Trouver un travail en Californie

Pour pouvoir travailler en Californie, il faut avoir un visa de travail, les procédures sont détaillées dans les pages précédentes. Les sites d'annonces sont nombreux sur internet, mentionnant les secteurs de travail qui recrutent. Certains points méritent également d'être soulignés en ce qui concerne les conditions de travail en Californie. 

Le Nord de la Californie se spécialise dans le développement de la biotechnologie et de la communication, et dans la production de vignes, où on peut trouver de nombreuses sociétés et employés français. Le Sud est plus performant dans le secteur tertiaire pour la majorité, en télécommunication, en hôtellerie et en restauration, mais également en biotechnologie, en agroalimentaire, et en informatique.

189317-bien-quil-ne-soit-pas.jpg 

Pour trouver un travail en Californie, il est conseillé de consulter des sites qui proposent les offres d'emploi, et même de s'y inscrire. Les Alliances Françaises peuvent également se trouver dans le réseau, et être au courant des offres de travail. Les réseaux "French Tuesdays" et Fiafe sont de grande aide pour agrandir le cercle de recherche, comme les agences nationales sur le site doleta.gov/Programs ou sur ceux de Manpower Usa, de New-Tork Times, de Monster et de Elite Staffing. De nombreuses adresses en ligne peuvent fournir de plus amples informations sur le recrutement d'étrangers en Californie ou les postes à pourvoir, ainsi que les formations disponibles dont bakersfield.com, fresnobee.com, etc. Le Consulat des Etats-Unis fournit les liens sur lesquels il faut aller pour avoir des précisions sur les métiers qu’on pourrait contracter. La page "How do I apply" donne les renseignements officiels.

Les secteurs qui embauchent

On trouve de nombreux postes disponibles dans le secteur de la restauration, de la gastronomie surtout de spécialités étrangères, de la pâtisserie, etc. et celui des travaux ménagers comme la plomberie. Les postes spécialisés et hautement qualifiés sont également disponibles et le recrutement est plus facile pour les ingénieurs, les chercheurs, et pour ceux qui se spécialisent dans le management et le marketing, comme les consultants. Le métier de la finance, pour les experts-comptables, par exemple, promet un avenir florissant, comme on peut tenter sa chance dans l'informatique et la haute technologie. Au préalable, il faut avoir un premier entretien ou contact avec le futur employeur, à l'issue duquel il est d’usage de lui demander une promesse d’embauche.

Les démarches à suivre

Le futur employeur s'occupera de fournir un dossier pour le candidat qu'il va embaucher, avec une demande d'embauche d'un employé étranger, en remplissant le formulaire I-129, qui sera envoyé aux Services d'Immigration américains en vue d'obtenir l'approbation par le formulaire I-797 ou la "Notice of Approval. Le futur employé recevra cette notice d'approbation qui sera la pièce maîtresse de sa demande de visa auprès de l'Ambassade américaine. Pour ce faire, on doit se munir, comme pièces jointes à la notice des Services d'Immigration, du passeport en cours de validité, de la promesse d’emploi ou du contrat d'embauche délivré par l'employeur, de la copie du dossier de pétition du candidat établi par l'employeur, des formulaires 156 et 157 dûment remplis par l'avocat de l'employeur, du récépissé du paiement, par Mandat-Compte postal, d'un droit de 85 euros et d’une enveloppe Chronopost portant l'adresse du candidat. Cette dernière servira à l'Ambassade à renvoyer le passeport et le visa. Il existe six types de visas de travail, selon le secteur de travail considéré et le statut du travailleur. A titre d’exemple, le visa H1-B, non immigrant, est destiné aux candidats diplômés et possédant de grande qualification, recherchant un poste haut placé.

Les conditions de travail

Les citoyens américains passent avant les étrangers, ce qui veut dire que la nationalité d'un candidat importe beaucoup pour le choix du secteur de travail dans lequel il va travailler. La nationalité étrangère peut devenir un atout si elle sert un poste non pourvu pour un américain mais il faut une maîtrise parfaite de la langue américaine. Un autre critère très important est le savoir-faire étoffé d'une forte expérience, l'assurance pour l'employeur que son employé ne conduira pas son entreprise à la faillite, et que celui-ci mènera la société vers un essor. Il arrive quelquefois qu'on propose un travail bien en dessous des compétences du candidat. Mais si celui-ci accepte le contrat, il pourra évoluer plus ou moins vite dans son milieu selon le rythme qu'il s'assigne lui-même. Les quarante heures par semaine sont de règle et, en général, on a droit à quinze jours de vacances par an. En cas de licenciement ou de démission, un préavis de quinze jours est réglementaire. Mais pour de nombreux contrats, aucun préavis n'est nécessaire, l'employé peut annoncer sa démission quand il le souhaite, de même que l'employeur peut renvoyer son employé quand bon lui semble.

fotolia-10218887-xxl.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×