Les visas aux Etats-Unis

1384808639visasnonimmigranttouristiqueaffaireetatsunisusadiapopage

En raison des menaces terroristes de ces dernières années, il est devenu plus difficile d’obtenir un visa pour les Etats-Unis.  Ce sont les ambassades américaines à l’étranger qui ont la responsabilité d’octroyer ou non des visas. L’Etat Fédéral Américain transmet à chaque ambassade les mêmes consignes pour l’obtention des visas. L’ambassade américaine scrute tous ceux qui chercheraient à venir s’installer aux USA. Voici quelques recommandations à suivre pour vous aider dans vos démarches.

 

Obtention, durée, renouvellement… bienvenue dans la jungle des visas américains temporaires dits « non immigrants ».

O-2, G-5, B-1, E-3, J-1, B-2 ? Non, ce ne sont pas les emplacements de vos vaisseaux à la bataille navale, mais plutôt les noms des visas nécessaires à un séjour légal aux Etats-Unis. Etudiant, talent exceptionnel, investisseur, stagiaire ou en formation, employé, employeur, il y en a pour toutes les compétences, tous les domaines, toutes les durées, bref tous les profils. Comment choisir le visa qu’il vous faut, à quoi vous donne t-il droit et pour combien de temps ? Voici quelques éléments de réponses pour éviter le touché-coulé.

Avant-propos : Cet article ne s’intéresse qu’aux visas dits « de séjour temporaire », pour les personnes qui souhaitent se rendre aux Etats-Unis en tant que touristes, afin d’y exercer une activité professionnelle ou d’y suivre des études. Par opposition, les visas dits « immigrants » s’adressent aux personnes qui souhaitent entrer sur le territoire américain pour y résider de façon permanente.

1 382

Les visas touristiques ou de visites d’affaires

Rappelons que les français qui souhaitent visiter New York, bronzer en Floride, surfer en Californie ou prendre l’air en Géorgie pour une durée inférieure à 90 jours (3 mois) n’ont pas besoin de visa, selon le V.W.P.P (Programme d’Exemption de Visa). Les visas suivants, dits « touristiques et d’affaires », sont donc délivrés après avoir prouvé que le temps accordé par le V.W.P.P n’est pas suffisant.

Le visa B-1

Le visa B-1/B-2

C’est pour quoi ?
Les voyages d’affaires de plus de 90 jours (3 mois) aux Etats-Unis.

Comment on fait ?
Prouver que vous conservez des « liens forts » avec votre pays d’origine (attention; les visas sont refusés si les preuves ne sont pas assez convaincantes) et que vous n’avez ainsi aucune intention de tout plaquer pour vous installer chez l’Oncle Sam. Une fois sur place, vous pourrez uniquement signer des contrats, rencontrer des clients potentiels, participer à des séminaires… mais en aucun cas accepter des offres de travail.

Pour combien de temps ?
6 mois, renouvelables une fois avant l’expiration du premier visa.

Le visa B-2

C’est pour quoi ?
Les visites touristiques ou médicales.

Comment on fait ?
Prouver que l’on vient aux Etats-Unis pour faire du tourisme, rendre visite à de la famille, des amis, se reposer, bénéficier d’un traitement médical. Vous pouvez également vous inscrire à des cours et à des formations (pas plus de 18 heures d’enseignement par semaine et pour des formations non diplômantes).

Pour combien de temps ?
6 mois, renouvelables une fois avant l’expiration du premier visa.

2 343

 

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du U.S. Department of State.

Ces informations ne sauraient en aucun cas remplacer les conseils d’un avocat d’immigration.

Les visas étudiants et de stages

Le visa F-1

C’est pour qui ?
Les étudiants souhaitant effectuer des études d’enseignement général.

Comment on fait ?
Prouver que l’on dispose de fonds suffisants pour étudier aux Etats-Unis et qu’on a la ferme intention de rentrer chez soi, une fois ses études terminées. Vous recevez alors un I-20 (Certificate of eligibility), ce document qui atteste que vous avez le droit d’étudier aux Etats-Unis.

Pour combien de temps ?
La durée totale des études, aussi longtemps que vous êtes considéré un étudiant à temps plein, plus 60 jours après la fin du visa, afin d’organiser votre départ ou préparer votre transfert dans une autre école.

FRAIS DE VISA F1

Vous n’avez pas besoin d’un visa spécifique si vous allez dans un établissement proposant des activités récréatives (non-académiques), telles que le tennis ou le golf par exemple ou si vous vous rendez aux Etats-Unis pour du tourisme et que, à cette occasion, vous fréquentez une école moins de 18 heures par semaine (moins de 12 heures s’il s’agit de cours à l’Université).
Il faut, bien sûr, respecter le temps de séjour qui vous est alloué lors du passage à la frontière, soit 90 jours pour les visas waivers (sans visa) ou 6 mois pour les B-1 ou B-2.

Le visa J-1

C’est pour qui ?
Les stagiaires accueillis en « sponsorship ». Il existe 2 sortes de visas J-1, le J-1 « Trainee » et le J-1 « Intern ». Le visa J-1 « Intern » est accordé aux jeunes diplômés ou étudiants de moins d’un an, et le J-1 « Trainee » aux jeunes professionnels ayant un diplôme de l’enseignement supérieur et un an d’expérience en dehors des Etats-Unis, ou 5 ans sans diplôme de l’enseignement supérieur.

Comment on fait ?
Choisir un stage qui correspond à son domaine d’études ou de compétences professionnelles.

Pour combien de temps ?
12 mois pour l’Intern, 18 mois pour le Trainee.

Le visa M

C’est pourquoi ?
Effectuer des études d’enseignement technique ou professionnel.

Comment on fait ?
Prouver que vous avez les ressources nécessaires pour vous assumer pendant la durée de vos études (car vous ne pourrez pas effectuer un travail rémunéré).

Pour combien de temps ?
La durée de la formation, plus 30 jours pour organiser son départ.

Les visas de travail temporaire

Des chiffres et des lettres

Les visas concernés sont les visas H-1A, H-1B, H-2A, H-2B, H-3, H-4, L, L-2 et Q. Certains sont très spécifiques, d’autres sont largement utilisés. Ainsi, les visas H-1B sont les visas de travail les plus demandés et la division de l’immigration américaine impose certains quotas (pas plus de 65 000 par an pour les détenteurs d’un Master, et 20 000 supplémentaires pour certaines exceptions).

Les visas H-1B

Le Visa H-1B, le visa de travail tout puissant aux Etats-Unis

C’est pour qui ?
H1B pour les détenteurs d’un diplôme de niveau universitaire ; le H-1B2, les personnes spécialisées dans le domaine de la recherche et de la production ; le H-1B3, les mannequins qui disposent de qualités et talents remarquables.

Comment on fait ?
On prouve qu’on a des compétences particulières dans les domaines de l’architecture, l’ingénierie, les mathématiques, les sciences ou la médecine. On a un « College or advanced Degree » (diplôme d’études supérieures). Bon à savoir : si vous êtes peu diplômé, rien n’est perdu ! Les services d’immigration américains considèrent que 3 ans d’expérience professionnelle dans un domaine particulier équivalent à 1 année d’étude.

Pour combien de temps ?
3 ans, renouvelable une fois ; il peut ensuite déboucher sur l’obtention d’une carte verte.

Note : Depuis 2015, certains détenteurs de visa H-4 sont autorisés à travailler, sous certaines conditions bien précises, après avoir obtenu la Form I-765, ou Application for Employment Authorization.

Voir le site de l’USCIS pour plus d’informations.


Le site Webstern vous informe que toutes les informations contenues dans cet article (et dans les autres) sont données à titre indicatif et ne sauraient constituer des conseils juridiques. Ces informations sont également susceptibles de modifications et le site Webstern vous invite à consulter un avocat d’immigration afin de les valider.

Le visa L

C’est pour qui ?
Les managers ou membres de l’exécutif d’une société multinationale implantée à la fois aux Etats-Unis et à l’étranger.

Comment on fait ?
On a un poste de direction, de cadre, ou on dispose de connaissances particulières dans une branche, une filiale, ou l’entreprise mère d’une entreprise implantée aux Etats-Unis.

Pour combien de temps ?
Entre 5 et 7 ans, selon votre poste.

Les visas O

VISA O-1

C’est pour qui ?
O-1A pour les individus ayant des capacités extraordinaires en sciences, éducation, monde des affaires ou en sport, le O-1B ceux ayant des capacités extraordinaires dans le domaine des arts, ou une réussite exceptionnelle dans celui des films ou de l’industrie télévisuelle.

Comment on fait ?
Ressortez votre Grammy Awards, votre Prix Nobel, et toutes les coupures de presses dans le bulletin paroissial qui parlent de vous, bref tout ce qu’on peut trouver qui atteste de vos talents exceptionnels et reconnus, à la fois nationalement et internationalement.

Pour combien de temps ?
3 ans, renouvelables.

Un joueur de football peut démontrer qu’il joue depuis plus longtemps qu’un joueur moyen, qu’il reçoit un salaire plus haut que la moyenne. Inclure ses statistiques et ceux des joueurs se situant dans la moyenne de la ligue démontrera également qu’il est un joueur hors du commun. La réception de médailles sportives justifiera de son caractère exceptionnel.
Un homme d’affaires exceptionnel peut également faire une demande de visa O-1A dans le domaine du « business ».
De manière générale, la personne doit prouver qu’elle ne figure pas dans la moyenne de son domaine d’activité mais qu’elle est unique dans ce domaine. Le demandeur doit démontrer qu’il se distingue des autres par son savoir, ses qualités exceptionnelles et son talent.

Les visas liés à un investissement financier

Le visa E-1

C’est pour quoi ?
Monter une affaire commerciale (achat/vente de produits, services, tourisme, transport, assurance…).

Comment on fait ?
L’affaire d’échange international de biens, de services ou de technologie réalise plus de 50% de son activité commerciale entre les Etats-Unis et son pays d’origine (qui doit être signataire d’un traité de navigation avec les Etats-Unis, comme la France).

Le Visa E-2, ou le visa investisseur

Le visa E-2

C’est pour quoi ?
Créer et investir un montant substantiel dans une entreprise américaine.

Comment on fait ?
Investir dans une entreprise américaine (nouvelle ou déjà existante), un montant suffisamment élevé qui garantit efficacement son fonctionnement et son développement. Il faut prouver que l’on détient au moins 50% des parts de l’entreprise, ou que l’on dispose d’un poste de direction au sein de l’entreprise.

Pour combien de temps ?
Périodes de 2 à 5 ans, renouvelables indéfiniment, à condition que l’activité crée des emplois et soit en règle avec ses déclarations fiscales et sociales.

Vous l’aurez bien compris, si votre entreprise met la clef sous la porte au bout de quelques mois ou avant les 5 ans du visa, vous devez le signaler, et votre Visa E-2 ne sera plus valable. Avant toute chose, contactez votre avocat d’immigration avant la fermeture de la société.

Vous « renouvelez » votre Visa E-2, autrement dit, il ne pourra pas déboucher pas sur la carte verte, quelque soit le nombre de renouvellement.

Pour obtenir une carte verte, vous pouvez alors penser à vous orienter vers d’autres solutions : Le Visa EB-5la loterie Carte Verte ou le mariage avec un(e) américain(e)

Maitre Paola Usquelis, avocate spécialisée en immigration et visa à Miami

Les autres visas

Les visas pour les employés domestiques

Visa B-1 : employés domestiques (chauffeur, nounou, cuisinières, jeune fille au pair, jardiniers) qui accompagnent les détenteurs d’un visa B, E, F, H, I, J, L, M, O, P, Q et R, ou un citoyen américain.

Parfois, l’ambassade américaine accorde un visa combiné B1/B2. Il s’agit tout simplement d’une permission de séjour à la fois touristique et professionnel. En effet, un ressortissant étranger veut entrer aux Etats-Unis non seulement pour réaliser ses projets professionnels, mais aussi pour faire du tourisme. Par ailleurs, le visa B1/B2 peut aussi se révéler indispensable aux ressortissants inéligibles au séjour temporaire sur le sol américain, mais qui souhaitent seulement faire un transit par les Etats-Unis.
Visa A-3 : employés domestiques qui accompagnent les détenteurs d’un visa A-1 ou A-2, et le visa G-5 ceux qui ont un visa G.

Les visas pour les médias

Visa I : représentants d’un média d’information étranger, les représentants d’une office de tourisme étrangère, ou l’équipe de tournage de journalistes professionnels qui souhaite travailler sur un événement de l’actualité ou sur un documentaire à but non-commercial.

Le French District vous informe que toutes les informations contenues dans cet article sont données à titre indicatif et ne sauraient constituer des conseils juridiques. Ces informations sont également susceptibles de modifications et le French District vous invite à consulter le site de l’Ambassade des Etats-Unis à Paris et le site de l’immigration américaine afin de vous assurer de leur validité.

S’IL VOUS PLAIT : une fois en Amérique, merci de NE PAS DEPASSER LE TEMPS DE VOTRE VISA. Ceux qui l’on fait, même pour un seul jour, se sont vus refuser leur visa la fois suivante. Si vous tenez parole, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour une autre fois. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×