S’intégrer à la culture américaine

S’intégrer à la culture américaine se fait par étapes : vestimentaires, langagières et bien sûr comportementales. Il faut par la même occasion se départir d’habitudes françaises tenaces, comme râler pour parler de soi ou soupirer pour dire bonjour.

Ne pas lésiner sur les superlatifs : dire “great” et “awesome”en toutes occasions

C’est la base, on commence tous par là. Au début, je disais Awesome de façon assez fausse, pour le plaisir de faire comme un personnage de série télé. Et surtout parce que répondre à la question « Ca vous plaît » (You like it? ou Do you like it?) – par exemple au serveur au restaurant –  par un vague « Ouais, ça va » sous-entendait que c’était nul. Pour ne pas décevoir mon interlocuteur, je me suis donc mis à manifester mon enthousiasme par un tonitruant « Great ». Aujourd’hui, j’ai le « Awesome » beaucoup plus systématique : quand je parle à quelqu’un, j’ai appris à le caser par-ci par-là, en signe d’acquiescement et en alternant avec des “Great”, “Sweet”, “Nice”, “Cool”. Et parfois « Groovy », mais je crois que c’est démodé, comme « chan-mé » ou « c’est bath ».

great interj

(very good!) familier

super, génial interj

 

You got the job? Great!

 

Tu as eu le poste ? Super ! (or: Génial !)

great adj

(very admirable)

remarquable adj

 

That was a great speech you gave.

 

Tu as fait un discours remarquable.

great adj

(expert)

bon, bonne (à qch)

 

 

doué (pour qch) adj

 

She's great at crosswords.

 

Elle est douée pour les mots croisés.

great adv

US, informal (very well)

très bien adv

 

You did great.

 

Tu t'en es très bien tiré.

1 14

awesome adj

US, slang (great)

génial adj

 

familier

super adj

 

familier, jeune

trop bien adj inv

 

familier, jeune

déchirer vi

 

Have you seen his new movie? It's awesome!

 

Tu as vu son nouveau film ? Il est trop bien !

 

Tu as vu son nouveau film ? Il déchire !

awesome adj

(hugely impressive)

impressionnant, imposant adj

 

The army's quick movement was an awesome display of power.

 

Les déplacements rapides de l'armée étaient une impressionnante (or: imposante) démonstration de puissance.

awesome interj

US, slang (great) familier

génial, super interj

 

familier

trop cool interj

 

You're going to Cancun on vacation? Awesome!

 

Tu pars en vacance à Cancun ? Génial ! (or: Super !)

Se réjouir et s’émerveiller pour les petits riens de la vie

C’est le côté Amélie Poulain des Américains, et dont j’ai déjà parlé à moults reprises (cf. dans la rue, il est indispensable de montrer son affection envers les animaux domestiques et les petits enfants dans les poussettes). Pourquoi autant de positive attitude et de joie spontanée ? Je me demande si ce n'est pas simplement une façon d’être poli, en épargnant aux autres les longs récits de tracas personnels. Il y a quelques jours, un matin en allant au boulot, pas de métro, il était tout bonnement en panne. Comme des centaines d’autres personnes, j’ai donc marché jusqu’à mon bureau, par environ -15°C.

En arrivant 20 minutes en retard, je croise ma chef (zut) qui me dit juste : « Ah ben t’as les joues toutes rouges, ça t’a mis en forme cette promenade matinale, et tu as pu voir la ville sous la neige ! » On po-si-ti-ve (même si je me serais bien épanchée sur le fait que j’étais glacée, etc. etc.). La plupart des échanges dans les magasins sont aussi empreints d’une certaine joie sortie de nulle part. Quand je vais chez Anthropologie (ça doit sûrement être pareil dans d’autres boutiques, mais chez eux je trouve ça vraiment flagrant), environ 10 personnes me disent « Bonjour, comment ça va » en moins de dix minutes.

Soit j’ai vraiment la tête de la bonne cliente qui dépense plein de dollars pour 3 bougies senteur « Orange amère et cannelle brûlée » et à qui ils vont essayer de refourguer une tenture en soie du Bhoutan, soit ils sont juste sympas. Evidemment la réponse est : ils sont juste sympas, tellement qu’ils pourront même à l’occasion me recommander d’aller dans des magasins concurrents pour trouver ce que je veux vraiment.

Puiser ses modèles de vie dans des histoires de gens qui ont souffert dans la vie, mais s’en sont finalement bien sorties en se surpassant

“Inspiring” est devenu un mot que j’entends quotidiennement : la moindre chose doit être « inspiring » et pousser au dépassement de soi. Une copine poste une vidéo sur Facebook, avec le commentaire « Super émouvant, un homme obèse et malade qui à force de volonté est devenu un super prof de yoga ». On va au ciné, on a le choix entre le biopic de Lincoln, les Avengers ou les Misérables : encore des films so inspiring chacun dans leur genre. Les bouquins sont eux aussi inspiring, les gens du quotidien sont inspiring (pompiers, toutes personnes ayant des enfants et un boulot en même temps, profs, etc.). J’avoue que j’ai un peu du mal avec ce culte des héros du quotidien.

Favoriser un climat d’encouragements

C’est surtout flagrant dans mon boulot, où les compliments sont récurrents. J’ai déjà expliqué à des collègues que ça marchait souvent dans le sens inverse en France, mais elles sont restées circonspectes : « Te dire des choses négatives pour te faire avancer ? Non merci ! » Au sport, l’encouragement est à double-tranchant : les profs peuvent à la fois te dire de faire attention à ne pas te blesser, tout en t’encourageant vivement à te dépasser et ne pas rester dans cette fameuse « zone de confort ». Pour les enfants à l’école, c’est le paradis de l’encouragement et de la positive attitude. Je n’ai enseigné que quelques mois ici, mais de ce que m’en disent les copines mamans, les enfants sont rois, et on ne blâme pas le roi. Pas de crayon rouge sur les copies, mise en valeur dans la moindre activité, pas de perdant dans les jeux, etc. Avec tous ces encouragements, l’ego est boosté, même si parfois je me demande si c’est vraiment mérité. Cela dit, ça donne aussi l’impression qu’on peut tout réussir (en se bougeant un peu).

Aux copains, toujours dire oui. Pour le principe.

Dire oui en pensant non, accepter des sorties tout en sachant qu’on n’ira pas et annuler à la dernière minute, je vous en ai déjà parlé : c’est l’ami flaky, assez répandu hélas. Je m’explique maintenant cette attitude par cette envie d’être toujours positif. Enfin, maintenant je me suis adaptée à cet enthousiasme débordant, mais dont il faut un peu se méfier.

Bilan : les trois mots à retenir

Awesome (génial, super). Yes we can (oui nous pouvons – oui je peux). Inspiring (inspirant)

Grosso modo je suis peut-être en train de chambouler mon échelle de valeurs, ça me donne l’impression d’aimer autant la pizza, que lire un bon bouquin, ou admirer un coucher de soleil sur une île. Tout est devenu Awesome. On pourrait trouver ça hypocrite et un peu exagéré d’être toujours positif, mais en fait c’est assez reposant. Heureusement, c’est surtout valable dans la sphère « publique », car bien sûr les gossips et les longues introspections à tendance plaintive entre copines existent encore bel et bien.

Et vous, vous êtes plutôt positive attitude ou au contraire vous adorez râler ?

Merci à Mathilde : Suivez-là sur Facebook – Le Blog de Mathilde, sur Instagram (@mathildepit) ou sur Twitter (@mathildepit) pour des news en attendant les prochains posts de blog. Et vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter du blog, un message tous les lundis !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×