Visa de travail

Pour travailler aux États-Unis, il est nécessaire d'obtenir un visa de travail. Les visas sont nombreux, adaptés à chaque situation et portent chacun une lettre. Le H-1B par exemple est le visa le plus couramment délivré. Voici la liste des visas de travail les plus courants :

Visas de travail « H, L et Q »

Catégorie de visa

Description

H1A

Infirmières diplômées / emploi temporaire

H1B

- Emplois spécialisés exigeant un diplôme de l’enseignement supérieur ;
- Artistes, gens du spectacle, sportifs et mannequins renommés et leurs assistants

H2A

Ouvriers agricoles temporaires ou saisonniers

H2B

Personnes recrutées pour des emplois temporaires que des ressortissants ou des résidents américains ne peuvent assurer

H3

Stagiaires professionnels dans une entreprise américaine ou filiale d'une entreprise étrangère.

H4

Conjoint et enfant(s) du titulaire d’un visa H1B.  Ils n’ont pas l’autorisation d’exercer un emploi.

L

Directeurs ou cadres supérieurs de sociétés multinationales mutés dans une filiale ou la maison mère (minimum un an d’expérience dans la société)

Note: Visas « Blanket L » :

Présenter lors de l’entretien pour approbation 3 copies signées du formulaire I-129S

Prévoir après l’entretien, en cas d’approbation du visa, le paiement d’un droit de $500 (lutte anti-fraude).

L2

Conjoint et enfants du titulaire d’un visa L. L’autorisation de travail sera accordée.

Q

Participants à certains programmes d'échanges culturels

(Source : ambassade des États-Unis à Paris)

Marche à suivre :

380x285-cz5t.jpg 

Dans un premier temps, le candidat doit obtenir une promesse d’emploi ou un contrat d'embauche d’une société basée aux États-Unis. L’employeur doit ensuite déposer une demande d’embauche officielle d'un travailleur étranger auprès des services d’immigrations américains via le formulaire I-129. Si la demande est approuvée, l’employeur recevra l’autorisation de travail, le formulaire I-797, qu’il renverra au candidat afin que celui-ci puisse procéder à sa demande de visa auprès de l'ambassade des États-Unis de son pays. Attention : même si les autorités américaines valident la demande d’emploi d’un travailleur étranger aux États-Unis, le formulaire I-797 ne garantit aucunement l’octroi d’un visa de travail.

Une fois l'autorisation de travail  obtenue, le candidat doit déposer une demande de visa de travail auprès de l'ambassade des États-Unis de son pays en joignant : son passeport, les formulaires DS-156 et DS-157 remplis et signés ainsi que l’original du formulaire I-797 qu’il aura reçu de son employeur aux États-Unis, une photo d'identité, le paiement des frais du visa et une enveloppe Chronopost  à son adresse pour le retour du passeport. L'ambassade contactera ultérieurement le candidat pour un entretien individuel et un examen médical sera parfois exigé. Si le dossier est complet et approuvé, le visa de travail sera octroyé.

La carte verte :

La carte de résident permanent aux États-Unis, plus connue sous le nom de green card (carte verte), est un document d'identification émis par le département d'État américain. Il permet aux citoyens non-américains de s'installer et de travailler légalement aux États-Unis sans nécessiter de visa. Les droits et devoirs des porteurs de la carte sont en tous points identiques à ceux d'un citoyen américain à l'exception du droit de vote ou de servir comme juré. Il est obligatoire d'avoir la carte avec soi en tout temps afin de pouvoir être identifié à tout moment.

Pour obtenir une carte verte, donc pour passer d’un statut de résident temporaire à celui de résident permanent, il faut en faire la demande auprès de l’immigration américaine (U.S.C.I.S.) qui, si elle approuve la demande, fournira au travailleur étranger un numéro d’immigrant. Il est parfois long d’obtenir ce numéro d’immigrant car il est attribué en fonction des quotas imposés par nationalités. Dès le numéro d’immigrant obtenu, il faut demander l’ajustement de son statut, de résident temporaire à permanent ; compter environ 1 an de procédure. Après la visite médicale obligatoire et le dépistage du V.I.H., les antécédents criminels vérifiés et la prise d’empreintes effectuée, le candidat pourra obtenir sa carte verte. La procédure complète est longue et peut prendre jusqu'à 5 ans.

nouvelle-zelande1-g.jpg 

Les démarches étant difficiles, longues et complexes, le gouvernement américain organise chaque année une loterie mettant en jeu 50 000 cartes vertes. Pour participer, il suffit de se rendre sur le site du département d’état américain à l’adresse suivante http://travel.state.gov/ et de suivre les instructions. Attention, certains ressortissants ne sont pas éligibles pour participer à cette loterie.

Autres visas :

Il existe d’autres types de visa pour les États-Unis : journalistes, entrepreneurs ou en fonction du statut civil pour les étrangers en situation maritale avec des ressortissants américains. Pour plus d’informations sur les visas, renseignez-vous auprès de l’ambassade des États-Unis de votre pays de résidence.

Lien utile :

Ambassade des États-Unis - Les visas investisseurs E-1 et E-2

http://france.usembassy.gov/

Bon à savoir :

Si ces démarches vous paraissent complexes, obscures ou difficiles à comprendre, vous pouvez toujours faire appel à un consultant ou à un avocat spécialiste en immigration pour effectuer toutes ces démarches à votre place. Internet vous procurera toutes les adresses, mais attention à la fraude et aux charlatans !

220px-palmercarpentera.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.