Le bagage à main, sac ou valise de cabine

La valise de cabine se présente généralement comme une petite valise à roulette facile à déplacer.

La valise de cabine est une petite valise qu’on peut facilement traîner derrière soi sur les grands espaces des aéroports ou des gares. Appelée également trolley cabine, ce type de valise est composé d’un grand compartiment à l’intérieur et d’une pochette pour les documents à l’extérieur. Lorsqu’on en achète une, c’est en fonction du type et des fréquences de voyage qu’on doit le faire. En effet, il est rare, même si ça arrive, qu’on achète une valise pour ne l’utiliser qu’une seule fois. Du fait qu’on garde souvent une valise pour longtemps, il est donc préférable d’acheter une valise de bonne qualité qui ne vous lâchera pas dès le premier voyage. Sa conception sera donc le facteur primordial de sa qualité.

Avant de procéder à l’achat d’une valise de cabine, plusieurs points sont à considérer. Les matériaux les plus résistants pour les parois extérieures sont le nylon balistique, le nylon Cordura qui 3 fois plus résistants que le nylon normal, et le polyester pour les valises souples. Ce qui fait la résistance du tissu est le nombre de deniers utilisé pour son tissage. Cette information est inscrite sur l’étiquette de la valise. L’avantage du nylon balistique est qu’il est indémaillable, c’est-à-dire que la toile peut être perforée mais pas déchirée. Il faut aussi vérifier que les coutures on été renforcées (doublées ou avec ourlet) et que le tissu a été traité contre l’usure et les frottements. Pour les valises rigides, ce sont surtout le plastique ABS et le polypropylène qui sont les plus utilisés. Ce dernier est plus résistant au choc, mais est sensible aux éraflures. L’avantage de la valise rigide est qu’elle se nettoie facilement, par contre, elle garde les bosses en cas de choc violent et pèse plus lourd.

valises-cabine-d-un-avion-de-ligne.jpg

Toutes les valises de cabine, qu’elle soit souple ou rigide, doivent être renforcées aux coins. Le polycarbonate et le plastique nid d’abeille sont privilégiés pour l’armature car ils sont plus rigides que le plastique normal. Les fermetures à glissières sont le point faible d’une valise, mais heureusement elles sont facilement réparables. Les fermetures en nylon sont plus résistantes que celles en métal. Il faut aussi vérifier que les glissières sont autoréparables, c’est-à-dire qu’en cas d’ouverture inopinée de la fermeture, il suffit de faire glisser la glissière pour réparer le défaut. Les roulettes sont généralement en caoutchouc et devraient contenir un roulement à bille. Lesvalises de cabine à 4 roues sont plus maniables, car pivotent généralement sur 360° mais sont plus exposés aux chocs et risquent d’être arrachées lors du transport. Les poignées rétractables doivent bouger un peu quand on secoue la valise. Dans le cas contraire, elles sont trop rigides et casseront au moindre choc. En général, ces poignées sont en aluminium. Le nombre de sections de la poignée n’a aucune conséquence quant à sa qualité. Il faut aussi s’assurer que la poignée rétractable rentre bien dans la valise et ne dépasse pas. La poignée latérale doit supporter un certain poids. Le revêtement intérieur de la valise de cabine doit être en nylon ou en coton. Et pour retenir les vêtements à l’intérieur, on privilégie un filet et/ou des courroies de compression en nylon.

Certains fabricants proposent avec la valises de cabine des accessoires, parfois compris dans le prix, qui, en général, ne sont pas vraiment indispensables, mais offrent un certain confort au client, comme une housse de vêtement amovible, une trousse de toilette, une poche séparée pour les chaussures, une pochette intérieure pour les papiers. L’utilisation de ces accessoires dépend du genre de voyage que vous voulez effectuer. Depuis le 11 septembre, où la sécurité aérienne a été renforcée, il est toujours conseillé de verrouiller sa valise afin qu’on ne puisse rien y introduire à votre insu. Certains vendeurs vous proposent des cadenas, optez pour ceux avec le losange rouge de la Transportation Security Administration.

En général, les valises de cabine solides sont plus lourdes, mais de nos jours, on trouve des valises en ABS à peine plus lourdes que les valises en polyester. Le mieux serait d’en trouver une qui allie légèreté et qualité. En effet, certains constructeurs lésinent sur les matériaux de certains éléments pour avoir un avantage sur le poids. Mais pour vous rassurer, le poids de la valise doit être noté sur son étiquette. Le cas échéant, vous pouvez demander au vendeur de vous la peser. Généralement, le poids d’une valise vide est compris entre 2,30 et 3,5 kilogrammes, et son prix varie entre 45 à 475 euros. Les facteurs décisifs du prix, outre la qualité, sont les accessoires, la marque, la possibilité de customisation, etc.

Comme pour tout autre article, il est conseillé de demander des conseils au vendeur avant d’arrêter son choix sur un modèle de valise de cabine. Vus tous les facteurs décisifs comme le poids de la valise, son prix ou les accessoires qui l’accompagnent, il est préférable de bien étudier toutes ces caractéristiques.

Généralement, les compagnies aériennes autorisent un bagage à main d'un poids inférieur à 12 kg. Quant à la taille de ce bagage, il ne doit pas dépasser 55 x 35 x 25 cm. Mais la norme européenne est moins précise puisque concrètement un bagage est limité à 115 cm (total hauteur + largeur + longueur). 

Bien sûr, chaque compagnie est libre d'augmenter le poids ou la taille réglementaire suivant le vol ou la catégorie dans laquelle vous voyagez. Ainsi,vous pouvez augmenter la franchise de vos bagages en passant en classe affaires, en première classe ou bien en adhérant aux programmes de fidélisation des compagnies. 

Si vous ne respectez pas les règles établies par votre compagnie aérienne vous êtes susceptible de payer un supplément. Son prix dépendra là encore de la compagnie sur laquelle vous voyagez.

Donc soyez vigilants et prenez vos précautions avant le départ surtout si vous avez des correspondances.

En 2006, la Commission européenne a émis des restrictions concernant le transport de produits liquides dans les bagages à main afin de faciliter la lutte contre le terrorisme. Ainsi les flacons de plus de 100 ml sont interdits. Les flacons de plus petites tailles doivent être réunis dans une pochette transparente fermée d'une contenance maximum d'un litre.

Font exceptions : la nourriture et la boisson de votre bébé, vos médicaments obligatoirement accompagnés d'une ordonnance ou d'un certificat médical et toute autre substance qui vous est indispensable accompagnée d'un justificatif (exemple : allergies alimentaires, diabète...).
L'exception s'étant également aux liquides achetés hors taxe. Vos liquides achetés en duty free doivent par contre être soigneusement emballés dans un plastique scellé et toujours accompagnés de leur preuve d'achat. Toutefois, si vous avez des correspondances, attendez le dernier vol pour faire vos achats.

Cela tombe généralement sous le sens mais mieux vaut rappeler les articles qui sont strictement interdits en bagage à main :

  •  Les armes blanches et les objets coupants ou contondants.
  •  Les armes à feu, ainsi que les cartouches et les munitions.
  •  Les parfums et les aérosols dans des flacons de plus de 100 ml.
  •  Les batteries avec électrolyte.
  •  Les feux d'artifices, pétards, feux de Bengale, fusées de détresse, pistolets factices, allume-feux, gaz lacrymogènes.
  •  Les réchauds de camping, bouteilles de gaz, bouteilles de plongée à oxygène.
  •  La peinture, le vernis, la laque.
  •  Les matières toxiques, infectieuses et matériaux radioactifs.
  •  Les produits chimiques, engrais, désherbants, pesticides, insecticides.
  •  Les décapants, eau de Javel, chlore, lessive.
  •  Les liquides inflammables type carburant, diluant, solvant, acétone.
  •  Les thermomètres à mercure et baromètres.

Les ordinateurs et téléphones portables sont autorisés mais leur usage est restreint. Quant aux produits d'origine animal, ils sont soumis à certaines restrictions suivant leur pays de provenance donc renseignez-vous avant tout achat.

Généralement, les compagnies aériennes autorisent deux bagages en soute d'un poids total inférieur à 23 kg. Attention, si l'un de vos bagages dépasse 32 kg ou bien possède des dimensions supérieures à 158 cm (total hauteur + largeur + longueur), vous devez le signaler préalablement à votre compagnie aérienne qui prendra les mesures nécessaires pour son acheminement.

micro-mobility-valise-skateboard-540x366.jpg

Bien sûr, chaque compagnie est libre d'augmenter le poids réglementaire suivant le vol ou la catégorie dans laquelle vous voyagez. Ainsi, vous pouvez augmenter la franchise de vos bagages en passant en classe affaires, en première classe ou bien en adhérant aux programmes de fidélisation des compagnies. 

Si vous ne respectez pas les règles établies par votre compagnie aérienne vous êtes susceptible de payer un supplément. Son prix dépendra là encore de la compagnie sur laquelle vous voyagez (d'une vingtaine d'euros à plus de 300 euros suivant les cas).

Donc soyez vigilants et prenez vos précautions avant le départ surtout si vous avez des correspondances.

Toujours pour votre sécurité, certaines marchandises sont également interdites en soute à bagage. En voici la liste :

  •  Les allumettes, briquets et leurs combustibles.
  •  Les batteries avec électrolyte.
  •  Les feux d'artifices, pétards, feux de Bengale, fusées de détresse, pistolets factices, allume-feux, gaz lacrymogènes.
  •  Les réchauds de camping, bouteilles de gaz, bouteilles de plongée à oxygène.
  •  Peinture, vernis, laque.
  •  Matières toxiques, matières infectieuses, matériaux radioactifs.
  •  Produits chimiques, engrais, désherbants, pesticides, insecticides.
  •  Décapants, eau de Javel, chlore, lessive.
  •  Liquides inflammables type carburant, diluant, solvant, acétone.
  •  Thermomètres à mercure, baromètres.
  •  Torche de plongée

Pour rappel, entrent dans la catégorie bagages spéciaux les marchandises dont le poids dépasse 23 kg et dont la taille est supérieure à 158 cm (total hauteur + largeur + longueur).

Parmi les bagages spéciaux, on rencontre certains équipements de sports difficiles à transporter. Voici une petite liste de ce qu'il faut faire ne pas faire lorsqu'on voyage avec son équipement. 

Les bouteilles de plongée sont généralement autorisées mais uniquement si elles sont vides. Les lampes torche de plongée sont interdites en soute mais parfois autorisées en cabine.

Les vélos peuvent être transportés en soute avec l'accord de la compagnie et avec supplément. Il est recommandé de démonter les pédales et la roue avant et de placer l'ensemble dans un carton ou un plastique résistant.

Les équipements de sports d'hiver sont généralement assimilés à des bagages et sont autorisés en soute dans la limite des 23 kg réglementaires. Il est conseillé de transporter ses skis ou ses planches dans des housses adaptées.

Les équipements de sports nautiques sont généralement assimilés à des bagages et sont autorisés en soute dans la limite des 23 kg réglementaires et d'une taille inférieures à 158 cm. Pour les planches à voile par exemple dont le format dépasse largement celui autorisé, vous devrez obtenir l'accord de la compagnie et vous acquitter d'un supplément.

Dans tous les cas, mieux prévenir votre compagnie que vous transportez un équipement dont le format est hors norme. Et là encore, chaque compagnie est libre de vous faire payer ou non un supplément.

A présent, voici quelques conseils pratiques pour partir l'esprit léger. Dans vos bagages à main, gardez avec vous le strict nécessaire comme vos objets précieux ou fragiles et les essentiels (clés, téléphone, papiers d'identité, documents importants, argent, objets de valeur, médicaments, appareil photo, ordinateur...). 
Vous pouvez également vous préparerun petit kit de toilette et de changepour une journée au cas où vos bagages se perdraient en chemin.
Mais si vous avez bien étiqueté vos bagages, que vous avez retiré les anciennes vignettes d'enregistrement et que votre nom y est clairement présent, vous retrouverez vos bagages sans problème.
Enfin, ne laissez jamais vos bagages sans surveillance et n'acceptez jamais un bagage ou un colis d'une personne que vous ne connaissez pas. N'hésitez pas à signaler tout bagage ou colis abandonné.

Que faire en cas de perte des bagages ?

"Comment réagir si ma valise n'arrive pas sur le tapis ?"

 Dès que le retard (ou la perte) est avéré, le passager doit le déclarer auprès des services bagages de la compagnie aérienne, si possible avant de quitter l'aéroport, au moyen de l'imprimé spécial, qui permettra d'engager les recherches et qui servira de justificatif à l'appui de la réclamation. Il joindra ensuite son formulaire de déclaration au Service Clientèle ou Litiges Bagages de la compagnie aérienne en plus de sa demande d'indemnisation, par lettre RAR (recommandé avec accusé de réception) accompagnée des justificatifs de son vol (copie du billet, de l'étiquette bagage, de la carte d'embarquement). L'envoi en RAR permet au passager de constituer son dossier et la preuve de son envoi à la compagnie aérienne. 

"Combien de temps ai-je pour me retourner contre la compagnie aérienne ?"

 L'article 31 de la Convention de Montréal prévoit un délai de protestation de 21 jours à dater du jour où le bagage aurait été mis à disposition. Après cette période, la réclamation contre le transporteur (sauf fraude de ce dernier) devient irrecevable. Ce délai correspond aux 21 jours prévus par l'article 17 de la Convention, au-delà duquel le passager pourra agir contre la compagnie aérienne si le bagage n'est effectivement pas retrouvé. En outre, toute action en justice contre le transporteur doit être intentée dans les 2 ans à compter de l'arrivée à destination de l'avion."

"Comment serais-je indémnisé ?"

 "Le passager qui demande réparation doit établir l'existence et le montant de son préjudice par tous les moyens : factures d'achat, attestations, etc. Mais sauf dans certains pays non signataires de la Convention, l'indemnisation sera limitée à l'équivalent de 1 000 DTS (droits de tirage spéciaux) par passager (environ 1 200€), selon l'article 22. La compagnie aérienne appréciera le bien fondé de la réclamation et procèdera à un remboursement, parfois à la valeur du neuf décotée d'un coefficient correspondant à l'usure (un peu comme les assureurs). Lorsque la valeur des bagages perdus et de leur contenu dépasse ce seuil de 1 000 DTS, le passager a tout intérêt à souscrire une assurance complémentaire ou effectuer, moyennant surtaxe une "déclaration spéciale d'intérêt" au moment de l'enregistrement."

"Que faire si mon transporteur refuse de m'indemniser ?"

 "Face au refus d'indemnisation du transporteur, il est possible de recourir à la procédure judiciaire devant les tribunaux français, dans le délai de 2 ans prévu à la convention de Montréal, à peine de prescription. Pour ces actions, dont le montant de réclamation est en général inférieur à 7 600€, le tribunal d'instance du ressort du siège de la compagnie aérienne ou de l'établissement auprès duquel le billet a été acheté sera compétent (la présence d'un avocat n'est pas obligatoire devant cette juridiction). En cas de billet inclus dans un forfait, le passager peut être tenté d'agir directement contre l'agence de voyages qui lui a vendu son forfait ; la loi l'y autorise certes (article L. 211-17 Code du Tourisme) mais cela représente bien souvent une perte de temps, car l'agence appellera en garantie la compagnie aérienne, seul responsable de la perte du bagage au sens de la Convention de Montréal."

"Comment me prémunir des vols ?"

 "Avant le vol, le passager peut, dans la plupart des cas, souscrire une "assurance bagages" qui le garantira notamment contre : la perte, le vol et la détérioration des bagages durant toute opération de transport ; le retard de livraison des bagages de plus de 24 heures (remboursement des frais engagés pour les besoins de premières nécessités) ; le vol avec effraction de jour dans un véhicule...

De manière pratique, le passager peut garder avec lui la liste des objets placés dans le bagage de soute, placer une étiquette avec ses coordonnées à l'intérieur du bagage (cela facilite les recherches quand l'étiquette extérieure a disparu ...) conserver avec lui ses objets de valeur (santé, travail, argent, bijoux et valeurs). Et bien entendu, conserver son billet, sa carte d'embarquement et ses étiquettes bagages à code barre jusqu'à la récupération de ses bagages."

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

rinchdnc
  • 1. rinchdnc | 11/05/2014
super !!!!! J'adore !!!!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×