V.I.E en bref

Le Volontariat International en Entreprises (V.I.E), instauré par la loi du 14 mars 2000, permet aux entreprises françaises de confier à un jeune, homme ou femme, jusqu’à 28 ans, une mission professionnelle à l’étranger durant une période modulable de 6 à 24 mois, renouvelable une fois dans cette limite. 

Vous pouvez confier tout type de mission aux Volontaires

Commerciales ou techniques, les missions sont décidées par l’entreprise : études de marchés, prospection, renforcement d’équipes locales, accompagnement d’un contrat, d’un chantier, participation à la création d’une structure locale, animation d’un réseau de distribution, support technique d’un agent...

Vous pouvez choisir votre V.I.E dans notre vivier

UBIFRANCE met à votre disposition en permanence un vivier riche de très nombreux candidatsaux profils et formations très variés, ayant souvent une première expérience de l’international. Candidats motivés et formés au plan professionnel, ils sont ingénieurs, informaticiens, commerciaux, techniciens, contrôleurs de gestion... Grâce à la souplesse de la formule V.I.E, vous adaptez votre équipe terrain à vos projets, dans le monde entier.

Nous vous aidons à trouver un profil spécifique

Nous vous apportons un soutien opérationnel en pré-sélectionnant pour vous les candidats les plus adaptés à votre projet export.

Vous êtes exonérés des démarches liées à la gestion du personnel à l’international

La gestion administrative et juridique du V.I.E est déléguée à UBIFRANCE qui s’occupe pour vous des aspects contractuels, du versement des indemnités et de la protection sociale du volontaire. La formule V.I.E exonère votre entreprise de tout lien contractuel direct (le contrat est passé entre UBIFRANCE et le jeune volontaire). Bénéficiant d’un statut public, le volontaire est placé sous la tutelle administrative de la Mission Economique, près l’Ambassade de France dans son pays d’affectation. Vous pilotez bien sûr en direct son activité opérationnelle.

Vous bénéficiez d'avantages financiers

Le contrat V.I.E bénéficie d’aides nationales et régionales : crédit import export et contrat d’assurance-prospection COFACE, prise en charge subventionnelle d’une part importante du coût du V.I.E. dans de nombreuses régions françaises. PME, nous vous proposons des solutions d’accompagnement spécifiques. 

Pour que l'accès à la formule V.I.E soit le plus simple possible, UBIFRANCE met en place des solutions d'accompagnement adaptées aux problématiques des PME. 
En savoir plus...

Comment faire une demande de V.I.E ?

Contactez nos conseillers V.I.E au 0 810 659 659 (prix d’un appel local) afin de définir précisément votre projet. Vous pourrez ensuite formuler votre demande d’affectation d’un V.I.E .

Le Volontariat International en Entreprise est une initiative du gouvernement Français permettant de promouvoir le commerce et l’industrie Française à l'étranger. Chaque société en France a le droit d'envoyer un ou plusieurs jeunes âgés de moins de 29 ans travailler dans ses groupes ou filiales à l'étranger. Le jeune est alors considéré comme V.I. : Volontaire International.

A la base, c'est la société qui fait la demande sous forme d'offre d'emploi via le site web civiweb (www.civiweb.com). L'offre ne doit pas cibler un poste a responsabilité car le jeune qui répondra à l'annonce et occupera le poste sera considéré comme « stagiaire » ou « jeune travailleur ». C'est donc dans un cadre d'apprentissage que s'inscrira ce poste.

Le but premier étant d'aider la présence économique de la France à l'étranger, le volontaire ne percevra pas un « salaire » mais une « compensation », elle-même versée par l’entité résidant en France. La différence entre un salaire et une compensation est que ni le V.I. ni l'entreprise ne payeront d’impôt sur le poste. De plus, une fois en place, le V.I. ne contracte pas directement avec l'entreprise, mais avec une agence gouvernementale qui fait le lien entre le jeune et son employeur. Grâce a cela, l'entreprise bénéficie d'un autre gros avantage : le V.I. n'est pas pris en compte dans les effectifs de l'employeur, évitant ainsi de grossir le nombre d'employés dans la compagnie. C'est pour cela qu'en générale on ne parlera pas « d'emploi » pour un V.I, mais de « mission ».

Du côté du V.I , les avantages ne sont pas mal non plus : salaire compensation décente, 30 jours de congés payés pour visiter le pays, mutuelle pas trop mauvaise, jours d'arrêts maladie, organisme vraiment peu contraignant...

Les compensations dépendent des pays / États et sont fixées par les organismes gérants cette initiative en France : CiviWeb et Ubifrance, ceux-ci étant situés directement sous Bercy (ministère des impôts).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×