel. L’industrialisation de ce système de restauration à permis l’exploitation d’une main d’œuvre moins voir absolument pas qualifiée  et à donc permis de revoir les salaires à la baisse.

3-99.jpg

Cependant, il est aussi important de nuancer ces propos. La société fait maintenant de nombreux efforts, des formations existent et il est possible de gravir les échelons pour pouvoir notamment devenir manager d’un restaurant. Mais, ces cas ne sont pas systématiques. La société, peu favorable au départ à l’organisation de syndicats a signé en 1988 la première convention collective pour la branche professionnelle de la restauration rapide. McDonald’s est un membre actif du syndicat national de l’alimentation et de la restauration rapide et a d’ailleurs signé plus de 41 accords. La société travaille étroitement avec les 5 principaux syndicats.

Mais il faut avouer que malgré ces changements récents, de tout temps le principal but de McDonald’s a été de chercher à diminuer les coûts salariaux. L’invention du McDrive par les frères McDonald’s avait par exemple permis la suppression de serveurs, et McDonald’s aurait en partie financé la campagne du président Nixon (37ème président des Etats-Unis, de 1969 à 1974) aux Etats-Unis car il projetait de mettre en vigueur une loi permettant de payer les jeunes de 16/17 ans 20% de moins que le salaire minimum.

De plus, rien n’ait laissé au hasard, l’organisation du travail est ultra-rationalisée et un système informatique permet de surveiller la productivité de chaque caisse enregistreuse dans n’importe quels restaurants McDonald’s. Les uniformes des serveurs sont dépourvus de poches les obligeant à garder une attitude irréprochable. Ces méthode auraient tendance à nous rappeler celles d’un certains Taylor prônant la productivité du travail à la chaîne.

2-1.png

Le procès McLibel

En  1986, un petit groupe d’écologistes londonien distribue un pamphlet contre la société McDonald’s les accusant de vendre de la nourriture de mauvaise qualité, d’exploiter leurs employés, d’utiliser des techniques de marketing trop poussées et dirigées notamment vers les enfants ainsi que d’utiliser des méthodes cruelles envers les animaux, de gaspiller, polluer et de participer (apparemment) à la destruction des forêts d’Amérique du sud.

McDonald’s riposte et porte plainte contre ce groupe en 1990. Selon la loi anglaise, les accusés doivent payer les dépenses juridiques jusqu’à la preuve véritable de leur culpabilité ou non-culpabilité. Trois des cinq membres du groupe se rétractent alors que deux autres décident de poursuivre et de se défendre contre McDonald’s.

4-84.jpg

L’erreur de McDonald’s a été de déclarer que toutes les critiques faites dans le pamphlet étaient fausses. Si il est vrai que certaine comme la destruction des forêts semblent dérisoires, d’autres concernant notamment la mauvaise qualité de la nourriture et l’exploitation des employés s’avèrent  vraies.

Le 19 juin 1997, McDonald’s remporte le procès mais cette polémique a pris une ampleur bien plus grande qu’au départ, du à la médiatisation du procès. L’image de McDonald’s s’en est trouvée dégradée.  Steel et Morris, les deux membres du groupe écologiste ont dénoncé une affaire mal jugée et ont saisi la Cour européenne des droits de l’Homme qui a déclaré que le procès au Royaume-Uni avait été injuste, non équitable et contraire à la liberté d’expression.

Suite au procès, de plus en plus de groupes anti-McDonald’s ont fait leur apparition regroupant des militants écologistes, mais aussi des personnes luttant pour le respect du droit du travail et de la santé.

Bien qu’il soit vrai que par le biais notamment, de ses campagnes publicitaires la société essaye de paraître plus proche et attentive aux besoins de ses clients, il ne faut pas oublier que son premier but est la recherche du profit.

La puissance de la marque tient au gigantisme des moyens mis en place tant dans le domaine du marketing que de la publicité. Les campagnes publicitaires s’inspirent des modes actuelles : les publicités pour enfants dans les années 80, l’engouement pour l’écologie et le développement durable maintenant. La société n’invente rien et évolue en fonction des attentes de ses clients.

5-77.jpg

Helen Steel et David Morris,

Malgré tous ses efforts pour avoir une image la plus lisse possible, certains n’ont pas été dupes et ont engagé une lutte contre McDonald’s. Surement par crainte de voir sa popularité baisser, l’image de McDonald’s s’est mise à évoluer. On doit ces principales évolutions à l’ancien président français et actuel président européen Denis Hennequin qui a su donner un côté plus européen aux McDonald’s. On peut parier que cet européen se trouvera dans les années à venir à la tête de cette société symbole de la puissance américaine, ce qui serait une première dans l’histoire de la société et constituerait le revirement de situation souvent constaté dans l’histoire : les conquérants adoptant la culture de ceux qu’ils ont conquis.

lsv-employeur-0.png

090530-090502-hamburger-mc-donald.jpg

SITO/BIBLIOGRAPHIE

Sitographie

http://maloka.chez.com/McMerde.htm , association Maloka, différents tracts dont un anti-McDonald’s

 http://www.mcdonalds.fr/ , site de McDonald’s France

 http://fr.wikipedia.org/wiki/McDonald's , Wikipédia: encyclopédie libre, l’histoire et les évolutions de McDonald’s

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_McLibel , Wikipédia: encyclopédie libre, Affaire McLibel

 http://www.20minutes.fr/article/554595/Economie-La-France-deuxi-egrave-me-meilleur-marche-de-McDonald-s.php, 20minutes.fr : site sur les actualités, La France 2nd meilleur marché de McDonald’s

Bibliographie

Fast Food Nation-Eric Schlosser-Autrement, 2003

Restaurants rapides pour « société sans classes » - Le monde diplomatique, 05/2000

La restauration rapide à la conquête de l’Hexagone : McDo made in France-Le Monde2 H0030, 11/09/2004

Tranches de vies rapides-Le Monde2 H0277, 06/06/2009

Les petits secrets du président de McDonald’s Europe- Capital n°227, 08/2010 p.26-27

Documentaires :

Super Size Me, film documentaire réalisé par Morgan Spurlock, sortie en 2004

McDo : une passion française, documentaire Arte, sortie en 2010

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

mon poêle à pellet.com
  • 1. mon poêle à pellet.com (site web) | 07/12/2013

Bonjour,

Juste un petit message pour dire mon admiration devant le travail fourni avec cet article. Cela doit se compter en dizaines d'heures.

Je cherchais la formule de Ray Croc au sujet de prendre soin des clients...

Merci, cordialement

Roger

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×